Texas : Mohamed Touré et son épouse inculpés de ‘’cinq chefs d’accusation’’ !!!

20/9/2018

Mohamed, 57 ans, le fils de l’ancien Président de la République de Guinée , feu Ahmed Sékou Touré, et son épouse Denise Cros-Touré, 57 ans, ont été officiellement inculpés hier mercredi 19 qseptembre 2018, de cinq chefs d’accusation.Selon le communiqué du Ministère de la Justice américaine publié sur son site, le couple a été inculpé de « travail forcé, hébergement illégal d’étranger pour des gains financiers et complot en vue de commettre des travaux forcés et d’abriter des étrangers en situation illégale ». Lisez l'intégralité du communiqué du ministère américain de la justice :

Couple du Texas inculpé de travaux forcés et charges connexes

Défendeurs : Mohamed Touré, 57 ans, et Denise Cros-Touré, 57 ans, de Ft. Worth, Texas, ont été inculpés aujourd’hui de cinq chefs d’accusation, de travail forcé, d’étranger hébergeant des gains financiers et de complot en vue de commettre des travaux forcés et d’abriter des étrangers. Erin Nealy Cox, du district nord du Texas, et agent spécial en charge, Jeffrey McGallicher, du département d’État du bureau de Houston des services de sécurité diplomatique. L'accusé Touré a également été accusé d'avoir fait de fausses déclarations à des agents fédéraux.

Les accusés ont été arrêtés le 26 avril 2018 après avoir été inculpés par une plainte pénale. Selon l'acte d'accusation, en janvier 2000, les accusés ont pris des dispositions pour que la victime, alors mineure, se rende seule de son village en Guinée, en Afrique de l'Ouest, à Southlake, au Texas, pour travailler chez eux. Pendant plus de 16 ans, les Toures l’ont forcée à travailler de longues heures, exigeant qu’elle s’occupe de la garde des enfants, de la cuisine, du nettoyage et des travaux de jardinage. Même si la victime était proche de leurs cinq enfants biologiques, le couple lui a refusé l'accès à la scolarité, aux soins médicaux et aux autres possibilités offertes à leurs propres enfants.

À plusieurs reprises, Denise Cros-Touré l'a frappée ou punie. Jusqu'à ce que les voisins aident la victime à s'échapper en août 2016, les accusés lui auraient refusé tout salaire, l'isoler de sa famille et menacé de causer un préjudice grave si elle refusait de travailler. Dans le cadre de leur projet d’obliger le travail de la victime, les accusés ont confisqué ses documents officiels et l’ont forcée à rester illégalement aux États-Unis après expiration de son visa de tourisme en mars 2000 et menacé de la renvoyer en Guinée si son travail était insatisfaisant.

Un acte d’accusation n’est qu’une accusation et les accusés sont présumés innocents jusqu’à preuve de leur culpabilité. S'ils sont reconnus coupables de travail forcé, les accusés encourent une peine maximale de 20 ans de prison, une amende de 250 000 dollars et une restitution obligatoire. S'ils sont reconnus coupables d'étrangers hébergés, les accusés encourent une peine maximale de 10 ans d'emprisonnement et une amende de 250 000 dollars.

L’affaire est en cours d’enquête par le bureau de Houston des services de sécurité diplomatique. Il est poursuivi par les avocats du procès, Rebekah Bailey et William Nolan, de la section pénale et du service des poursuites contre la traite des êtres humains de la Division des droits civiques, et par l’assistant avocat américain Chris Wolfe pour le district nord du Texas


US Department of Justice 950
Pennsylvania Avenue, NW Washington
DC 20530-0001

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Votre message a été envoyé.
Nous vous recontacterons très rapidement.




Tags

Types de contenus









Facebook



Twitter







Menu

Contact Us

Votre message a t envoy!
Merci pour votre intrt.