Départ à la Maison Blanche
Stephen , l’éminence grise de Trump, quitte la Maison Blanche

Partenaires

Africatime

Conakrylive

Ecoutez Sabari FM 97.3 en direct

Guinée7

L'Express Guinée

Le Diplomate

Mediaguinee

www.guineematin.com

33 visiteurs connectés

24 Septembre 2017 - 6h02

Soit 30 ans de vie conjugale

 [2013/1/14]

Aujourd'hui en Guinée CONAKRY-Ils vivent maritalement depuis maintenant trente ans pour avoir signé, pour le meilleur et pour le pire, leur union le 9 janvier 1983 devant l'officier de l'Etat Civil . Oui le mariage est cet acte public, juridique et solennel par lequel Lansana Kouyaté et Fanta Condé ont pris l'engagement l’un envers l’autre dans la durée, devant et envers la société, pour fonder ensemble un foyer. En se mariant, les époux Kouyaté ont fait ensemble une double démarche.

Ils acceptent et reconnaissent l’institution du mariage et la loi commune qui la régit, mais en retour, ils demandent à la société guinéenne et africaine de reconnaître l’existence et la valeur de leur engagement mutuel et de leur assurer la protection de la loi. Pour eux, le mariage civil, qui n’est pas une simple formalité administrative, ne commence et ne s’achève pas le jour de la cérémonie , c'est pourquoi les deux sont inséparables. Fanta Condé a fait le tour du monde dans la discrétion et le respect du lien de mariage avec son mari diplomate.

Sur ce, ils sont l'expression vivante de la fidélité et de l'amour naturelle. Le comportement responsable de Mr et Mme Kouyaté avait été pris pour exemple par beaucoup de personnes lorsque le 14 mai 2011, dans la suite 2806 de l'hôtel Sofitel de New York, l'ancien patron du fonds monétaire international , Diminique Strauss Kahn, est accusé d'avoir violé la femme de chambre, Nafissatou Diallo. DSK aurait évité ce scandale, si à l'instar de Lansana Kouyaté, ancien premier ministre guinéen du gouvernement de consensus, il était en compagnie de Anne Sinclair.

A l'occasion de ce trentième anniversaire qui sera célébré demain à Paris dans la plus stricte intimité, et en souhaitant longue vie au couple Kouyaté, votre quotidien AEG, a donné la porole dans une interview exclusive à Madame Kouyaté née Hadja Fanta Condé . Lisez :

Interview de Madame Kouyaté née Fanta Condé, épouse de Monsieur Lansana Kouyaté, Président du PEDN





« Il faut que les femmes changent de mentalité. Qu’elles se disent qu’elles peuvent faire quelque chose pour ce pays…»

Pondérée, toujours souriante, aimant les enfants et surtout la nature, Madame Kouyaté Fanta Condé est l’une des personnalités qui œuvrent pour rendre la capitale Guinéenne belle. Dans l’interview qui suit, l’inséparable de monsieur Lansana Kouyaté parle de son enfance, de son amour pour la nature et surtout la façon dont elle souhaiterait voir la capitale guinéenne.

Présentez-vous à nos lecteurs

Je suis madame Kouyaté Fanta Condé. Je suis médecin vétérinaire de formation et j’ai fait mes études universitaires en Allemagne. Mais suite aux fonctions diplomatiques de mon mari, j’étais obligé de décrocher et de le suivre dans d’autres pays. C’est un choix que j’ai fait et je ne le regrette pas. Et depuis, nous sommes restés plus de 20 ans à l’extérieur du pays.
Vous êtes rentré au bercail à la nomination de votre mari au poste de 1er ministre chef du Gouvernement de consensus. Quel a été

Réellement votre apport au coté de votre mari ?

Pour rappel, c’était le 27 février 2007. A mon arrivée j’ai trouvé utile la collaboration des personnes qui aiment la nature comme moi, les épouses des ministres du gouvernement de consensus plus les relations que j’ai à l’extérieur, qu’on pouvait contribuer à notre manière de rendre la nature agréable à travers la réalisation faite dans les grands ronds points de Conakry car je n’ai pas l’habitude de rester immobile. Je rêvais de travailler dans l’environnement ; ainsi nous avons créé notre ONG ASNAVIE. « Nature et Vie » signifie que nous intervenons dans tous les domaines. Et dans cette œuvre salvatrice, nous avons eu beaucoup d’admirateurs dans les cinq communes.

