Pour un retour de Blaise COMPAORE au Burkina Faso

28/11/2018

Les militants du CDP ont acclamé debout l'ancien président en exil en qui ils voient une "instance morale". Quant aux adversaires de Blaise Compaoré, ils souhaitent qu'il rende des comptes à la justice de son pays.

Une "standing ovation" pour Blaise Compaoré. C'est l'hommage enthousiaste que les militants du CDP ont réservé à l'ancien chef de l'Etat burkinabè lors de la réunion de rentrée du parti.

"Ta sagesse manque à ton pays"

La rentrée du Congrès pour la Démocratie et le Progrès a fait salle comble à la Maison du peuple de Ouagadougou. Au mur, des banderoles en appellent au retour de l'ancien président qui vit en exil en Côte d'Ivoire – des messages univoques tels que "Blaise Compaoré, ta sagesse manque à ton pays, ton peuple te réclame" ou encore "Le CDP réclame le retour de Blaise Compaoré".

Rien d'étonnant à cela, explique Eddie Komboïgo, le président du parti, qui a demandé à l'assemblée de se lever pour une ovation à Blaise Compaoré, toujours considéré comme une "autorité morale" par les militants du parti dont il reste président d'honneur.

Eddie Komboïgo estime que "Blaise Compaoré a donné la moitié de sa vie à se battre et à gouverner le pays. Aujourd'hui, au CDP, il est une personne ressource avec une expérience certaine, qui peut encore nous servir de conseil pour une meilleure gouvernance future de ce pays."

Revenir pour rendre des comptes

"Les militants du CDP sont dans leur rôle de réclamer le retour de leur mentor", réagit pour sa part le rappeur Smockey, l'un des meneurs du Balai citoyen qui a, par ses manifestations, contribué en 2014 à la chute de Blaise Compaoré.

Mais il ne faut pas que le CDP croie représenter l'ensemble du peuple burkinabè, met en garde le chanteur militant. D'ailleurs Smockey le dit : il n'est pas opposé à un retour au pays de l'ex-président : "Nous souhaitons aussi au niveau des mouvements citoyens qu'il rentre… pour être entendu par la justice. D'autant qu'il y a un mandat d'arrêt international contre lui."

Quant à un éventuel retour en politique de Blaise Compaoré, une source militaire anonyme s'amuse de cette éventualité. "S'il est dégagé de tout soupçon par la justice, pourquoi pas ?", sourit cet ancien officier burkinabè qui s'étonne que "le CDP s'agrippe à quelqu'un qui a dirigé un pays pendant 27 ans et qui était le numéro deux du régime précédent pendant quatre années."Et cette source d'estimer que "cela montre que le CDP n'a pas d'autre solution".

Des élections en 2020

Smockey, lui, mise sur un renouvellement de la classe politique. "il est trop tôt pour s'alarmer d'autant que les élections sont dans deux ans. Je suis assez optimiste quant au positionnement du peuple burkinabè qui permettrait de rafraîchir leur politique sans passer par cette option de l'ancienne majorité."

De toute façon, Eddie Komboïgo l'assure : Blaise Compaoré n'a pas l'ambition de briguer de nouveau mandat de président en 2020.

Ce qui aujourd'hui serait de toute façon juridiquement impossible du fait de sa double nationalité burkinabè et ivoirienne.

En ce moment sont jugées 84 personnes, dont des généraux, pour leur rôle dans le putsch manqué de septembre 2015. A l'époque, des soldats du régiment de sécurité présidentielle (RSP) avaient tenté en vain de renverser le gouvernement de transition pour restaurer le pouvoir du président déchu Blaise Compaoré. Le coup d'Etat manqué a fait 14 morts et 270 blessés.

Avec DW

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Votre message a été envoyé.
Nous vous recontacterons très rapidement.




Tags

Types de contenus









Facebook



Twitter







Menu

Contact Us

Votre message a t envoy!
Merci pour votre intrt.