DIRCAB Présidence de la République
Une compétence appréciée et félicitée par le Washington post

Partenaires

Africatime

Conakrylive

Ecoutez Sabari FM 97.3 en direct

Guinée7

L'Express Guinée

Le Diplomate

Mediaguinee

www.guineematin.com

44 visiteurs connectés

21 Juillet 2017 - 21h38

Quand une ‘’enquête’’ se laisse découvrir [2012/8/30]

Aujourd'hui en Guinée CONAKRY/Le crime de Friguia n’a pas encore finit de livrer tous ses secrets. La semaine dernière, l’opinion a été témoin de la sortie réplique du colonel Ousmane Conté, fils ainé du défunt président, pour tenter de disculper son père, le général Lansana Conté et indexer directement l’ancien premier ministre, Cellou Dalein Diallo, aujourd’hui leader du parti UFDG, comme le principal responsable de la vente de l’usine de Kimbo à la société russe, Rusal. Il y a quelques semaines en effet, Cellou Dalein Diallo, ancien Premier ministre du général Conté, au cours d’un meeting public à Fria, dénonçait son ancien patron en ses termes : « C’est le Président Lansana Conté qui a vendu l’usine de Friguia et ses complices se trouvent à côté du Président Alpha Condé ». Cette semaine une prétendue ‘’enquête’’ sur le crime de Friguia censée voler au secours du Président de l’UFDG s’est laissée trahir par sa forme et son contenu. Conséquence, elle produit tout l’effet contraire de celui qui était recherché et laisse transparaître la responsabilité, ne serait-ce que morale, de l’ancien premier Cellou Dalein Diallo.

Lisons plutôt : ‘’ En bon exécutant, Cellou Dalein avait pris connaissance du rapport de la Commission d’Evaluation des Offres et du projet de décret octroyant le marché à Rusal. Comme il n’osait pas affronter le grand lobby et les clans autour de la Présidence sur certains dossiers en souffrance, il a voulu profiter pour insérer le projet de décret portant sur la concession de Rio Tinto dans le paquet de signature. C’était sans compter sur la vigilance et l’intransigeance du tout puissant Secrétaire général de la Présidence d’alors, Fodé Bangoura, qui faisait office de vice-roi dans la cour de Conté. Sous l’ordre de Fodé Bangoura, seul le projet de décret de Rusal est soumis à Conté pour signature. ».

La lecture de ce paragraphe soulève une question, une seule : Entre un Fodé Bangoura, Secrétaire Général à la Présidence, ‘’intransigeant’’ et ‘’vigilent’’ et Cellou Dalein Diallo, Premier ministre de son état, qui ‘’n’osait pas affronter le grand lobby et les clans autour de la présidence sur certains dossiers en souffrance’’, ‘’bon exécutant’’ ou encore qui ‘’ profite pour insérer un projet de décret’’ sur qui l’opinion porterait sa confiance ?
Pour n’importe lequel des lecteurs, la signification et l’interprétation sont faciles et simples :

- L’intransigeance et la vigilance prêtées à Fodé Bangoura, dans les fonctions qui étaient la sienne, lui reconnaissent le caractère d’un dirigeant attentif et veillant sur les intérêts de son pays ; et

- le manque de courage du premier ministre, Cellou Dalein Diallo d’affronter ‘’ le grand lobby’’, sa soumission permanente, et sa méthode de dissimuler les dossiers pour les faire signer par le Président de la République incitent à la suspicion et sont souvent la marque des chefs prêts à tout pour toujours jouir des ors de l’état.

‘’L’enquête’’, s’avère piètre avocat pour Cellou Dalein quand en lieu et place de solides et rationnels arguments à avancer elle prétexte que ‘’de tous les régimes qui se sont succédé en Guinée, seul Jean-Marie Doré peut se targuer d’avoir été un Premier ministre relativement libre de ses actions’’. C’est léger et ridicule de croire pouvoir ainsi dédouaner un client rattrapé par les effets de ses fonctions antérieures. Cellou Dalein Diallo ne le savait-il pas ? Pourquoi alors s’arcbouter sur un portefeuille si son contnu est vide si on n’est pas ‘’libre de ses actions’’ ? Cette attitude ne donne-t-il pas de la consistance aux propos du colonel Ousmane Conté quand il témoigne : ‘’ Cellou Dalein s’est rendu très petit devant mon père pour bénéficier de la confiance de ce dernier avant d’abuser de lui’’.

François Lonseny Fall, qu’on oublie sciemment de citer, n’a-t-il pas refusé d’être un ‘’roi fainéant’’ ou le ‘’fainéant’’ du ‘’Roi’’ en démissionnant de ses fonctions de Premier ministre ? Fall s’y était soustrait de la pression et du poids du chef de l’état et eu l’honnêteté d’avouer, dans sa lettre de démission, l’impossibilité pour lui de remplir correctement sa mission et d’être utile aux guinéens.