Mon ONG est plus âgée que le parti de mon mari. Dans l’exercice de cette œuvre, les gens disaient que je perdais mon temps et j’ai compris que ce n’était pas le cas. Car j’étais bien accueillie partout où je passais et je recevais des coups de main de chacun. Avant, Asnavie n’avait aucun problème. La première année les ronds points étaient bien entretenus gratuitement mais on a des sponsors et des donateurs. Et quand mon mari a été limogé, les gens ont commencé à saboter pensant que c’était une œuvre de Lansana Kouyaté. Quand ils détruisaient on reprenait et nous avons fait cela un bon bout de temps. C’est ainsi que j’ai demandé à ce qu’on arrête par ce que notre travail ne servait à rien. Plus tard on s’est intéressé au groupement de femmes à l’intérieur. Tout de même l’amélioration des ronds points a été une fierté pour moi car je voyais des jeunes réviser la nuit dans ces ronds points. Je sais qu’il ya beaucoup de femmes qui ont de belles initiatives mais elles n’osent pas s’afficher. C’est pourquoi je lance un appel aux femmes d’exprimer leurs intentions car tout ce qu’on veut on peut le faire.

Vous êtes reconnue pour l’affection que vous portez à la nature ; la beauté, le décor et l’élégance. D’où vous est venu cet amour ?

Cet amour nait d’une longue histoire. D’abord mon papa était un fonctionnaire qui a fait presque le tour de la Guinée. Et quand nous avons été muté au Fouta, il ya une vieille femme « éleveuse » qui m’a beaucoup impressionné. Et c’est de là que sont venus mon inspiration et mon amour pour les animaux. Chaque jour je côtoyais cette vieille et qui avait sa plaine tout près de notre école. Mon papa n’a jamais accepté que je sois vétérinaire car il disait que c’est un travail destiné aux hommes.

A part ASNAVIE, à quoi d’autre s’occupe Madame Kouyaté ?

Je travaillais à la Direction générale de l’Elevage, ensuite dans une clinique vétérinaire. Et je voyageais tout le temps avec mon mari parce qu’il était diplomate et il devrait être en compagnie de sa femme. J’ai aussi appris beaucoup avec l’épouse de Boutros-Boutros Ghali (ancien secrétaire général de l’ONU, ndlr). J’ai même appris l’arabe, l’anglais à New York quand mon mari y travaillait et sans oublier que j’avais fait une année d’étude de langue allemande lorsque j’étais parti pour mes études supérieures. J’ai appris aussi des cours en matière de décoration et dans le domaine de l’environnement. Et j’aime crocheter chaque jour. J’ai aussi travaillé avec Koffi Annan l’ex secrétaire général des Nations Unies mais cela bien avant qu’il n’occupe ce poste.

La Guinéenne est toujours moins représentée dans les instances de prise de décision. Selon vous, qu’est-ce qu’il faut pour changer la donne ?

Il faut tout d’abord la bonne foi du gouvernement d’une part et d’autre part il faut que les femmes changent de mentalité. Qu’elles se disent nous pouvons faire quelque chose pour ce pays. Il faut surtout que les hommes acceptent que leurs femmes s’épanouissent car elles ont aussi des droits.

En tant qu’épouse d’un leader politique très influent, quel rôle jouez-vous auprès de votre mari ?

Je suis apolitique et je vous assure que je ne me mêle pas des affaires politiques de mon mari. Car je ne m’y connais pas du tout. Et surtout nous sommes dans une période où tout le monde doit prôner la paix et la quiétude sociale. J’avais quand même mis en place un groupe de jeunes en place lors des élections que j’ai appelé soutien au président Lansana Kouyaté. A vrai dire la politique n’est pas mon fort.

Le public remarque que vous paraissez toujours avec votre époux. Quel est votre secret ?

