Départ à la Maison Blanche
Stephen , l’éminence grise de Trump, quitte la Maison Blanche

Partenaires

Africatime

Conakrylive

Ecoutez Sabari FM 97.3 en direct

Guinée7

L'Express Guinée

Le Diplomate

Mediaguinee

www.guineematin.com

33 visiteurs connectés

20 Août 2017 - 9h03

Mohamed Said FOFANA : Le désarroi d'un PM au rabais !!! [2014/6/30]

Aujourd'hui en Guinée CONAKRY-L'année 2015, qui marque la fin du mandat du président Alpha Condé, sera déterminante pour le peuple de juger pour la suite. C'est-à-dire sanctionner ou confier un second mandat au locataire du Palais Sekhoutouréya. L'année tant attendue dans la vie politique du Président Alpha Condé à la tête de la Guinée, depuis cinq ans. Pour la majorité des Guinéens, même pour ses partisans les plus fidèles, l'heure du bilan de cinq ans de gestion risque d'être difficile pour rassurer ses compatriotes que le changement promis est une réalité. Pour la simple raison, le président, dans son combat, pour sortir le pays du trou, son gouvernement, singulièrement, son Premier ministre, est absent. Près de quatre ans à la Primature, Mohamed Said Fofana, n'a pas apporté la plus petite aiguille au pays. Il n'a attiré aucun investisseur. Egalement, il n'a effectué aucune mission importante pour le pays.

Il n'a, à son actif, aucun acte, aucune action qui conforte sa position de chef du gouvernement. La-dessus, il ne trompe plus personne. Le commun des guinéens soucieux d'un échec du président, s’accorde sur l'incapacité et l'inaction de Mohamed Said Fofana. D'ailleurs, ce qui justifie les charges et les multiples sorties du président de la République à l'étranger.

C'est pourquoi nombreux sont les compatriotes à se demander les raisons du maintien de ce piètre Premier ministre. Et c'est l'espoir suscité par le changement qui se fond comme beurre au soleil. Le désespoir s'installe dans les foyers. La déception généralisée. Eprouvé, mis à nu face à léthargie et l'obstacle qu'il constitue pour la bonne marche et la dynamique pour le changement, ''le charlatan'' de Premier ministre, est dans le désarroi. L'imposteur PM, fait de la distraction. Il pense ainsi détourner le débat sur son incapacité et les sombres perspectives d'un décret imminent qui débarrasserait à jamais, le gouvernement d'un poids mort.

Au demeurant, si le Président de la République souhaite franchir la ligne d'arrivée en tête en 2015, c'est maintenant qu'il doit engager le véritable changement. En commençant par renvoyer son chef de gouvernement qui navigue dans le vide et qui ne contribue en rien dans l'effort de développement socioéconomique. Il est juste un pantin qui fait de la figuration dans un gouvernement appelé à mieux faire.

Loin de mettre en cause la bonne foi du président de la République et son ambition pour son pays, le doute est permis sur sa capacité de manager des hommes. L'on se souvient encore qu'avant même d'entrer officiellement en fonction, le Président Alpha Condé a été aperçu sur tous les fronts dans son combat pour le développement socioéconomique de la Guinée. Un pays, dont il attendait marquer le retour sur la scène internationale. Ce pari, le chef de l'Etat est entrain de le gagner, sans le moindre concours de son chef du gouvernement.

La Guinée reprend peu à peu sa place dans le concert des nations. Le pays respire à nouveau la confiance et attire plus d'un visiteur. Les bonnes intentions se multiplient pour l'essor du développement socioéconomique du pays. Et ce sont les perspectives d'un lendemain meilleur qui se dessinent. N'empêche, il existe des points noirs et des faiblesses qui risquent d'être préjudiciables aux efforts du chef de l'Etat. Pendant que le président parcourt le monde pour vendre la Destination Guinée, la situation à l'interne, elle, suscite des interrogations et des polémiques. Le doute s'installe dans les esprits mêmes chez les inconditionnels du régime.

En effet, nombreux, sont les compatriotes qui se demandent pourquoi, Alpha Condé, continue à s'accommoder d'un gouvernement qui, de sa mise en place à nos jours n'a aucun bilan à son actif. Et dire que le Premier ministre, le chef du gouvernement, dépassé largement par les événements, fait de l'imposture et de la récupération les efforts des autres. Incapable d'entreprendre la plus petite initiative à la tête du gouvernement, Mohamed Said Fofana fait de la distraction pour masquer ses tares.