Et si ‘’De Lansana Béavogui à Saïd Fofana, en passant par Sydia, Sidimé, Cellou, Kouyaté et Souaré, les Premiers ministres guinéens ont été des faire-valoir, des sous-fifres qui servent au bon plaisir du tout-puissant président qui les a nommés’’, c’est à leurs risques et périls. Cet autre amalgame ne noie pas le poisson, car chacun répondra aux actes qu’il a posés, pas à ceux d’un autre premier ministre.

Et sur le dossier Friguia, ce n’est ni Sidya Touré ni Lansana Kouyaté ni Lamine Sidimé encore moins Dr Lansana Béavogui qui sont concernés ou mis en cause. C’est une transaction qui a été négociée et conclue au moment où Cellou Dalein Diallo était Premier ministre, Ahmed Tidjane Souaré, ministre des mines, Madikaba Camara, Ministre des Finances. Et ce n’est pas cette indexation directe du colonel Ousmane Conté sur l’ancien premier ministre : ‘’Cellou avait engagé l’Etat guinéen dans la vente de l’usine de Friguia quand il était Premier Ministre. A l’époque des faits, il avait parrainé son ami d’enfance Ahmed Tidjane Souaré pour qu’il soit nommé Ministre des mines.

Avant qu’il ne soit renvoyé de la Primature pour faute lourde, il avait bouclé les négociations avec son ami ministre des mines, Ahmed Tidjane Souaré et la direction générale de Rusal ne me dira pas le contraire », qui pourrait faire avaler un ‘’raccourci (visant à) innocenter le Président Conté dans toutes ces décisions souveraines afin d’attirer sa base électorale et de faire porter tout le fardeau des erreurs de l’ère Conté sur ses ministres’’.

Le problème de fonds reste de déterrer les dessous de la transaction autour de la vente de l’usine de Kimbo à Rusal et son état actuel. Des multiples offres présentées par ‘’l’enquête’’, il est intéressant de confronter deux d’entre elles pour distinguer la plus avantageuse :

I-L’offre de de la Compagnie Grecque 3PL Trade SA, en association avec China Aeronautic Technology and Industrie Corporation (CATIC) et China Alumina Corporation (CHALCO qui proposait :

. L’achat de cent cinquante millions de dollars (150.000.000 USD)) de la raffinerie de Friguia,

.Réaliser le barrage hydroélectrique de Souapiti sur le Konkouré,

.Ronstruire une fonderie d’aluminium

.Et un port minéralier dans la préfecture de Boffa.

II- Celle de Rusal :

Payer 22 millions au Trésor Public comme suit :

Trois millions millions de dollars américains (3.000.000 USD) pour l’acquisition des 15 pour cent d’action du gouvernement dans la société de location-gestion Alumina Company of Guinea, Ltd ; plus dix neuf millions de dollars (19.000.000 USD) pour permettre à la Guinée de satisfaire le déclencheur dub PPTE concernant les réserves de change avant la visite prochaine d’une mission conjointe FMI-Banque mondiale ;

• Rembourser la dette de l’Etat guinéen envers les créanciers de Friguia (société étatique à 100 pour cent), soit le paiement de la bagatelle de cent cinq millions de dollars (105.000.000 USD) ;

• Annuler la dette de cinq millions cinq cent mille (5.500.000 USD) que Conté a contractée avec Rusal pour acheter et distribuer 20.000 tonnes de riz à Conakry pour calmer la population durant une période particulièrement agitée pour son régime ;

• Bitumer les artères de la ville de Fria avec un financement non remboursable de 5 millions de dollars US ;

• Investir quinze millions de dollars (15.000.000 USD) pour la cinquième chaudière et planifier un investissement additionnel de six cent cinquante millions de dollars (650.000.000 USD) pour rehausser la capacité de production de 640,000 tonnes à 1,4 millions de tonnes d’alumine.

De loin, la première offre du couple gréco-chinois qui propose le rachat de l’usine à 150 millions dollars US cash, de construire le barrage hydroélectrique de Souapiti pour donner l’électricité aux guinéens, de construire un port minéralier à Boffa et mieux de construire une nouvelle usine pour passer faire passer l’usine du stade de la production d’alumine à celui de l’aluminium (qui s’évalue à plus de 10 milliards de dollars US) n’était -elle pas plus avantageuse pour la Guinée que celle de Rusal qui se résume à 137.500.000 USD ( dont les 22 millions USD de la vente de l’usine, 5.000.000 USD pour 20.000 tonnes de riz, 5.000.000 USD pour le bitumage de la ville de fria, 15.000.000 USD pour une chaudière et 105.000.000 USD pour le remboursement des dettes de FRIGUIA) et 665.000.000 USD de promesse d’investissements.

