Nomination à Guicopres
Aboubacar SAKHO nommé Conseiller, Attaché de presse

Partenaires

Africatime

Conakrylive

Ecoutez Sabari FM 97.3 en direct

Guinée7

L'Express Guinée

Le Diplomate

Mediaguinee

www.guineematin.com

39 visiteurs connectés

24 Avril 2017 - 18h03

Remise de Don: La LONAGUI offre un orchestre complet à la RTG

2017/4/15

Aujourd'hui en Guinée A un mois de la célébration de l’an 40 de la Télévision nationale- créée le 14 mai 1977- la Loterie Nationale de Guinée- LONAGUI- a offert ce vendredi 14 avril 2017, un orchestre complet à la Radio Télévision Guinéenne- RTG. La remise de ce don qui a eu lieu dans les locaux dudit organe national a mobilisé outre les responsables et personnel de la RTG, des cadres du ministère de la Communication et ceux de la LONAGUI.

« Cette remise procède d’un constat, à savoir que dans les pays voisins de la Guinée ou de la sous-région, vous y retrouverez un orchestre de la radio télévision nationale. Il n’est pas normal que la Guinée- qui a été pionnière à la matière en Afrique- se trouve sans orchestre pour sa télévision » a souligné Lansana Chérif Haidara, Directeur Général de la LONAGUI, remerciant son ministre de Tutelle qui a proposé à sa structure de ‘’prévoir dans ses actions l’octroi d’orchestre complet aux préfectures de Guinée. « C’est dans ce cadre que la LONAGUI a décidé d’inclure la RTG et l’Ensemble Instrumental National- qui a déjà reçu sa part » a-t-il indiqué. Le DG de la LONAGUI a promis de poursuivre cette action afin que la Guinée reprenne sa place d’antan. « La Guinée a été un modèle pour l’Afrique. Aujourd’hui, elle doit reprendre sa place nationale et internationale surtout où nos orchestres- Bembeya Jazz natioinal, Kèlètigui, Horoya Banade...- ont fait la pluie et le beau temps » a rappelé M. Haïdara qui a, enfin souhaité par anticipation joyeux anniversaire à la RTG. Qui n’a pas uniquement pour ‘’mission d’informer mais de contribuer à la préservation de la culture guinéenne en assurant la promotion de la musique nationale’’.

« Cet orchestre aura pour mission essentielle de contribuer à renforcer la culture nationale en reconstituant un fond musical reconnu de valeurs représentatives de notre culture » a déclaré Hadja Mariama Dubréka, la cheffe de cabinet du ministère de la Communication, invitant les responsables de la RTG à gérer ces équipements avec rigueur afin que les objectifs fixés soient atteints.

Cette cérémonie de remise a pris fin par la signature de convention de partenariat entre la RTG et la LONAGUI ainsi que la prestation de fortune de l’orchestre de la RTG avec au vocal la Cheffe de cabinet. Un véritable régal pour les invités.

Séka Cissoko

 
Tarikhoui : Votre rubrique qui vous interdit de rire.

2017/4/10

Aujourd'hui en Guinée La semaine passée, sa majesté le roi Môba-simbo : a regagné la capitale Conakry gbèrè-gbèrè, après quelques jours de ballades en côte d'ivoire ou il a demandé aux africains de couper le pont qui les lie à la France. Ah Körö !!! Toi tu peux faire çà ? Awa ! Emmanuel Macron a pris acte de tes propos irrévérencieux ; Autre chose de la semaine c'est l'interview que le petit Dadis a accordée à la radio sipa-sipa, mais à dire vrai le petit Dadis ne racontait que des « wouyas » . D'ailleurs son successeur El Tigre n'a pas tardé de réagir, ce dernier qui était assis dans un « cabaret » entouré par une centaine de bouteilles de skol et de whisky, El Tigre a tout reconnu, il est allé jusqu'à dire qu'il était ce jour à Nzérékoré avec « pape colis » pour une mobilisation. Adeah !! balka !balka !! Dernière nouvelle de la semaine c'est cette pluie inattendue qui est venue créer la panique dans la cité, elle aurait même emporté une femme à Kobaya commune de Ratoma. Alors comment sa majesté a passé cette semaine ? Nous sommes partis le rencontrer dans son palais à Sékhoutoureya, voici le compte rendu complet de notre rencontre.

Le journaliste kômbo-kômbo : sa majesté je vous salue, je suis venu avec une délégation de la C.P.I, nous sommes là pour vous écouter, parce que ce jour vos militants étaient au stade, et il parait que c'est vous qui leur avez dit de s'y rendre, vous reconnaissez les faits ?

