Départ à la Maison Blanche
Stephen , l’éminence grise de Trump, quitte la Maison Blanche

Partenaires

Africatime

Conakrylive

Ecoutez Sabari FM 97.3 en direct

Guinée7

L'Express Guinée

Le Diplomate

Mediaguinee

www.guineematin.com

35 visiteurs connectés

22 Octobre 2017 - 18h27

Le gâchis qui a fait couler Guillaume CURTIS [2016/6/8]

Aujourd'hui en Guinée Il y a quelques jours, la colère du Président de la République s’est abattue sur monsieur Guillaume Curtis, son ‘‘neveu’’ et précédemment, puissant Directeur Général de l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP). Après avoir subi les réprimandes de son ‘‘oncle’’ Président devant les conseillers à la présidence, le neveu est limogé sur-le-champ par un décret qui été lu le soir sur les antennes de la radio-télévision nationale.


En effet, beaucoup de guinéens furent surpris le vendredi 28 mai 2016 du limogeage de Guillaume CURTIS de la tête de l’Autorité de Régulation des Marchés Publics et son remplacement par monsieur Jonas Mokambo DIALLO, précédemment Directeur Général du Patrimoine Bâti public. Ce dernier est appelé expressément un vendredi matin par le Président de la République pour lui demander de prendre la place de Guillaume Curtis et de faire rapidement le ménage au sein de cette institution qui avait commencé à perdre sa crédibilité au sein de l’opinion publique nationale et internationale.

A analyser objectivement cette décision, le Président de la République n’avait que tarder. Car, les problèmes qui couvaient au sein de cette institution ne dataient pas d’hier. Aussi, les dérapages étaient prévisibles dès la création de l’ARMP pour les raisons suivantes : l’Autorité de Régulation des Marchés Publics en Guinée a plus de pouvoir qu’ailleurs. Elle se prononce sur l’attribution de tous les marchés publics. Elle dispose donc d’un pouvoir d’annulation ou de récusation de la procédure d’attribution d’un marché. Dans le pire des cas, elle peut jouer au dilatoire en s’accentuant sur les détails comme la mauvaise formulation des phrases dans les contrats, l’interversion des articles, etc. Une façon de contrainte les soumissionnaires à faire preuve de largesse vis-à-vis des travailleurs de l’institution pour gagner en temps.

La plus grande exception de l’ARPM de la Guinée est que la loi lui attribue d’office un pour cent (1%) de tous les marchés publics attribués et à la charge du bénéficiaire. Cette situation, d’une part, induit des coûts supplémentaires pour les bénéficiaires des marchés publiques et les incitent davantage à la surfacturation pour préserver leur marge de bénéfice et, d’autres part, arroge l’institution d’une manne financière énorme à destination mal définie et à usage peu contrôlé.

Partout ailleurs, l’Autorité de Régulation des Marchés Publics, comme son nom l’indique, est une institution de REGULATION. Elle statue seulement sur les dossiers pour lesquels elle a été saisie pour un soumissionnaire qui estime être lésé ou qui pense que la procédure d’attribution n’a pas été respectée. C’est à ce moment seulement qu’elle peut, après avoir analysé tous les griefs formulés par le plaignant et passé en vue la procédure, annuler ou confirmer l’attribution du marché.

Et le Directeur Curtis ? Apparemment, il n’est pas un cadre modèle et exempt de comportements délictueux. Dans un passé récent, il a fait la une de nombreux journaux de la place à cause de son implication dans plusieurs dossiers douteux en tant que président du Conseil d’Administration de la Société Aurifère de Guinée (SAG) et en tant que Secrétaire Général du Ministère des Mines et de la Géologie. L’on se souvient encore de son différend avec le Ministre Kerfala Yansané à cause d’un dossier qui sentait de la corruption. Son départ de ce Ministère ne s’est pas fait de la plus belle manière.

