Autoproclamation : Cellou Dalein Diallo sur les traces des opposants gabonais Jean Ping et togolais Mr Agbéyomé Kodjo

19/10/2020



La scène surréaliste dont a fait montre ce lundi l’opposant guinéen Elhadj Mamadou Cellou Dalein Diallo nous rappelle étrangement celle à laquelle ses collègues gabonais Jean Ping et Togolais Agbéyomé Kodjo s’étaient livrés dans leurs pays respectifs

Tout d’abord très loin de la Guinée, au pays de feu Oumar Bongo, s’exclamait, à l’occasion d’une conférence de presse,le 2 septembre 2016 le principal opposant à Aly Bongo : « Le monde entier connaît qui est le président de la République , c'est moi, Jean Ping.»

Auparavant , le mercredi 31 août 2016 , le résultat de l'élection présidentielle donnait le fils de feu Oumar Bongo, Ali Bongo, vainqueur au scrutin majoritaire à un tour avec 49,85% contre seulement 48,23% pour l’opposant Jean Ping. S'en étaient suivi des émeutes durant la nuit de mercredi 31 août à jeudi 1er septembre 2016 à l’occasion lesquelles le quartier général de l’opposant Jean Ping avait été attaqué le conduisant jusqu’à nos jours en résidence coupé du reste du monde. Et Mr Aly Bongo est toujours au pouvoir et la vie continue .

Tout près de la Guinée, dans l’espace CEDEAO , plus précisément au Togo c’est l’opposant Agbéyomé Kodjo persuadé d'avoir remporté la présidentielle du 22 février 2020 et qui avait pourtant déposé un recours qui a été rejeté par la Cour constitutionnelle et contre toute attente l’opinion publique nationale et internationale , par une vidéo publiée, s’autoproclamera président élu du Togo au premier tour du scrutin, face au candidat sortant Faure Gnasingbé, candidat à sa propre succession.


Il a été finalement arrêté, à juste titre d’ailleurs, à son domicile le 21 avril 2020 et conduit au Service central de recherches et d'investigations criminelles (SCRIC) de la gendarmerie de Lomé . En réalité Agbéyomé Kodjo n’avait obtenu que 19,46% des suffrages exprimés à la présidentielle du 22 février 2020 , contre 70,78% pour le sortant Faure Gnassingbé, selon les résultats officiels.

Si au Gabon, Aly Bongo est au pouvoir mais au Togo également le fils d’Eyadema dirige toujours les destinées de son pays malgré les frasques de son opposant. Les exemples sont légions en Afrique...

Chers compatriotes, comme vous venez de le constater ,rien ne se fera chez nous qui ne s’est pas passé ailleurs . Le Gouvernement du Pr Alpha CONDÉ nous invite « à la plus grande retenue, à la prudence et au calme afin d’éviter au pays de rompre avec l’équilibre social et la paix civile, indispensables au développement et au bien-être de chacun et de tous.! »

Au moment opportun, chacun répondra , sans ambages de ses actes devant la justice nationale . Le pays est et restera commandé inchallah .

Par Aboubacar SAKHO

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Votre message a été envoyé.
Nous vous recontacterons très rapidement.




Tags

Types de contenus









Facebook



Twitter







Menu

Contact Us

Votre message a t envoy!
Merci pour votre intrt.