Môba-Simbo : Non je ne reconnais pas les faits, d'ailleurs pourquoi tu envoies la C.P.I chez moi ? Ou bien tu veux qu'on m'envoie à hôtel de Gbagbo ?

Le journaliste kômbo-kômbo : non n'ayez pas peur papa, je suis là comme votre avocat, il faut seulement reconnaitre les faits, le reste on va régler çà à l'amiable.

Môba-Simbo : Layillah !!! Régler quelque chose à l'amiable avec la C.P.I ? Toi tu es malade, moi je connais très bien les gens là, quand tu reconnais un fait devant eux tu es foutu mon petit Afakoudou.

Le journaliste kômbo-kômbo : donc si je comprends vous exhortez Toumba et DAdis à nier les faits ?

Môba-Simbo : non mais petit je vais te dire quelque chose, Dadis et Toumba ne peuvent pas nier les faits, ils sont dedans, ils sont même plongés dedans, c'est petit Dadis qui a donné l'ordre à Toumba de tuer les manifestants et de violer toutes les femmes qui étaient au stade ce jour, et Toumba aussi a exécuté l'ordre.

Le journaliste kômbo-kômbo : ah bon vous pouvez reconnaitre çà devant Toumba ? Bon levez-vous, nous allons partir à la maison centrale pour une confrontation entre vous et Toumba, vous allez répéter devant lui ce que vous venez de nous dire.

Môba-Simbo : lahillah ! Soubhanalah !!! Moi face à Toumba ? awa petit si c'est ça, je nie sur place ce que je viens de vous dire, (pleure) pardon petit pardonnez-moi, pardonnez fi-Allah, tu sais petit si vous m'envoyez là-bas, TOUMBA va me donner un coup de tête, donc pardon petit il faut me pardonner si tu veux je te donne un peut d'argent d'Ebola pardon petit …. (pleure)

Le journaliste kômbo-kômbo : d'accord cessez de pleurer vieux, je renonce à ma décision, mais par rapport à Dadis et Konaté, comment vous voyez leur intervention, apparemment les deux s'attaquent toujours, que se passe-t-il ?
Môba-Simbo : Tu sais petit tous les deux sont devenus des « toc-tocs » je dois les envoyer tous à la psychiatrie de Donka, tu sais quand les deux étaient aux affaires, ils ne faisaient que boire, boire, surtout konaté lui c'est un vrai « Salimou » (rire)

Le journaliste kômbo-kômbo : O.K sa majesté la 1ère pluie à Conakry a fait une victime à kobaya, qu'est-ce que le gouvernement a fait pour sa famille ?
Môba-Simbo : AH petit tu sais à l'heure là, ce n'est pas le moment de la campagne, si c'était ce moment je pouvais aller avec la R.T.G pour faire la mamaya dans la famille, mais néanmoins j'ai envoyé le maire qui est allé donner un sac du riz à la famille.

Le journaliste kômbo-kômbo : bon nous allons vous laisser vous reposer, mais vous pouvez chanter un morceau pour moi et pour mes collègues de la C.P.I ?
Môba-Simbo : d'accord petit, mais aujourd'hui je vais chanter pour petit Dadis et tonton El Tigre, ce morceaux là ils n'ont qu'à se lever et danser avec leurs petites copines partout où ils se trouvent, d'accord je commence : eh Salimou dölö magnin deh Salimou, dölö magnin Salimou !!! kiribe- kiribe wassa wassa !! wehh !!! À dooh !!!

A la semaine prochaine, mais pardon ne riez pas.

Issiaga Doupourou Sylla

 
 Ajouter un commentaire
Le recteur de l'université Senghor d'Alexandrie chez Siaka Barry

2017/4/8

Aujourd'hui en Guinée Le Recteur de l'Université Senghor d'Alexandrie (Egypte) a été reçu aujourd'hui par mon cabinet. Le Pr Thierry Verdel, recteur de la prestigieuse université de la francophonie était accompagné de Mr Jean-Dominique Assié (Directeur de la décentralisation et du partenariat).

La délégation introduite par le Recteur de l'Université Gamal Abdel Nasser de Conakry, a analysé avec nous, le projet de création d'un nouveau campus de l'université Senghor à Conakry. Les formations en management culturel, en gestion du patrimoine historique et en communication-média seront dispensées sur place par d'éminents professeurs venant de l'espace francophone... Merci à l'Université Senghor d'Alexandrie !


Siaka Barry
Ministre de la culture, des sports et du patrimoine historique

 
 Ajouter un commentaire
Siège de la FIFA -Zurich :Tête à tête Infantino - Antonio /La journée aura été encore chargée pour le Président Antonio Souare.