Au niveau de l’Autorité de Régulation des marchés Publics, le Conseil de Régulation n’avait pas grand pouvoir. Ses décisions ne s’imposaient pas au Directeur Général qui se disait intouchable ‘‘NEVEU’’ du Président ; donc n’a d’ordre, en dernier ressort, à recevoir que celui-ci. En partie, il a raison car, l’institution relève de la Présidence de la République et le Président de la République est le dernier décideur. Les différents rappels du Conseil de Régulation à l’ordre n’ont pas eu grand écho : l’achat des bus TATA par un ministre de la République aux prix du triple, voire plus, pour chaque unité et l’extorsion de fonds au libanais bénéficiaire du marché par les agents de l’ARMP n’ont fait l’objet d’aucune dénonciation de contrat ou de sanction. La fixation unilatérale des salaires exorbitants et des avantages exagérés par le Directeur Curtis n’a pas fait non plus l’objet de dénonciation depuis la création de l’institution.

Il a fallu que les rumeurs de corruption deviennent persistantes et que les dénonciations de la lourdeur et du retard dans l’attribution des marchés deviennent récurrentes pour que le Président de la République, comme par enchantement, se réveille subitement pour s’intéresser à la Gestion de l’ARMP. Constat : le Directeur Général se tape un salaire de quarante-six millions quatre cent mille de francs guinéens (46.400.000 GNF), trente-cinq millions (35.000.000 GNF) de carburant par mois et autres avantages. Le Directeur Adjoint, le Responsable Financier et comptable, les quatre Directeurs Techniques, ont chacun trente-quatre millions quatre cent mille de francs guinéens (34.400.000 GNF) comme salaire et dix-huit millions de francs guinéens (18.000.000 GNF) de carburant par mois. Le cadre le moins payé de l’Institution a un salaire de quinze millions deux cent mille de francs guinéens (15.200.000 GNF) par mois. Faites la comparaison avec le niveau des salaires dans la fonction publique guinéenne

La principale leçon à tirer de cette situation est que la transformation de la Présidence de la République en structure de gestion au lieu de décision et d’orientation, fait plus de torts à la République qu’elle ne la serve. Aujourd’hui, tout ce qui relève de la Présidence de la Réplique échappe au contrôle des corps de contrôle et, le dernier décideur demeure Président de la République qui, par moment, ignore l’existence de certains services au sein de sa propre administration. L’Autorité de Régulation des Postes et Télécommunication (ARPT), le Patrimoine Bâti public, l’Office Guinéen de Pétrole (OGP), Loterie Nationale de Guinée (LONAGUI), l’Agence de Promotion des Investissements Privés (APIP), la Société de Patrimoine Minier de Guinée (SOGUIPAMI), le Service National des Bourses Extérieures, l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARPM), l’Inspection d’Etat, l’Administration et le Contrôle des Grands Projets et des Marchés Publics, etc… relèvent tous de la Présidence de la République mais ne sont placés sous le contrôle de personne. Cette surcharge de la Présidence donne la totale liberté aux différents Directeurs de ces structures de faire ce que bon leur semble.

A ce jour, les portes des bureaux de l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP) sont scellées sur ordre du Président de la République. Il aurait instruit le nouveau Directeur, Monsieur Diallo Jonas, de renvoyer tout le personnel et de reprendre le recrutement. La Question qui se pose à ce niveau est de savoir si tous les employés de cette institution sont coupables ou victimes des actes posés par le Directeur Général sortant pour être renvoyés sans préavis ?

Enfin, au regard des multiples scandales administratifs et financiers sous la gouvernance d’Alpha CONDE et face à l’absence des sanctions crédibles et dissuasives, l’on est tenté de s’inscrire dans la logique de cet opposant au régime qui affirme que « Alpha Condé n’est pas un Président d’action mais de réaction ». Alors, Monsieur le Président, agissez quand il faut. N’attendez point que le pire se produise pour réagir sous l’effet de la colère et vous pliez vite sous le poids des doléances et intercessions des ‘‘sages’’.