Il se victimise et se fait passer pour quelqu'un qui n'a aucune marge de manœuvre. Il commandite des articles de presse à coup d'espèces sonnantes et trébuchantes pour faire porter son échec à l'entourage du président et la formation politique de celui-ci, le RPG Arc-en-ciel. Mais qu'il se ravise, aussi gros soit le mensonge, la vérité finira par éclater. Il ne sert à rien de se cacher derrière une campagne de presse tendancieuse et dénudée de toute vérité. L'exercice parait périlleux.

Le guinéen n'est pas dupe. Il sait faire la part entre le faux et le vrai. Donc, les articles de presse ne suffisent pas pour justifier l'incapacité à conduire un gouvernement. Encore moins, les discours qui ne reflètent pas la réalité, qui n'améliorent pas le quotidien du guinéen. Si le ridicule pouvait tuer ?

Réduis à faire de la figuration, le chef du gouvernement s'y accommode tellement bien qu'il crève les écrans. S'il ne préside les cérémonies de Mamayas, on l'aperçoit parader avec son nouveau bras armé, le gouverneur de Conakry, Soriba Sorel Camara, dans les opérations tape à l'œil d'assainissement.

Cependant, de mémoire collective, la ville de Conakry n'a jamais été envahie par les ordures que maintenant. Justement, il faut se demander si le budget alloué à l'assainissement de la ville de Conakry ne servirait pas à autre chose : comme la propagande du chef du gouvernement ? Il est incompréhensible qu'en dépit de la saignée financière pour rendre la ville propre, Conakry croule sous les immondices. Décidemment, même le succès est contre Mohamed Said.

Des raisons et non des moindres qui devraient faire admettre à Said Fofana et ses partisans, qu'il a échoué. Il peut continuer à louvoyer et persister à faire semblant de tenir les promesses, il ne trompe plus personne. Au sein de l'opinion, il reste et demeure, le chef du gouvernement le plus contre-productif, le plus moribond et le plus limité au monde.

L'obstacle au changement…

Contrairement à ce qu'on peut croire, le véritable ennemi du régime de Conakry n'a jamais été l'opposition. Le véritable obstacle pour atteindre le but a été le Gouvernement mis en place en janvier 2011 et reconduit suite à la dernière recomposition de l'équipe gouvernementale.

Une équipe, dont la quasi-totalité a été nommée pour être récompensée. Quoi de normal, dirait-on ? Mais devraient-ils forcément être ministres ?

En dépit de ce remaniement technique, le tir n'a pas été rectifié. Pire, l'équipe gouvernementale souffre d'un manque de repère qui fait que tout part du président de la République et tout revient au même président. Et vu la situation du pays, héritée par le Président Alpha Condé, après une transition militaire chaotique, le profil de l'actuel Premier ministre et son cabinet ne répondent pas aux défis qui s'imposent au pays.

Raison pour laquelle, à l'annonce de la démission du gouvernement après les élections législatives, nombreux étaient les compatriotes à saluer l'acte du chef de l'Etat. Hélas !

L'espoir suscité au sein de l'opinion publique de voir le président de la République reprendre la main et mettre en place un gouvernement dynamique et compétent, dirigé par un Premier ministre de forte personnalité a été d'une courte durée. Ce fut un fiasco total. Pour le plus grand mal de la dynamique du changement annoncé, Mohamed Said Fofana est reconduit.


Sans repère, ni référence, le PM perpétue la culture de la médiocrité, la médisance et la fourberie.

Pire, le passage du Premier ministre devant les parlementaires, où il est venu aligner un discours ronflant qui contraste avec les réalités, est présenté par son thuriféraire comme un bilan extraordinaire. Non, mon cher le pingouin, alias le borgne, la parole en l'air, le peuple n'en a plus besoin !

Il a besoin des actes concrets qui concourent à l'amélioration de leur condition d'existence. Mais pas le vocifèrement, et les récriminations mensongères d'un chef de gouvernement incapable de faire bouger la plus petite ligne qui suscite l'espoir chez les compatriotes. Refuser d'admettre l'échec d'un tel Premier ministre, revient à sacrifier l'avenir de ce pays.

C'est maintenant ou jamais. Le président de la République qui tient à marquer des points, doit revoir sa copie, en ce qui concernant le choix de ses collaborateurs. Aujourd'hui, l'une des rares choses dont les Guinéens s'accordent est le choix d'un Premier ministre capable de transformer le rêve guinéen en réalité.

