Tiken déconseille và Alpha Condé
Un 3ieme mandat : «  Ne tentez pas « 

Partenaires

Africatime

Conakrylive

Ecoutez Sabari FM 97.3 en direct

Guinée7

L'Express Guinée

Le Diplomate

Mediaguinee

www.guineematin.com

16 visiteurs connectés

18 Novembre 2017 - 2h43

Témoignages-Hommage [2014/12/23]

Aujourd'hui en Guinée Dans le vol AF 755 du mercredi 17 décembre 2014, l'état d'une vieille femme, très souffrante mais calme, tête légèrement penchée sur le côté gauche, assise entre une brave dame, qui la soutenait soigneusement et un homme debout (tous affichant une certaine inquiétude) attire l'attention de nombreux passagers et provoque l'émotion et la prière chez beaucoup d'entre eux. Dans le même vol, l'ancien ministre, le doyen Cellou Diallo, ami d'Alpha Condé et actuel Conseiller à la présidence, les ancien ministres, Bachir Toure, Almamy Kabele Camara, le PDG de Guinée-Games, Antonio Souare.

Cette femme, rendue méconnaissable par une maladie face à laquelle elle perdait le combat de la vie, effectuant son dernier voyage en France à la recherche d'une santé finalement introuvable, n'était autre que Hadja N'Sira Condé.
Et pourtant, la présence de cet homme debout ( Conde Mohamed Lamine dit COMOLAM, neveu et conseiller du président Alpha Conde) pouvait être de nature à fouetter ma curiosité.

Et pourtant, mes activités professionnelles journalistiques et les circonstances politiques des années 90-2000 de la Guinée, m'avaient donné l'occasion de faire la connaissance de celle que j'avais du mal à reconnaître. Elles avaient même permis d'instaurer, entre la sœur du leader du RPG et moi, des relations d'ordre simplement familial.

À ce titre, je peux dire que cette image de la femme, subissant le mal qui la tenaillait sans déranger ses co voyageurs, résume la vie de Hadja N'Sira Condé. Depuis, tout au moins, que j'ai fais sa connaissance.

En effet, avec le temps et à force de couvrir les mouvements de son frère, j'ai eu l'opportunité de découvrir la simplicité, la bravoure, l'humilité d'une femme toujours sourire aux lèvres et toujours sereine face aux épreuves difficiles et nombreuses dont elle a été confrontées du fait de l'engagement politique de son frère, Alpha Condé.

Comme son appartement, situé au rez-de-chaussé de la maison familiale à Madina-Mafanco (ses frères Malick et Alpha, respectivement au premier et au second étage), "confisqué" et transformé en QG du leader de parti, c'est bel et bien Hadja N'Sira, plus que quiconque, qui a subi et souffert des effets et conséquences de l'opposition acharnée d'Alpha Conde au régime du feu général Lansana Conte.

Avant et après l'instauration du multipartisme intégral avec l'agrément des partis politiques ( le 03 avril 1992), à chacun des retours populaires et bruyants d'Alpha Condé à Conakry et lors des campagnes électorales des présidentielles de 1993 et 1998 ou les législatives de 1995, Hadja N'Sira Condé a souvent été confrontée aux réactions de colère que suscitent généralement les mouvements de défiance d'un opposant chez les partisans du pouvoir en place en Afrique. Sans faire la politique, elle en a fait les frais. Le leader du RPG, souvent absent, Hadja N'Sira "gardienne" du temple familial, toujours sur place contre cents et marrées, fut le principal rempart pour Alpha Condé. Elle a été la cible exposée à aux fanatiques du pouvoir que les actes ou déclarations du leader du RPG mécontentaient.

Mais, alors que son salon servait de cadre politique privilégié au président du RPG, là où Alpha Conde aimait recevoir ses amis étrangers, ses alliés politiques, la presse et même les militants, Hadja N'Sira Condé, elle s'exerçait toujours à calmer l'ardeur des irréductibles partisans massés dans sa cour où ils ont élu domicile et prêts à tous les sacrifices pour leur leader. Aussi, hors des murs de la concession familiale, elle ne se lassait jamais de maintenir ou de restaurer avec les familles voisines, devenues de farouches militants du PUP, des relations de bonne qualité ayant caractérisé leurs rapports avant l'instauration du multipartisme. Regrettant, face aux uns et aux autres, que les aléas des divergences politiques entre le parti de son frère (RPG) et celui du pouvoir (PUP) aient dégradé et déteint à ce point le bon voisinage semé et cultivé des décennies durant par les parents ou grands parents.

