DIRCAB Présidence de la République
Une compétence appréciée et félicitée par le Washington post

Partenaires

Africatime

Conakrylive

Ecoutez Sabari FM 97.3 en direct

Guinée7

L'Express Guinée

Le Diplomate

Mediaguinee

www.guineematin.com

35 visiteurs connectés

22 Juin 2017 - 19h31

Discours Intégral de KOUTATE [2014/6/10]

Aujourd'hui en Guinée CONAKRY-L'ancien premier ministre du gouvernement de large consensus était l'un des grands invités à l'assemblée générale de l' Alliance Internationale de la Francophonie, qui s'est tenue, samedi 07 juin ,dans la capitale française.

Lansana Kouyaté parce qu'il s'agit de lui, a prononcé un discours de plusieurs dizaines de minutes. Dans son speech, le patron du PEDN est revenu sur les faits marquants de l' histoire de la francophonie. Il a également proposé des solutions pour que la francophonie puisse mieux résister à l'assaut de l' anglais.

Nous vous proposons l'intégralité du discours de l'ancien premier ministre guinéen.

" Mesdames, Messieurs,

En tout domaine, et en tout lieu, l'aventure de la francophonie ne saurait être séparée de celle de la langue française. Il en est ainsi, de la culture, de la technique, des sciences, de l'éducation, et bien naturellement de la politique.

En combinant le thème général de cette assemblée " Faire de la communauté francophone une réalité" et celui qui a nous a été donné de développer " la Francophonie comme ensemble politique", il revient, en mon sens, d'explorer les voies et moyens de faire de la communauté francophone une réalité.

Ne l'est-elle pas déjà peu ou prou ?

Avant la Francophonie institutionnelle, la langue française avait déjà joué, à la fin du 18 eme siècle, un impressionnant rôle politique.


La Révolution française de 1789, de par sa magnitude, a dispersé ça et là en Europe et dans le reste du monde, les idées nouvelles de liberté, d'égalité et de fraternité, triptyque qui constitua l'élément érodant de l'ordre ancien.

La France, alors pays le plus peuplé d' Europe, possédait une redoutable armée avec une langue de mobilisation, d'impulsion et d'éveil de pensées hybernées dont l'usage ne pouvait pas ne pas influencer cet événement de haute charge politique que fut la révolution.

Cette Révolution me semble-t-il, était somme toute le résultat des idéaux novateurs et audacieux charriés par les intellectuels des lumières qui firent émerger les frustrations longtemps contenues.

La Révolution sut trouver sa langue,le Français exprimé par ses locuteurs les plus doués en la matière.

Un mot, une phrase suffisait pour que l'éloquence s’installât là où il fallut convaincre par le verbe et non vaincre par les armes.

Si je suis allé aussi loin dans l' histoire, c'est pour mieux dire que toutes les facettes de la politique dont nous nous servons aujourd'hui et pour lesquelles nous nous battons viennent aussi de la confluence d'une langue, d'une nation, d'une patrie, d'un peuple, d'un régime baptisé République, sources de démocratie et de respect des droits humains.
De la déclaration universelle des droits de l'homme, il serait absurde de dire que la forme l'a emporté sur le fond.

Mais, reconnaissons que ce fond fut exprimé par des mots justes, engagés en même temps que charitables en un mot d'une vertu d'humanisme dont le français est porteur.

Où a commencé la Francophonie politique ?

Est-ce de cette histoire sublime ?

Je dirai que même s'ils baignaient dans l'enthousiasme Révolutionnaire, les peuples qui adhérèrent à l'idée de changement, ne formaient pas véritablement une communauté. D'ailleurs, les réactions ne tardèrent pas à s'affirmer lorsque les tenants de l'ancien régime, dans un sursaut d'amour propre et d'intérêts alors indécrottables se rassemblèrent pour inverser la tendance, plus que la tendance, la réalité prégnante.

La communauté dont nous parlons aujourd'hui, c'est celle qui, tissée et je dirai même forcée par l' histoire, a pu faire le saut des relations imposées à des relations mutuellement consenties. Pour que cela fut l'élite française avait déjà compris qu'une Nation conquérante par dessein ne pouvait s’accommoder de dialectes nombreux et disparates.

Une langue nationale est comme le territoire, un symbole fort de la Nation. Avant de le transporter ailleurs, il faut mener ce combat que ne fut aps aisé. Pourquoi nous attarder dessus alors que l'histoire l'a déjà enregistré. Par ce long parcours, le français nous est parvenu et de lui, de visionnaires hommes d' Etat en ont suggéré la Francophonie.

En mars 1970, à Niamey, l' Agence de Coopération Culturelle et Technique ( ACCT) fut créé. En 1995, elle devient l'Agence Intergouvernementale de la Francophonie. Rendons hommage à ses fondateurs.

Dans les domaines consacrés par son appellation, l' ACCT a fait un parcours exaltant en résistant à toutes les critiques notamment dans une Afrique bipolarisée, résultat lui même d'un monde lui même dualiste.

