Gouvernement Kassory : « ces ministères de trop » que dénonce Mamady 3 Kaba

18/6/2018

Le juriste consultant Mamady 3 Kaba a relevé des incohérences dans la nomination du nouveau gouvernement, dont la pléthore de portefeuilles ministériels qui compose cette équipe. Pour commencer, Mamady 3 Kaba arrive au même constat que plusieurs observateurs, à savoir qu’il y a une pléthore de ministères dans ce gouvernement, qui, à ces yeux ne méritent tous pas d’exister.

« Je trouve qu’il y a une pléthore de départements ministériels. Il est bien vrai que cette structure (le gouvernement), elle est proposée par le Premier ministre au président de la République qui valide. Toujours est-il que ces départements doivent être à l’image de nos besoins. Il y a des départements comme celui des hydrocarbures dont je ne vois pas la pertinence de ce département pour la simple raison que pour le moment nous ne sommes pas un pays producteur de pétrole. Ce département devrait continuer à être un office », fait-il remarquer.

Poursuivant, le juriste consultant ressort l’existence des ministères qu’il juge de trop et surtout la séparation du ministère du Plan, de la coopération : « c’est aussi le département chargé des investissements ou des partenariats public-privés dont d’autres départements pouvaient prendre en charge ces questions. Parce que ce qu’il faut éviter, c’est les conflits de compétences. Encore l’éclatement du département de la coopération et du plan. Les deux pouvaient continuer à être ensemble, mais vue qu’il est divisé en deux, devient un surplus. Donc la structure a créé une pléthore inutile parce que nous avons d’autres urgences qui devraient être prioritaires que d’avoir des ministres alors qu’en réalité ils n’ont pas de réelle attribution ».

Dans ce gouvernement, la faible représentativité des femmes est de mise. Mamady 3 Kaba pense que le président de la République n’a pas tenu compte de sa promesse de campagne dans la composition de ce gouvernement.

« Dans les discours du président de la République, il n’a cessé de déclarer que son mandat est dédié aux femmes et aux jeunes. Ce discours devrait être traduit en acte. Voir 33 ministères alors que seuls 4 sont attribués aux femmes, est un contraste. Il y a eu une contrariété entre les discours et les faits. Cela est donc à déplorer », déplore le juriste.

Avant de relever des manquements dans le décret du président de la République dans la nomination des membres du gouvernement. Pour lui, l’absence de l’expression « après consultation du Premier ministre » est une erreur qui serait la source de plusieurs suspicions.

« Dans le décret, nous n’avons pas vu l’expression « après consultation du Premier ministre », parce qu’il faut dire, aussi bien la structure que la composition du gouvernement est l’œuvre du Premier ministre bien que c’est le président qui valide mais sous proposition du Premier ministre. Le fait de ne pas avoir cette expression dans le visage du décret, peut laisser chacun à faire des suspicions à savoir est-ce une équipe proposée par le Premier ministre ou par le président. Donc de telle suspicion pouvait être évitée si on avait dans l’expression dans le visage du décret », relève Mamady 3 Kaba.

La rentrée dans ce gouvernement de 2 députés, sachant que la fonction ministérielle et de législateur ne sont pas incompatibles, Mamady 3 Kaba précise qu’il est bien prévu de les faire remplacer par leurs suppléants par ordre d’inscription sur la liste du parti pour lequel ils sont élus à l’Assemblée Nationale, comme prévu dans le code électoral. C’est les 2 derniers qui vont occuper ces 2 postes, parce que l’ordre d’inscription est suivi aussi bien dans la désignation que dans le remplacement.

Moussa Thiam
In L’Indépendant

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Votre message a été envoyé.
Nous vous recontacterons très rapidement.




Tags

Types de contenus









Facebook



Twitter







Menu

Contact Us

Votre message a t envoy!
Merci pour votre intrt.