La première offre avec le port de Boffa, le barrage de Souapiti et l’usine d’aluminium aurait favorisé la création de dizaines de milliers d’emplois directs et indirects.

Et quand on examine l’offre de Rusal qui a été élue, où en sommes-nous aujourd’hui ? Si les artères de Fria ont été bitumées, les 19 millions de dollars US, s’ils ont été effectivement versés au trésor, n’ont pas permis d’obtenir le programme avec le FMI obtenu par le gouvernement Sidya Touré en 1996 et perdu dès après le départ de Kassory Fofana des finances en janvier 2000. C’est seulement en 2007 que ce programme n’a été ré conclu avec le gouvernement Kouyaté. Les 19 millions de dollars US, encore moins, n’ont pas permis d’atteindre le point d’achèvement de l’initiative PPTE visant à annuler plus de 2 milliards de dollars US de dettes. Aujourd’hui, en 2012, ce n’est pas encore une réalité et le nouveau régime d’Alpha Condé continue de courir derrière ce point d’achèvement de l’initiative PPTE. Si les 20.000 tonnes de riz ont été achetés à 5.000.000 de dollars US, tout le monde a encore en mémoire les scènes publiques de casses des magasins et d’attaques des camions transportant le riz auxquelles se sont livrées les populations affamées de Conakry.

Ne parlons pas de la promesse d’investissements de 650.000.000 USD qui demeure encore au stade des intentions. Que dire la production qui jusqu’au 03 avril 2012 (jour d’arrêt de l’usine) est restée ce qu’elle était avec frialco (640.000 tonnes).

En attendant, l’usine et les conditions de vie des travailleurs se dégradent dangereusement. Fria n’est plus qu’une ville fantôme aujourd’hui, cette cité qui était l’objet de toutes les convoitises, naguère appelée ‘’Petit Paris’’. C’est ça le vrai bilan catastrophique de la cession de l’usine Kimbo à Rusal.

Et si les « enquêteurs » osent affirmer que ‘’le régime Conté avait été un peu plus transparent et avait versé la somme entière au trésor public’’, c’est la preuve que même le vrai rédacteur de ‘’l’enquête’’ reconnait les magouilles dans cette transaction. Et tout le crime est là. C’est ça la cause et l’origine de tous les malheurs de l’usine, des travailleurs et de la Guinée aujourd’hui dans cette crise.

Vouloir aujourd’hui voler au secours d’un quelconque haut cadre ayant trempé dans cette affaire (même sous la contrainte) est une extrême malhonnêteté intellectuelle, un méprisant crime contre les travailleurs, contre Fria et contre l’économie guinéenne.

Non, la première usine d’alumine en terre africaine n’est pas un slogan de fierté, c’est une réalité qui rapportait avec les autres compagnies minières plus de 250.000.000 USD de revenus annuels à la Guiné. A qui la faute si ces revenus ont chuté à moins de 100.000.000 USD ?

A qui la faute si ‘’Tous les pays qui avaient commencé la production d’alumine en même temps que la Guinée ont non seulement modernisé leurs installations mais aussi décuplé leur capacité de production’’ ?. A qui la faute si ‘’Les raffineries australiennes de Gove, Gladstone, Yarwan, Kwinana et Pinjarra produisent actuellement entre 2 millions et 4,2 million de tonnes d’alumine chacune par an, si au Brésil, la raffinerie d’Alunorte est à 6,4 millions de tonnes par an, si en Jamaïque, les raffineries de Clarendon et d’Alpart produisent chacune entre 1,4 millions et 1,7 millions de tonnes par an, si aux Etats-Unis, pays pauvre en bauxite, les raffineries de Gramercy (Louisiane), Point Confort et Corpus Christi (Texas) ont vu leur capacité annuelle monter vers 1,5 - 2,5 millions de tonnes et que la capacité de la « première usine d’alumine en terre africaine » est restée inchangée » ? Les réponses à ces questions mériteraient une enquête, une véritable cette fois-ci et non du genre de ce qu’on rédige entre quatre murs et livrer à la presse.

Il revient, bien entendu, au régime du Président Alpha Condé qui gère aujourd’hui le pays de sortir de sa mollesse, d’identifier les auteurs de ce drame national, de rechercher et d’apporter des solutions adéquates à la crise de FRIGUIA pour que l’usine redémarre dans l’intérêt des partenaires et des guinéens. Au cas contraire, comme, aujourd’hui, le gouvernement du général Conté, l’histoire, demain, rattrapera son régime et l’installera sur le banc des accusés.