S.D Woulada DEN

 

 Ajouter un commentaire
 Lire les commentaires
 Imprimer la page

Ajouter un commentaire


Nom ou pseudo:

Commentaire:


Lutte anti-spam. Recopier le nombre ci-dessous avant d'envoyer votre formulaire.
image CaptCha  



Stephen , l’éminence grise de Trump, quitte la Maison Blanche
Une compétence appréciée et félicitée par le Washington post
Aboubacar SAKHO nommé Conseiller, Attaché de presse
Paul Moussa Diawara inaugure le stade
De Moussa Dadis à Alpha CONDE
KPC confie sa discothèque, Boulevard Select, à Edouard de petit Paris
Bah Oury
Etapes de l’INDH, de la CPRN, du CES et de la HAC
Dalein doit des excuses à Alpha Mohamed Condé
Les plus diplômées
L’opposition, pour quoi y faire ?
Une nouvelle épreuve commence pour Bah Oury
La force de guerre qui a accompagné Alpha Condé
Le pouvoir rappel à l’ordre à Conakry
SOS pour éviter le gouffre
Didier Fall et famille au secours des populations de Kindia
Discours du Pr Alpha Condé
Les chiens aboient la caravane passe
Alexander Lascaris et Antonio pour un partenariat et l'ouverture des classes en Guinée
Discours intégral de Mohamed DIARE
Dépassionnez le débat
Discours Intégral de KOUTATE
Cascade de suspensions, mutisme de Super V
Rattrapé par sa gestion
‘’Préparez votre sortie pendant que vous êtes fort’
Les vérités d’un journaliste contraint à l’exil
CIS-Tv : Remise du car de reportage.
Dadis interdit à Tibou de parler de lui
Les vérités d'Alpha CONDE à Maggie De Block
Siaka Kouyaté a tiré sa révérence !
Zalikatou DIALLO exclue du PEDN
Kerfalla Yansané, la chaise éjectable d’Alpha
Une référence perdue pour la jeunesse guinéenne
Soit 30 ans de vie conjugale
Mes voeux aux compatriotes
La seconde débacle judiciaire de mademoiselle Chantale Colle.
23 Nov 2007-23 nov 2012 : Ibrahim Sakho a 5 ans
Quand une ‘’enquête’’ se laisse découvrir
Joyeux anniversaire
N’est pas que seulement macroéconomique
Impossible mission pour Alpha Condé ?
AEG recherche trois journalistes dynamiques et motivés
Guinée : Un opposant de plus appelé BAIDY
CPI : Fatou Bensouda prend ses fonctions de procureur général vendredi
La Haye : 50 ans de prison pour Taylor
Celui de Jean-Marc Ayrault
Naissance dans la famille de Mr. Saidou DIALLO à Liège
Groupe Guicopres pose la première pierre d’un hôtel de 3 étoiles à Boké


Alpha à Ouaga
Le Prési en exercice de l'UA sur les lieux de l'attaque
Au tour de Bathily de parler
« ma société ADS n’a jamais bénéficié d’un marché de gré à gré ni en Guinée, ni ailleurs »
Dépêches
L'UA/Nord-Mali
TV Aujourd'hui-en-guinée

cliquez sur la photo pour ouvrir la video

Voir les autres articles >>>
Genève : KPC rend hommage à sa femme
Genève : KPC rend un hommage mérité à son épouse Safiatou
TV Aujourd'hui-en-guinée  ::  Alpha à Ouaga  ::  Audios  ::  L'UA/Nord-Mali  ::  Libres Propos  ::  Soutenez Aujourd'hui en Guinée  ::  Albums Photos  ::  Contact  ::  Abonnez-vous  ::  Email  ::  Partenaires  ::  


Privé - Espace Clients  Hotline  

© Rosawebpro   |    Privé - Espace Clients