L' histoire suggérait et l'évolution du monde imposait que la communauté francophone franchit une étape pour affiner ses ambitions politiques tournées vers la Démocratie et le respect des libertés fondamentales.

Tous les sommets qui ont précédé celui de Cotonou, de Versailles à Grand Baie en passant par Québec, Dakar et Paris ont, d'une certaine manière, décrit la Francophonie comme une réalité politique.

Un premier tournant fut pris à Cotonou où du 2 au 4 décembre 1995, le 6 eme sommet décida de la création d'un Secrétariat Général. Le 7 eme sommet tenu du 14 au 16 septembre à Hanoï, exécuta cette décision par l'élection du premier Secrétaire Général, Dr Boutros Boutros Ghali. La Francophonie politique venait de naître.

Du 18 au 20 octobre 2002 au 9eme sommet de Beyrouth, l'actuel Secrétaire Général le président Abdou Diouf succéda au premier Secrétaire Général.

Permettez moi de rendre un hommage appuyé à ces deux francophiles convaincus, deux des plus illustres fils d' Afrique. Aujourd'hui, grâce à cette mutation, l' Organisation Internationale de la Francophonie a pris son pli politique, sans complexe parce que forte de ses expertises avérés dans beaucoup de domaines tels que le droit constitutionnel, l'évaluation des champs pré et post électoraux par l'envoi d'observateurs averties.

L'une des préoccupation germant de la promotion de la démocratie est certainement l'irruption des conflits politico-ethniques dans certains pays francophones.


Cette réalité ne doit en rien occulter les succès déjà enregistrés dans les pays où les classes dirigeantes et sociétés civiles ont eu l'esprit de dépassement, de justice et de compromis.

Pour s'impliquer plus structurellement dans le domaine politique, il a fallu à l' OIF qu'elle s'en donnât les instruments juridiques. La déclaration de Bamako, adoptée le 03 novembre 2000, est à ce sujet un instrument primordial. Plus q'une déclaration ou texte normatif, elle est un pacte collégial au service des peuples de la communauté de la Francophone.

Elle a doté cette communauté de " moyens d'action en cas de rupture de la légalité démocratique ou de violation grave des droits de l' Homme".

La prévention, la gestion et le règlement des conflits est un des objectifs hautement politiques que s'est fixé l' OIF. Sous l'impulsion du Secrétaire Général, des missions de bons offices, des envoyés spéciaux et des représentants spéciaux ont contribué, parfois avec succès, au rétablissement de la paix et de la stabilité dans les pays francophones.

Aux Comores, au Togo, en Côte d' Ivoire, au Burundi, Centrafrique, RDC, Haïtie, Macédoine, Guinée, Niger..., la Francophonie a su coopérer de façon harmonieuse avec l' ONU, la CEDEAO, l' Union Africaine et l' Union Européenne pour apporter sa contribution sous différentes formes à la stabilité de ces pays.

La Francophonie a posé les bases d'une d'une communauté politique optimale. Il reste à la consolider pour l'enraciner dans les traditions ou alternance deviendra banale, départ du pouvoir moins inquiétant.

Il reste à protéger les diversités ethniques et religieuses contre l'instrumentalisation pa rla haine dont la politique est le terreau le plus fertilisant.


Il reste à éduquer les peuples pour savoir où commencent leurs droits et où commencent aussi leurs devoirs. la liberté est à la Démocratie ce qu'est la discipline est au développement . Il s'agit surtout de donner son plein sens à la légitimité parlementaire pour qu'y soient défendus non pas les intérêts exclusifs de l' exécutif, mais les intérêts prépondérants des peuples , source de leur légitimité.

Voulons nous rendre réalité notre communauté politique ?

Il s'agira d'aller au delà des assistances techniques électorales pour appuyer ce qui pourrait être l'un des socles de la République : la séparation des pouvoirs par le renforcement des institutions législatives et judiciaires.

Que dire des constitutions soumises à une élasticité qui les dénature ?

Pourquoi ne pas harmoniser les points de vue sur sur le minimum de stabilité constitutionnelle. Les amendements à la durée des mandats, parfois entrepris à la dernière minute dans l'empressement de la pérennisation ont causé plus de tort qu'on ne peut l'imaginer.

Une des sources récurrentes aux conflits et le flagrant contraste et disparité entre les différentes région en matière d'investissement et de progrès.

Les régions ou provinces oubliées finissent toujours par déverser leur frustration dont les formes d'expression peuvent aller jusqu'à des tentatives de partition sans compter parfois l'alliance avec des forces négationnistes de progrès et de Démocratie.


La réelle décentralisation ne doit pas être qu'administrative. Elle doit toucher tous les secteurs vitaux de l' Etat.

Mesdames, Messieurs,

La politique est un véhicule qui devrait s'arrêter à toutes les stations où attendent les aspirations des peuples.

Ces aspirations mesurées très souvent par les macro économistes sous l'angle du Produit Intérieur Brut, de Revenu national, de taux de croissance, de balance commerciale ou de paiement. Ces agrégats ne sauraient suffire pour mesurer le progrès et l'épanouissement des populations.