En effet, le choix de l'homme qui peut valablement le seconder à la tête de l'Exécutif lui a toujours fait défaut. Ce qui fait le chou gras de l'opposition radicale, réussissant à paralyser le pays, à chaque fois. C'est par la faute d'un chef de gouvernement qui n'a jamais su s'assumer.

Quel Premier ministre ?

Si le président Alpha Condé est un politicien expérimenté de la vieille école, force est de reconnaître qu'il a besoin d'un homme comme lui.

Mais de la nouvelle génération, capable d'assumer pleinement son rôle de chargé des affaires intérieures. Et sur le plan politique qu'administrative. Un Premier ministre politique fort, dynamique et entreprenant, la Guinée en a grand besoin.

D'ailleurs, la crise sociopolitique qu'elle traverse depuis 2011 est illustrative. Durant trois ans, le Président de la République s'est substitué au Gouvernement pour recadrer le gouvernail pour faire avancer les choses.

C'est dire que dans les deux prochaines années, le régime ne connaîtra pas de répit s'il ne se décide pas à engager des actions concrètes pour, non seulement, mettre fin à la crise sociopolitique, mais aussi, poser des actes devant rassurer les Guinéens.

C'est-à-dire mettre rapidement en place, sans complaisance, un gouvernement composé de fortes personnalités. Tout Président de la République a besoin d'un véritable assistant qui n'est autre que son Premier ministre, chef du gouvernement.

Avec ''le charlatan'' Mohamed Said Fofana, à la Primature, c'est un fardeau sur le dos de l'Etat et les contribuables. Son incompétence et ses carences ne trompent plus personne. A part, bien sûr, Alpha Condé, qui continu de lui servir une Primature de plus en plus lourde sur ses épaules. Pas un seul contrat digne de la taille du gaillard barbue signé. Pas le moindre centime apporté au trésor public. Pas un seul investisseur attiré dans le pays.

Apparemment, ce Premier ministre n'a aucun mérite pour continuer à présider le conseil interministériel. Il n'a ni la personnalité, encore moins le charisme pour diriger un gouvernement dit de mission.

A la Primature, Said Fofana, n'est pas à sa place. Et ça, lui-même le sait. Et certains n'excluent pas que le Président soit sous l'emprise de fétiches qui l'empêcheraient de se libérer de son inamovible PM. D'autant plus, il y a longtemps que le président, lui-même s'est rendu compte des limites de son chef du gouvernement.

Pour alléger les charges d'Etat qui pèsent sur lui, Alpha Condé a besoin d'un homme capable, un véritable coordinateur de l'action gouvernementale ; définir les grandes orientations et veiller à l'atteinte des objectifs fixés par le management et la liberté de choisir, les hommes qu'il faut à la place qu'il faut.

Avons-nous besoin d'un appel d'offre international pour s'offrir ce Premier ministre chef du gouvernement ?

La Guinée regorge de potentialités humaines capables d'assumer cette noble responsabilité. Même si nous restons en Guinée maritime, on en trouvera des meilleurs et non des moindres pour apporter un souffle nouveau et impulser le changement.

Faut-il rappeler que le Président Alpha Condé a promis de laisser ce poste aux natifs de la région côtière de la Guinée ? Le hic, est que les Guinéens ne comprennent pas l'attachement du président de la République, à un PM décrié dans une Basse Guinée qui regorge des compétences.

(Nous  reviendrons sur les casseroles de la filière bois au ministère de l’industrie)


Par Baila Bah (BB)
Directeur de publication de l’hebdomadaire Guinée en marche

 

 

 Ajouter un commentaire
 Lire les commentaires
 Imprimer la page

Ajouter un commentaire


Nom ou pseudo:

Commentaire:


Lutte anti-spam. Recopier le nombre ci-dessous avant d'envoyer votre formulaire.
image CaptCha  