Les gens pensent que je suis mon mari tout le temps mais je nie cette information. Quand il sort le matin, il ne rentre que le soir donc il passe la plupart du temps dehors. Si je dois avoir des intimités avec mon mari, il faut qu’on voyage et cela aussi c’était avant. Vous savez je ne sors pas trop donc dès qu’il voyage, on pense que je suis partie avec lui. Et même si nous voyageons ensemble, c’est pour qu’il se rattrape, vu qu’il passe plus de temps au service qu’à la maison. Et nous avons toujours vécu comme ça. Il faut savoir aussi qu’il y a des invitations où on demande à Monsieur de se faire accompagner par sa femme. D’ailleurs nous venons de fêter nos 30 années de mariage le 9 janvier; c’est pour vous dire que nous sommes maintenant comme des confidents, des amis et non un couple de collégien qui vient de se marier. Aucun homme ne veut laisser tout le temps sa femme à la maison et c’est la même chose pour la femme. Je vous assure que je ne connais même pas le numéro de téléphone de mon mari.

Sada Sylla






 

 Ajouter un commentaire
 Lire les commentaires
 Imprimer la page

Ajouter un commentaire


Nom ou pseudo:

Commentaire:


Lutte anti-spam. Recopier le nombre ci-dessous avant d'envoyer votre formulaire.
image CaptCha  



Stephen , l’éminence grise de Trump, quitte la Maison Blanche
Une compétence appréciée et félicitée par le Washington post
Aboubacar SAKHO nommé Conseiller, Attaché de presse
Paul Moussa Diawara inaugure le stade
De Moussa Dadis à Alpha CONDE
KPC confie sa discothèque, Boulevard Select, à Edouard de petit Paris
Bah Oury
Etapes de l’INDH, de la CPRN, du CES et de la HAC
Dalein doit des excuses à Alpha Mohamed Condé
Le gâchis qui a fait couler Guillaume CURTIS
Les plus diplômées
L’opposition, pour quoi y faire ?
Une nouvelle épreuve commence pour Bah Oury
La force de guerre qui a accompagné Alpha Condé
Le pouvoir rappel à l’ordre à Conakry
SOS pour éviter le gouffre
Didier Fall et famille au secours des populations de Kindia
Discours du Pr Alpha Condé
Les chiens aboient la caravane passe
Alexander Lascaris et Antonio pour un partenariat et l'ouverture des classes en Guinée
Discours intégral de Mohamed DIARE
Dépassionnez le débat
Discours Intégral de KOUTATE
Cascade de suspensions, mutisme de Super V
Rattrapé par sa gestion
‘’Préparez votre sortie pendant que vous êtes fort’
Les vérités d’un journaliste contraint à l’exil
CIS-Tv : Remise du car de reportage.
Dadis interdit à Tibou de parler de lui
Les vérités d'Alpha CONDE à Maggie De Block
Siaka Kouyaté a tiré sa révérence !
Zalikatou DIALLO exclue du PEDN
Kerfalla Yansané, la chaise éjectable d’Alpha
Une référence perdue pour la jeunesse guinéenne
Mes voeux aux compatriotes
La seconde débacle judiciaire de mademoiselle Chantale Colle.
23 Nov 2007-23 nov 2012 : Ibrahim Sakho a 5 ans
Quand une ‘’enquête’’ se laisse découvrir
Joyeux anniversaire
N’est pas que seulement macroéconomique
Impossible mission pour Alpha Condé ?
AEG recherche trois journalistes dynamiques et motivés
Guinée : Un opposant de plus appelé BAIDY
CPI : Fatou Bensouda prend ses fonctions de procureur général vendredi
La Haye : 50 ans de prison pour Taylor
Celui de Jean-Marc Ayrault
Naissance dans la famille de Mr. Saidou DIALLO à Liège
Groupe Guicopres pose la première pierre d’un hôtel de 3 étoiles à Boké


Alpha à Ouaga
Le Prési en exercice de l'UA sur les lieux de l'attaque
Au tour de Bathily de parler
« ma société ADS n’a jamais bénéficié d’un marché de gré à gré ni en Guinée, ni ailleurs »
Dépêches
L'UA/Nord-Mali
TV Aujourd'hui-en-guinée

cliquez sur la photo pour ouvrir la video

Voir les autres articles >>>
Genève : KPC rend hommage à sa femme
Genève : KPC rend un hommage mérité à son épouse Safiatou
TV Aujourd'hui-en-guinée  ::  Alpha à Ouaga  ::  Audios  ::  L'UA/Nord-Mali  ::  Libres Propos  ::  Soutenez Aujourd'hui en Guinée  ::  Albums Photos  ::  Contact  ::  Abonnez-vous  ::  Email  ::  Partenaires  ::  


Privé - Espace Clients  Hotline  

© Rosawebpro   |    Privé - Espace Clients