Enfin, la diversion est un jeu de mauvais alois. Un mal ne devrait ni cacher ni justifier un autre. Tous sont des maux qui font souffrir le pays. L’affaire Mubadalla ou Palladino sont d’autres scandales qui ne sauraient effacer ou faire oublier celui de Friguia. Sur les deux premières affaires concernant l’ère Alpha Condé, les dénonciations ont été faites de toute part et le gouvernement a reculé en procédant à la résiliation du contrat conclu dans la plus grande opacité et au remboursement du prêt qu’il avait consenti.

Mais, le mal est déjà commis, il sera imputable au régime d’Alpha Condé. Dans chacun des cas, les effets, les conséquences sont à dénoncer et les responsabilités déterminées. C’est ça le rôle que les guinéens attendent de la presse et non ces pratiques humiliantes et déshonorantes pour la profession consistant à empocher des billets de banques ou vouloir défendre un proche en s’appropriant des écrits rédigés à mille lieux de la rédaction qui taraudent sa propre conscience et qui ne trompent personne, même pas l’élève du niveau élémentaire.


Aboubacar SAKHO
sakho2004@yahoo.fr


 

 Ajouter un commentaire
 Lire les commentaires
 Imprimer la page

Ajouter un commentaire


Nom ou pseudo:

Commentaire:


Lutte anti-spam. Recopier le nombre ci-dessous avant d'envoyer votre formulaire.
image CaptCha  



Une compétence appréciée et félicitée par le Washington post
Aboubacar SAKHO nommé Conseiller, Attaché de presse
Paul Moussa Diawara inaugure le stade
De Moussa Dadis à Alpha CONDE
KPC confie sa discothèque, Boulevard Select, à Edouard de petit Paris
Bah Oury
Etapes de l’INDH, de la CPRN, du CES et de la HAC
Dalein doit des excuses à Alpha Mohamed Condé
Le gâchis qui a fait couler Guillaume CURTIS
Les plus diplômées
L’opposition, pour quoi y faire ?
Une nouvelle épreuve commence pour Bah Oury
La force de guerre qui a accompagné Alpha Condé
Le pouvoir rappel à l’ordre à Conakry
SOS pour éviter le gouffre
Didier Fall et famille au secours des populations de Kindia
Discours du Pr Alpha Condé
Les chiens aboient la caravane passe
Alexander Lascaris et Antonio pour un partenariat et l'ouverture des classes en Guinée
Discours intégral de Mohamed DIARE
Dépassionnez le débat
Discours Intégral de KOUTATE
Cascade de suspensions, mutisme de Super V
Rattrapé par sa gestion
‘’Préparez votre sortie pendant que vous êtes fort’
Les vérités d’un journaliste contraint à l’exil
CIS-Tv : Remise du car de reportage.
Dadis interdit à Tibou de parler de lui
Les vérités d'Alpha CONDE à Maggie De Block
Siaka Kouyaté a tiré sa révérence !
Zalikatou DIALLO exclue du PEDN
Kerfalla Yansané, la chaise éjectable d’Alpha
Une référence perdue pour la jeunesse guinéenne
Soit 30 ans de vie conjugale
Mes voeux aux compatriotes
La seconde débacle judiciaire de mademoiselle Chantale Colle.
23 Nov 2007-23 nov 2012 : Ibrahim Sakho a 5 ans
Joyeux anniversaire
N’est pas que seulement macroéconomique
Impossible mission pour Alpha Condé ?
AEG recherche trois journalistes dynamiques et motivés
Guinée : Un opposant de plus appelé BAIDY
CPI : Fatou Bensouda prend ses fonctions de procureur général vendredi
La Haye : 50 ans de prison pour Taylor
Celui de Jean-Marc Ayrault
Naissance dans la famille de Mr. Saidou DIALLO à Liège
Groupe Guicopres pose la première pierre d’un hôtel de 3 étoiles à Boké


Kerfalla CAMARA Kpc
Pourquoi les ennemis de KPC vont-ils lamentablement échouer
Au tour de Bathily de parler
« ma société ADS n’a jamais bénéficié d’un marché de gré à gré ni en Guinée, ni ailleurs »
Dépêches
L'UA/Nord-Mali
TV Aujourd'hui-en-guinée

cliquez sur la photo pour ouvrir la video

Voir les autres articles >>>
Genève : KPC rend hommage à sa femme
Genève : KPC rend un hommage mérité à son épouse Safiatou
TV Aujourd'hui-en-guinée  ::  Kerfalla CAMARA Kpc  ::  Audios  ::  L'UA/Nord-Mali  ::  Libres Propos  ::  Soutenez Aujourd'hui en Guinée  ::  Albums Photos  ::  Contact  ::  Abonnez-vous  ::  Email  ::  Partenaires  ::  


Privé - Espace Clients  Hotline  

© Rosawebpro   |    Privé - Espace Clients