Le Prési en exercice de l'UA sur les lieux de l'attaque
Pourquoi vouloir à tout prix, abattre le baobab ?
Pourquoi les ennemis de KPC vont-ils lamentablement échouer
Les raisons du différend entre l’Ambassadeur et ses collaborateurs
Message à la Nation du Pr Alpha CONDE
Mamadi Youla doit partir du gouvernement
Mad SAKHO a un an de plus : Joyeux anniversaire
“Antonio est une valeur à protéger “
Aux cadres ressortissants de la Haute Guinée
Déplorent la nomination de Mathurin Bangoura,
L ‘après Ebola au cœur des discussions
KPC entend aller décrocher le titre
Les félicitations et encouragement de KPC
Antonio Souaré désigné Président
Guinée : Qui veut la peau d’Alpha Condé ?
Dr Mohamed Diané, véritable garde rapproché d’Alpha Condé
Repose en paix symbole de la Vérité et du courage
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
La vérité des chiffres
Ebola s’invite naturellement aux débats
Fossoyeur du patrimoine culturel guinéen
Le groupe Guicopres et Micomar signent
Discours integral d'OBAMA
Mamadou Saliou Diallo guineaforum.org: « Konaté sera-t-il pire que Dadis ? » (14-07-2010)
L'inconstance et les hyperboles de Sidya Touré
Kader Sangaré, nouveau Président Délégué
La sanction infligée à Horoya inspire méditation
Le Patrimoine Public en péril !
Tibou KAMARA
Le data center sous Naité a fait l’objet d’une surfacturation
L'Avion d'Ellen J. Sirleaf. cloué sur la piste
A la Caisse Nationale de la Sécurité Sociale
Détribaliser et éviter les opportunistes
Expulsion de sans-papiers guinéens de Belgique: Les raisons d’une annulation
Claude Kory Kondiano chez Blaise
Le général Konaté en quête de fonds
Alpha Condé et les quadras
Le cabinet de la Première Dame sonne l'alerte
Dans l'ombre de son père
Zalikatou DIALLO ne représente nullement le PE.D.N
Portrait d'une famille indigne
Peur et inquiétude au niveau de la population
Le probable Président : Mr Kory KOUNDIANO
Le SOS pathétique de Mandian SIDIBE
Mme Olga Syradin chez Guillaume Sorro
Évènements du 28 septembre2009 en Guinée : Les victimes réclament justice
Le Général Sékouba sur le départ à l’U.A
J'ai définitivement tourné la page guinéenne
Oui au sport non à la politique
Ce qu'en pensait l'opposant Alpha CONDE
Qui est réellement Aboubacar sylla ?
« La LONAGUI a été créée et abandonnée pendant dix ans.»
Konaté et le Sous-secrétaire Gl de l'ONU
Les secrets de l'accord obtenu
Sékouba KONATE chez Zuma : Discours
Quelques images pour immortaliser l'évènement
Je ne suis pas d’accord avec l’orientation politique de Cellou Dalein
Porte-parole du groupe qui porte plainte contre Alpha CONDE
Lansana Kouyaté mobilise le PE.D.N
Je t’aime moi non plus
D'Abidjan Kouyaté appelle ses militants à la retenue et au calme
Coincidences numérologiques, historiques et théologiques
Les griefs de Bah Oury contre Dalein
La fille de Sékouba baptisée Jeannette
Les mensonges de Diallo Sadakaadji
Je veillera à la mise en œuvre d’un statut de l’opposition
Leaders séquestrés à Guéckédou
Kouyaté invité par l'UDI de Jean-Louis Borloo
Participation réussie pour Lansana Kouyaté
Chantale Colle porte plainte contre Aboubacar Diallo de la Radio Espace FM
Kouyaté face ses compatriotes à Paris
Le courant passe maintenant entre le Pr Alpha Condé et moi !
Les points forts et les points faibles d’un acte
Sanoussy Sow prend en main la préparation
Alpha Condé,le piège du compromis
Et après ?
La gaffe morale et politique de Dalein
L’irréparable crime
Zenab Barry-Sapin
Rachid N’Diaye, la puante gueule
«Je ne suis pas un homme politique ...»
Les fonds secrets de Saïd Fofana ?
Dondo dénonce Ousmane Doumbouya
« On ne répond pas à un malade mental en perdition au Burkina »
La diplomatie Guinéenne : Les chargés d'affaires où la vache laitière du cabinet


Alpha à Ouaga
Le Prési en exercice de l'UA sur les lieux de l'attaque
Au tour de Bathily de parler
« ma société ADS n’a jamais bénéficié d’un marché de gré à gré ni en Guinée, ni ailleurs »
Dépêches
L'UA/Nord-Mali
TV Aujourd'hui-en-guinée

cliquez sur la photo pour ouvrir la video

Voir les autres articles >>>
Genève : KPC rend hommage à sa femme
Genève : KPC rend un hommage mérité à son épouse Safiatou
TV Aujourd'hui-en-guinée  ::  Alpha à Ouaga  ::  Audios  ::  L'UA/Nord-Mali  ::  Libres Propos  ::  Soutenez Aujourd'hui en Guinée  ::  Albums Photos  ::  Contact  ::  Abonnez-vous  ::  Email  ::  Partenaires  ::  


Privé - Espace Clients  Hotline  

© Rosawebpro   |    Privé - Espace Clients