Son effort d'apaiser la situation ne se limitait pas à ces niveaux. Il s'exerçait aussi sur son frère. Souvent, elle a demandé mon avis sur telle sortie ou tel propos de son frère, avant de conseiller, (en Soussou, langue dans laquelle Élie s'exprime même avec Alpha Condé : " il faut faire attention "

Je me souviens, comme si c'était hier, de Hadja N'Sira, voulant se tenir à l'écart des discussions politiques, quand dans son salon, son frère Alpha Condé invitait les journalistes à dîner et à échanger, s'enfermer dans sa chambre ou restant dans la cour jusqu'à la fin de la cérémonie. Parmi les convives de l'époque du leader du RPG, je revois les défunts Aboubacar Condé, de "l'Indépendant", futur patron du "Soleil", Sekou Amadou Condé du "Lynx-Lance", Siaka Kouyate du "Citoyen",(Que leurs âmes reposent en paix. Amen), mais aussi le malade Thiernondjo Diallo alias Bebel de "La Vérité", aujourd'hui admis dans un hôpital au Maroc, Mamadou Dian Diallo "Pountchoun" de "L'Indépendant", Abdoulaye Top Sylla de "L'Indépendant", fondateur des "Rivières du Sud", El Bechir Diallo du "Lynx" puis de "L'Indépendant", Tibou Kamara de "L'Indépendant" et futur patron de "L'Observateur", Abdoulaye Sankara alias Abou Mako de "L'Indépendant", les téméraires Ben Daouda Sylla, correspondant d'Africa N* 1, banni de la RTG, Yamoussa Sidibé, présentateur vedette de la RTG, Serge Daniel de RFI.

Loin de la chose politique, Hadja N'Sira n'était pas pour autant moins proche de ses frères ( Malick et Alpha). Dans ses prières et dans ses relations personnelles, elle veillait afin que rien de mal ne leur arrive.

Elle était également sensible à son environnement immédiat et à tous ceux qui fréquentaient ses frères y compris les journalistes. Souvent, elle me manifestait son attachement par l'expression d'une inquiétude du genre " Conde, tu n'as pas peur, ils t'ont pas convoqué. Fait attention", à chaque fois qu'un article, signé sous ma plume ou paru dans "La Nouvelle Tribune" lui paraissait dur ou trop critique.

Égale à elle même, l'arrestation de son frère, Alpha Condé, en décembre 1998, a été des moments de souffrance pénible que Hadja N'Sira Conde a su contenir dans la dignité, le courage et la croyance en ALLAH. Jusqu'à l'amnistie présidentielle de juin 2001. Alors que, encore dans son salon, les amis, les militants célébraient la libération de son frère, loin des lieux, elle sut garder, pour elle, la satisfaction, l'immense joie qu'on éprouve de retrouver un être cher privé de liberté plus de deux ans. C'était ça Hadja N'Sira Condé, ni paniquer ni se laisser impressionner par les événements heureux ou malheureux, une manière de dire que sur cette terre "tout est éphémère, que seul ALLAH reste le chef suprême".

Imperturbable, elle a gardé sa sérénité comme si elle savait que son frère allait s'en sortir et devenir, un jour, président de la République. L'histoire lui a donné raison et Hadja N'Sira quitte ainsi ce monde comblée. Comblée surtout d'avoir renoué avec un voisinage et son environnement de Mafanco qui, après de longues années d'hostilité, ont soutenu son frère au deuxième tour de la présidentielle de 2010. Pour le président Alpha Conde, cette perte d'une sœur synonyme de mère, laisse un grand vide.

