Affaire du lieutenant Ahmed Tidiane Samaké : Les précisions du Directeur de l’information et des relations publiques de l’armée ( DIRPA )

21/6/2020

Depuis quelques jours circule une vidéo issue d'un reportage d'une télévision privée de la place faisant état de l'abandon d'un militaire malade par sa hiérarchie. Après vérification, il n'en est rien. Bien au contraire.

Le lieutenant Ahmed Tidiane Samaké dont il s'agit est un officier de l'Armée de terre, appartenant au BATA. Il a participé à la Mission multidimensionnelle de stabilisation de la paix au Mali (MINUSMA).

Malade, le lieutenant a suivi un parcours classique des patients militaires des Forces armées guinéennes, selon la procédure en vigueur de prise en charge du Service de santé des Armées.

C'est ainsi que le lieutenant Samaké a été admis au Centre médico-chirurgical interarmées (CMCIA) du Camp Almamy Samory Touré le 22 mai 2018. Il a suivi des séances de rééducation pendant trois mois au service de kinésithérapie du CMCIA avant d'être "référencé" sous le numéro d'enregistrement 88 à l'hôpital de l'Amitié Sino-guinéen "HASIGUI". Là, il a été pris en charge au service Neurologie pour un AVC ischémique nécessitant une coronarographie.

C'est à partir de cet hôpital qu'il a été évacué le 1er octobre 2019 (référence des billets NFIVXD et NFIVXD) par les soins du ministère de la Défense nationale à la Polyclinique multidisciplinaire ERRAHMA-Mahdia en Tunisie, en compagnie de son épouse prise en charge elle aussi par le ministère de la Défense.

Le séjour du lieutenant et son épouse fût, après une demande transmise au ministère de la Défense, proroger à la satisfaction de ses médecins tunisiens.

A son retour de la Tunisie, le lieutenant Samaké a été pris en charge par son commandant d'unité pour des séances de rééducation à l'hôpital Ignace Deen.

Le Service de santé des Armées, soucieux de la santé de chaque militaire guinéen, est à la disposition pleine et entière du lieutenant Samaké pour la continuité de ses soins à travers notamment des séances de rééducation en kinésithérapie et en dyalise, afin qu'il recouvre sa santé.

Par Aladji Cellou
Le DIRPA

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Votre message a été envoyé.
Nous vous recontacterons très rapidement.




Tags

Types de contenus









Facebook



Twitter







Menu

Contact Us

Votre message a t envoy!
Merci pour votre intrt.