Journée internationale de la Météorologie : Aboubacar Sylla invite à « assurer un meilleur cadre de vie aux générations de demain »

22/3/2019

Mes chers compatriotes,
La Communauté Météorologique Internationale célèbre chaque année, la Journée Météorologique Mondiale, le 23 Mars, pour marquer l’entrée en vigueur, en 1950, de la convention de création de l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM) en tant qu’institution spécialisée des Nations-Unies.
Cette Journée est mise à profit par les météorologistes du monde entier pour souligner le rôle que joue la Météorologie dans la protection des biens et des personnes, face aux catastrophes naturelles liées au temps, au climat et à l’eau et pour la préservation de l’environnement pour un développement durable des sociétés
Le thème retenu pour cette année est : «Le Soleil, la Terre et le Temps».
Mesdames et messieurs,
Ce thème a été choisi, pour souligner l’importance du système climatique terrestre en tant que ressource indispensable au bien-être des générations actuelles et futures et mettre l’accent sur les préoccupations du moment qui sont les changements climatiques comme conséquences de l’interaction entre le Soleil, la Terre et le Temps.
Malheureusement, au cours des dernières décennies, l’humanité a subi et continue encore à subir une perturbation forte et accélérée de son habitacle suite à la variabilité et les changements climatiques caractérisés par une élévation des températures à la surface du globe, une augmentation de la fréquence et de l’intensité des phénomènes météorologiques extrêmes, comme les vagues de chaleur, les fortes pluies, les inondations et les sécheresses récurrentes ainsi que l’extension des feux de forêts et la pollution de l’air.
Mesdames et messieurs,
Annuellement, les catastrophes d’origine hydrométéorologique occasionnent des pertes en vies humaines évaluées en dizaines de milliers de personnes et des dégâts matériels estimés à plusieurs centaines de milliards de dollar. Malheureusement, aucun pays n’est à l’abri de ces phénomènes et les pays les plus pauvres y payent le plus lourd tribut.
Mesdames et Messieurs,
Notre pays, la République de Guinée, n’est pas épargné par ce fléau. Les catastrophes naturelles liées aux phénomènes météorologiques sont devenues plus fréquentes et plus destructrices. On enregistre régulièrement sur le territoire national des inondations, des destructions d’édifices et d’infrastructures, des pertes de récoltes dues aux épisodes de sécheresses et une accentuation des épidémies de méningite et de paludisme dans bon nombre de nos préfectures.
C’est pourquoi, soucieux de préserver son environnement et assurer une meilleure protection de sa population, le Gouvernement de la République, sous l’égide de Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, Professeur Alpha Condé a tout mis en œuvre en vue du respect des accords auxquels la Guinée a souscrit afin de contribuer efficacement à la lutte contre les changements climatiques et l’insécurité alimentaire. C’est ainsi que la Guinée s’est engagée de façon résolue et durable à réduire de près de 30% son émission de gaz à effet de serre en privilégiant l’utilisation des énergies renouvelables. C’est dans ce cadre que s’inscrivent les vastes chantiers de construction de gigantesques barrages hydroélectriques et de puissantes centrales solaires à travers le pays.
Par ailleurs, le Gouvernement a entrepris d’importants programmes environnementaux pour réduire les impacts négatifs des phénomènes météorologiques dangereux et renforcer la résilience des populations vulnérables en mettant en place des systèmes d’alerte précoce en vue d’améliorer significativement la qualité et la régularité de l’information climatique.
A cet effet, le Département des Transports, en collaboration avec le Ministère de l’Environnement, des Eaux et Forêts et le Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD), a initié de nombreux projets pour la réhabilitation des infrastructures météorologiques. C’est le lieu pour moi, de remercier une fois de plus, la Communauté Internationale à travers l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM), le Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD) et l’Organisation des Nations-Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) pour l’assistance qu’elles n’ont cessé d’apporter à nos services techniques pour un meilleur accomplissement de leurs taches.
Mesdames et messieurs,
Conscient des menaces auxquelles le réchauffement climatique expose notre planète et de la nécessite d’y remédier durablement, je voudrais saisir cette occasion pour inviter l’ensemble de la communauté météorologique et les populations guinéennes à poursuivre davantage, les efforts visant à protéger notre environnement des effets néfastes et dévastateurs du dérèglement climatique en vue d’assurer un meilleur cadre de vie aux générations de demain.
Vive la Coopération !
Vive la Guinée!
Je vous remercie !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Votre message a été envoyé.
Nous vous recontacterons très rapidement.




Tags

Types de contenus









Facebook



Twitter







Menu

Contact Us

Votre message a t envoy!
Merci pour votre intrt.