Décomptes de la CENI : Jamais un 2ème Tour !

29/10/2020



Avec les résultats des votes qui rentrent à la CENI, un 2ème tour n’est pas possible. D’ailleurs, celui là qui se donne du poids politique est très loin de ce que l’on puisse le croire.Si Cellou Dalein Diallo revêt une importance capitale pour la communauté, c’était hier. Aujourd’hui, il ne répond plus aux aspirations profondes des gens de sa communauté peule. Parce que toutes les contributions, des cotisations que sa communauté lui a apportées, ont été peine perdue.

Pire, il leur promettait un éventuel affranchissement si ces communautés peules esclaves, plus nombreuses, arrivaient à l’élire comme président de la république d’un pays où ils sont étrangers.

Mais Cellou Dalein savait bel et bien qu’une seule communauté ne peut élire un candidat à la magistrature suprême de la Guinée. Il faut un très large éventail d’électeurs de tous bords socio-politiques.

Seulement, Cellou Dalein doit savoir quelque chose. Il est peul et cacique communautaire. Avec sa formation politique l’UFDG que d’aucuns définissent comme Union des Foulbés pour la Destruction de la Guinée, n’a pu l’élire. En dépit de plusieurs tentatives.

Pour accentuer ses actes de destruction des biens privés et publics, il se fond dans une ONG (FNDC) avec d’autres formations politiques de même intention inavouée.

A ce niveau, ils s’opposent tous à la nouvelle constitution, à la 4èmev république, , à la candidature du président sortant, au référendum et son vote. Et annoncent ensemble que si ces actes posés par la majorité des guinéens ne sont pas corrigés à leur faveur, ils n’iront jamais à un quelconque vote. D’ailleurs, ils invitent leurs loubards à la casse, à la destruction et aux pillages.

Pour rendre l’utile à l’agréable, Cellou Dalein invite ses loubards à ne jamais se faire recenser. Sous prétexte qu’il n’y aura pas de vote. Aux élections législatives, ils font la politique de la chaise vide. Critiqué à fond par des voix autorisées qui l’entourent, il décide de placer son appartenance à la présidentielle à une consultation des membres de l’UFDG à la base.Non recensés, les UFDGistes décident d’aller voter. Mais avec de multiples difficultés. Sans cartes valables. Sauf les anciennes qui ne sont plus en vigueur. Et bonjour les disputes.

C’est justement dans ce cadre que le scrutin 2020 s’est déroulé. Et c’est l’hypothèse qui aurait poussé Cellou Dalein Diallo à s’auto-proclamer vainqueur où il se sent perdant. Malgré les dénonciations d’Alpha Condé et la décision de la CENI mettant en garde tout candidat qui s’auto-proclamerait vainqueur.

Si la violation des textes juridiques et l’irrespect aux institutions de la république ne pas corrigés conformément à la loi, ça risquerait de faire école dans le pays. Et les juridictions n’auront plus leur place Guinée. Car, l’acte irresponsable de Cellou Dalein a provoqué l’insurrection populaire de ses militants surexcités et drogués. Et tentative à la déstabilisation de l’autorité de l’Etat.Avec ces actes, le président Cellou Dalein Diallo, certains de ses cadres proches ou lointains, le FNDC et sa formation politique l’UFDG doivent avoir des sanctions exemplaires.Sinon, l’Etat de droit n’a plus sa raison d’y être.

Sotigui Kaba

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Votre message a été envoyé.
Nous vous recontacterons très rapidement.




Tags

Types de contenus









Facebook



Twitter







Menu

Contact Us

Votre message a t envoy!
Merci pour votre intrt.