Justice : Les dessous de l’arrestation d’Ismael CONDÉ

16/7/2020



Dans la matinée du vendredi, 10 juillet 2020, Ismaël Condé premier vice-maire de la commune de Matam , avait alerté l’opinion sur la présence suspecte d’un véhicule de police devant son domicile. Il avait même demandé aux internautes de rester connectés pour participer à son « interpellation en live ».

La garde à vue de l’élu local , passé entre temps dans l’opposition, a été malheureusement interprétée sur les réseaux comme « une manœuvre du pouvoir » visant à le faire taire . L’opposant Cellou Dalein Diallo, l’opposant principal au régime de Conakry, avait lui aussi dit que « cette interpellation du vice maire de Matam n’est qu’une sanction de son adhésion à l’UFDG et une illustration de plus de l’instrumentalisation éhontée de notre justice par Alpha Condé »

Seulement voilà qu’un enregistrement audio vient laver le chef de l’état de tout soupçon . Lisez lIsmael CONDÉ qui soutient , Mr Sékou Kaba :

« Je vais te dire que je te soutiens, hein. Je ne suis pas fâché contre toi, je te soutiens. Les femmes ont travaillé. Si les commerçants n’ont pas payé, la mairie doit payer les femmes. N’oublie jamais ça. Toi, tu n’avais aucune force pour obliger les commerçants à te payer. C’est la maire qui t’a donné le contrat, c’est la mairie qui a fait sortir l’arrêté pour obliger les commerçants à s’abonner, si les commerçants n’ont pas payé ton argent, c’est seul le maire qui pouvait prendre une réquisition de comptes pour obliger les commerçants à te payer pour que tu paies tes employés. Moi, c’est ce que je vais dire au procès. Je dis, les femmes ont travaillé sous le soleil pendant deux mois, la mairie a refusé d’accompagner Kaba et son entreprise pour obliger les commerçants à payer l’abonnement pour que Kaba paie ses employés. Pourquoi la mairie n’a pas accompagné Kaba ?

Tu as un contrat, ton contrat doit continuer, la mairie doit obliger les commerçants à s’abonner, à payer les abonnements, pour que ton contrat puisse aller devant. Je ne veux pas que tu rentres dans le jeu des politiciens. Laisse la politique entre nous les politiciens. Mais, moi, je te soutiens. Même devant le juge, c’est ce que je vais dire. Même devant la police, j’ai dit que la mairie a donné un contrat à Etoile Emergent, la mairie a fait sortir un arrêté municipal pour obliger les commerçants à s’abonner, Kaba a fait travailler les femmes sous le chaud soleil pendant deux mois, les commerçants ont refusé de payer.

Qu’est-ce que la mairie a fait pour obliger les commerçants à payer ? Kaba n’a pas de force, il ne peut pas prendre les policiers. Celui qui peut utiliser la force pour que les commerçants payent Kaba, c’est la mairie. Pourquoi la mairie n’a pas fait son travail ?

Quand on est dans cette position, moi, je vais être de ton côté, comme ça, le juge va obliger la mairie de te payer ton argent. Parce que c’est la mairie qui t’a donné un contrat. Mais, il ne faut pas essayer d’individualiser le procès. Toi, tu poursuis la mairie à travers le vice maire et le maire pour que tu rentres dans tes droits. Tes employés ont travaillé, les commerçants n’ont pas payé, la mairie n’a rien fait pour que les commerçants paient. C’est ça ton problème aujourd’hui ; et, moi je vais aller dans ce sens.

J’ai donné ton numéro à un journaliste de Guineematin, il va t’interviewer. Parce que les gens veulent envoyer comme si tu as envoyé ton frère en prison, non ! Il faut que tu te justifies ; sinon, ils vont essayer de mélanger. Tu dis que toi tu n’as pas poursuivis Ismaël. Tu dis que tu as poursuivis la mairie ; et, quand tu poursuis la mairie, c’est le maire et son premier vice maire.

Tu as fait travailler tes employés, tu as engagé des dépenses, tout ça parce que la mairie t’a donné un contrat. Donc, toi tu exiges aujourd’hui que ton contrat continue. Les deux mois que tes employés ont travaillé, si la mairie n’est pas capable de dire aux commerçants de payer, que la mairie te paie. Comme ça, le juge va prononcer un jugement condamnant la mairie de te payer. C’est dans ça que tu vas avoir ton argent. Donc, moi, je ne te condamne pas, wallaye billaye, je ne te condamne. Donc, il ne faut pas t’inquiéter »

Ismael Condé
Premier vice-maire de la commune de Matam

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Votre message a été envoyé.
Nous vous recontacterons très rapidement.




Tags

Types de contenus









Facebook



Twitter







Menu

Contact Us

Votre message a t envoy!
Merci pour votre intrt.