QU'ALLAH, LE TOUT HAUT ET LE TOUT PUISSANT, ouvre les portes de son paradis et accueillie l'âme de Hadja N'Sira Condé pour l'éternité. Amen


Abdoulaye Condé


 

 Ajouter un commentaire
 Lire les commentaires
 Imprimer la page

Ajouter un commentaire


Nom ou pseudo:

Commentaire:


Lutte anti-spam. Recopier le nombre ci-dessous avant d'envoyer votre formulaire.
image CaptCha  



Genève : KPC rend un hommage mérité à son épouse Safiatou
Prétendu détournement de 27 milliards GNF, la vérité a triomphé sur le mensonge
Adama Barrow : « Yahya Jammeh savait que c’était fini »
Kindia: La prison civile touchée par la Semaine de la Citoyenneté
Alpha Condé et les quarante voleurs
Deux américains et un africain
Les activités du Pr Alpha Condé
La manipulation machiavélique du Directeur Général pour masquer ses malversations financières
A Mohamed François FALCON
Le dernier des ‘’Mohicans’’ guinéens tire sa révérence !
Le bruit court à nouveau à Conakry
Devoir de mémoire ( Déclaration )
Répond aux jeunes fédéraux de l’UFDG
Là où le bât blesse!
"Si Konaté a déposé la liste, la CPI va la transmettre à la Guinée "
Démonstration à Dakar
Pour le Conseil Général de l'OIE
Le grand bazar de l’année
Sékouba KONATE à la Haye : Arrêt sur images
Témoignage sur un homme d'exception, Siradiou Diallo
L'honorable Nantènen KONATE
A quand la libération des officiers supérieurs !
Qui est Mamady Camara, le nouvel ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la Guinée en Afrique du Sud ?
Les confessions intimes de Joe avant son suicide
Liste des candidats retenus par la CENI
Au Palais Bourbon à Paris
Siaka Kouyaté répond à M. Mouctar DIALLO
Arrêt sur images à Conakry
Du Collectif qui se propose de traduire Alpha Condé en justice
du Collectif qui se propose de traduire Alpha Condé en justice
Abdoulaye Keïta ou le système mafieux d’un médiocre coordonnateur
« Je n’ai pas de relations d’affaires avec le Président ni avec son fils »
Rio Tinto, Alcoa et Dadco disent à la Guinée d'aller se faire voir
Souvenons-nous de nos morts de Monrovia
Alpha Condé et son fils, feu Ben Sékou le disconvient
Cellou Dalein Diallo le confirme ici
Pr Alpha Condé sait que je suis un homme qui est direct!
A quoi sert le défilé des politiciens ?
Une administration publique à deux vitesses.
SOS Policiers Guinéens en Russie
Jusqu'à preuve du contraire …Wade, démocrate jusqu'au … lynchage !
Mali : La Chute de « ATT», ou la Chute de la CEDEAO ?
Les ’’opposants’’ veulent seulement organiser la pagaille en Guinée !
La parité en marche avec le Mouvement Pour la République
A propos d'un des prétextes des putschistes du 3 avril 1984 : ‘’Les normes’’
Le FMI accorde une aide de près de 200 millions de dollars à la Guinée : Les impressions du DGA - BGDA
Réponse à l’intervention du Ministre de l’Administration territoriale, M. Alhassane Condé
Guinée: De la politique de la chaise vide à la déclaration de guerre : L’Opposition ethno prépare son Djihad!
Les propos de Claude Guéant ou le bas degré de civilisation
Honorable Cheick Tidiane TRAORE: Ce que je crois
Se fondre dans le RPG Arc-en-ciel : Une idée que je réfute dixit Sékou Chérif Fadiga,Secrétaire à la communication de l'UPR
La réforme législative en Guinée, un impératif de l'Etat de droit


Administration /Mouvance
Qui est qui ?
Au tour de Bathily de parler
« ma société ADS n’a jamais bénéficié d’un marché de gré à gré ni en Guinée, ni ailleurs »
Dépêches
L'UA/Nord-Mali
TV Aujourd'hui-en-guinée

cliquez sur la photo pour ouvrir la video

Voir les autres articles >>>
Genève : KPC rend hommage à sa femme
Genève : KPC rend un hommage mérité à son épouse Safiatou
TV Aujourd'hui-en-guinée  ::  Administration /Mouvance   ::  Audios  ::  L'UA/Nord-Mali  ::  Libres Propos  ::  Soutenez Aujourd'hui en Guinée  ::  Albums Photos  ::  Contact  ::  Abonnez-vous  ::  Email  ::  Partenaires  ::  


Privé - Espace Clients  Hotline  

© Rosawebpro   |    Privé - Espace Clients