Délit d’auto-proclamation: Cellou mérite de lourdes peines pénales !

29/10/2020



Tentative d’insurrection populaire. Atteinte à la sûreté de l’Etat. Vol crapuleux de voix électorales. Crimes économiques. Tricherie à visage humain. Trafic illicite de drogues et d’espèces humaines. Destruction d’édifices publics et privés. Provocations massives de morts d’hommes. Propos malveillants et injurieux.

Voilà autant de griefs que les juridictions peuvent retenir au compte de Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG et vainqueur auto-proclamé à la présidentielle 2020. Et si cela s’avère une réalité tangible lors d’un procès, Cellou Dalein doit être frappé d’une lourde peine de prison. Car, « nul n’est au-dessus de la loi », enseigne-t-on à qui veut l’entendre.

Ce n’est pas tout. Puisque le président auto-proclamé vainqueur de la présidentielle de 2020 n’est nullement pas seul. Il a ses ouailles qui l’obéissent religieusement à tort ou à raison. Quelles que soient les sales besognes qu’il commettra.C’est pour dire que la 4ème république doit aller avec tolérance zéro.

Quiconque tombe sous le coup de la loi, doit pouvoir assumer ses infractions jusqu’à l’ultime seconde.
Pire, le ministère de l’administration du territoire doit assumer ses pouvoirs régaliens.

En annulant systématiquement les noms de l’UFDG et du FNDC des annales du département ministériel. Car, les citoyens loubards qui animent cette ONG et ce parti politique ont montré leur caractère terroriste et rebelle.
Mieux, il nous faut une démocratie adaptée à notre culture et tout simplement à nos valeurs culturelles. Puisque celle qui parachute de l’occident ne nous ressemble aucunement pas. Parce qu’elle ne définit pas la communauté qui peut être présidentiable et celle qui n’en peut.

Pour y parvenir, il faudra une fiche d’identification biométrique sérieuse pour tout candidat postulant pour les élections présidentielles. Là, ce n’est plus une question de compétence intellectuelle ou professionnelle, mais plutôt une question de droit.

Encore, il y a lieu de faire un audit pour évaluer les dégâts et les pertes en vies humaines causés par ces deux mouvements. Avant de convoquer un procès équitable et infliger une sentence correctionnelle à ceux-là qui tomberont sous le coup de la loi.

Sotigui Kaba

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Votre message a été envoyé.
Nous vous recontacterons très rapidement.




Tags

Types de contenus









Facebook



Twitter







Menu

Contact Us

Votre message a t envoy!
Merci pour votre intrt.