Vivre dans la liberté sans la joie de vivre, élever le niveau d'enrichissement de certains lorsque la majorité est dans le dénuement, avoir l'illusion de la sécurité alors qu'un faisceau d'angoisses politiques, économiques et sociales suscitent la peur du lendemain, repousser les limites de la longévité sans altérer ou tout au moins diminuer la précarité et et le stress quotidien, revient à confondre progrès matériel et bonheur immatériel.

Ayant atteint les sommets dans les sciences, techniques et technologies, la communauté mondiale qui est une communauté composée parce que précisément composée de communautés, doit pouvoir respecter les différences vertueuses entre Nations et combattre tout ce qui d'excès peut les rendre vicieuses.

Je n'ai aucun doute que la communauté Francophone sera aux avants postes de ce noble combat par ce que les mots les plus véhiculés dans ses instances sont ceux de partage et de la solidarité.

Je ne saurai terminer sans dire un grand merci à mon ami Jean Guion, président de l' Alliance Internationale de la Francophonie qui m'a convié à cette importante assemblée.

A vous tous, je dis merci pour m'avoir prêté votre attention. Je souhaite pleins succès à vos délibérations".


Lansana KOUYATE


Ancien Premier ministre du Gouvernement de Consensus
.

Président du PEDN


 

 Ajouter un commentaire
 Lire les commentaires
 Imprimer la page

Ajouter un commentaire


Nom ou pseudo:

Commentaire:


Lutte anti-spam. Recopier le nombre ci-dessous avant d'envoyer votre formulaire.
image CaptCha  



Une compétence appréciée et félicitée par le Washington post
Aboubacar SAKHO nommé Conseiller, Attaché de presse
Paul Moussa Diawara inaugure le stade
De Moussa Dadis à Alpha CONDE
KPC confie sa discothèque, Boulevard Select, à Edouard de petit Paris
Bah Oury
Etapes de l’INDH, de la CPRN, du CES et de la HAC
Dalein doit des excuses à Alpha Mohamed Condé
Le gâchis qui a fait couler Guillaume CURTIS
Les plus diplômées
L’opposition, pour quoi y faire ?
Une nouvelle épreuve commence pour Bah Oury
La force de guerre qui a accompagné Alpha Condé
Le pouvoir rappel à l’ordre à Conakry
SOS pour éviter le gouffre
Didier Fall et famille au secours des populations de Kindia
Discours du Pr Alpha Condé
Les chiens aboient la caravane passe
Alexander Lascaris et Antonio pour un partenariat et l'ouverture des classes en Guinée
Discours intégral de Mohamed DIARE
Dépassionnez le débat
Cascade de suspensions, mutisme de Super V
Rattrapé par sa gestion
‘’Préparez votre sortie pendant que vous êtes fort’
Les vérités d’un journaliste contraint à l’exil
CIS-Tv : Remise du car de reportage.
Dadis interdit à Tibou de parler de lui
Les vérités d'Alpha CONDE à Maggie De Block
Siaka Kouyaté a tiré sa révérence !
Zalikatou DIALLO exclue du PEDN
Kerfalla Yansané, la chaise éjectable d’Alpha
Une référence perdue pour la jeunesse guinéenne
Soit 30 ans de vie conjugale
Mes voeux aux compatriotes
La seconde débacle judiciaire de mademoiselle Chantale Colle.
23 Nov 2007-23 nov 2012 : Ibrahim Sakho a 5 ans
Quand une ‘’enquête’’ se laisse découvrir
Joyeux anniversaire
N’est pas que seulement macroéconomique
Impossible mission pour Alpha Condé ?
AEG recherche trois journalistes dynamiques et motivés
Guinée : Un opposant de plus appelé BAIDY
CPI : Fatou Bensouda prend ses fonctions de procureur général vendredi
La Haye : 50 ans de prison pour Taylor
Celui de Jean-Marc Ayrault
Naissance dans la famille de Mr. Saidou DIALLO à Liège
Groupe Guicopres pose la première pierre d’un hôtel de 3 étoiles à Boké


Kerfalla CAMARA Kpc
Pourquoi les ennemis de KPC vont-ils lamentablement échouer
Au tour de Bathily de parler
« ma société ADS n’a jamais bénéficié d’un marché de gré à gré ni en Guinée, ni ailleurs »
Dépêches
L'UA/Nord-Mali
TV Aujourd'hui-en-guinée

cliquez sur la photo pour ouvrir la video

Voir les autres articles >>>
Genève : KPC rend hommage à sa femme
Genève : KPC rend un hommage mérité à son épouse Safiatou
TV Aujourd'hui-en-guinée  ::  Kerfalla CAMARA Kpc  ::  Audios  ::  L'UA/Nord-Mali  ::  Libres Propos  ::  Soutenez Aujourd'hui en Guinée  ::  Albums Photos  ::  Contact  ::  Abonnez-vous  ::  Email  ::  Partenaires  ::  


Privé - Espace Clients  Hotline  

© Rosawebpro   |    Privé - Espace Clients