2017/4/6

Aujourd'hui en Guinée Entre deux séances de Réunion de la Commission du Statut du Joueur, le Président de la Federation Internationale de Football Association, Gianni Infantino a reçu, ce jeudi 06 avril 2017, le Président de Fédération Guinéenne de Football, Mamadou Antonio Souare et nouveau membre de la Commission du Statut du Joueur de la FIFA dans ses bureaux à Zurich.

L'entretien entre les deux Présidents a essentiellement porté sur les questions liées au Développement du Football notamment en Afrique et en Guinée mais aussi sur la nature des relations et la nouvelle politique que l'actuelle équipe gouvernante de la FIFA entend imprimer en Afrique. Dans les discusdions très détendues et cordiales, en présence de leurs collaborateurs, il ressort que les deux Présidents Gianni Infantino et Antonio Souare partagent la même passion pour le football.

Après avoir félicité Le Président Antonio Souare pour son élection et sa désignation sur des critères objectifs comme membre de la Commission du Statut du Joueur, Le Président Infantino s'est engagé à soutenir la Fédération Guinéenne de Football dans tous ses projets, programmes et initiatives en faveur du développement durable du football Guinéen. Très informé sur la moralité et la personnalité du nouveau Président de la Federation Guinéenne de Football, le Président de la FIFA a tenu à rendre hommage à ce comportement exemplaire et encouragé Antonio Souare à oeuvrer contre les pratiques malsaines et à cultiver chez ses collaborateurs les vertus de l'excellence, la probité qui forcent le respect du Président Antonio Souare.



A.Condé

 
 Ajouter un commentaire
Siège de la FIFA - Zurich : Antonio reçu par le Directeur Développement Afrique -Caraïbes

2017/4/5

Aujourd'hui en Guinée Arrivée ce mercredi 05 avril 2017 au petit matin à Zurich, le calendrier du Président de la Federation Guinéenne de Football ne comporte aucune pose dans la capitale mondiale du football.

Quelques minutes seulement après son l'installation, le Président Antonio Souare et son Premier vice-président, Amadou Diaby se sont rendus au Siège de la Federation Internationale de Football Association où ils étaient attendus par le Directeur Développement Afrique -Caraïbes, Veron Mosengo-Omba pour une séance de travail.

Les échanges, très fructueux, ont permis au Président Antonio Souare de cerner tous les contours et dans ses moindres détails, les domaines d'interventions et les perspectives qu'offre la FIFA au football Guinéen.
Après la réunion, jeudi 06 avril, de la Commission du Statut du Joueur dont il est membre, le Président Antonio Souare sera officiellement informé par le Président Gianni Infantino sur le contenu de l'enveloppe que la FIFA alloue à la Fédération Guinéenne de Football pour les exercices combinés 2016 - 2017 et les critères de son décaissement.

A.C

 
 Ajouter un commentaire
Le président de la Fédération Guinéenne de Football en route pour Zurich.

2017/4/4

Aujourd'hui en Guinée Antonio Souaré membre de la commission du statut du joueur de la FIFA est attendu ce mercredi, 05 avril 2017 au siège de la FIFA.C’est lors de la dernière CAN à Libreville au Gabon que les présidents de la FIFA et de la Feguifoot se sont rencontrés.

Au cours de son séjour, outre le tête à tête avec Gianni Infantino, Antonio Souaré visitera aussi les différents départements de la FIFA. Depuis qu’il a été nommé dans cette commission ce sera la première visite que le nouveau président de la féguifoot effectue à Zurich.

Antonio Souaré aura une série de séances de travail avec les dirigeants du football mondial.

Nul doute que ses différents entretiens, serviront de base pour le représentant guinéen à ces assises. Une occasion pour lui d’expliquer les différentes péripéties qui ont secoué le football guinéen ces derniers temps.

L’homme compte mettre à profit cette visite pour expliquer aux autorités de la FIFA son programme ou son vaste chantier pour le développement du football guinéen. Ce qui pourra aider à un bon départ sur la base d’un renouveau véritable pour la promotion de notre football pour son épanouissement.

Ibrahima Diallo
DG Liberté FM

 
 Ajouter un commentaire
« Il faut traiter les entraîneurs locaux de la même façon que les expatriés », Amadou Diaby

2017/3/31

Aujourd'hui en Guinée
M. Amadou Diaby est le premier vice-président de la Fédération Guinéenne de Football (FGF). Nous l'avons eu juste après la rencontre des Lions indomptables du Cameroun - Syli national de Guinée à Bruxelles. Il nous parle des priorités de la nouvelle équipe de la FGF, du choix d'un coach local, la constitution d'une équipe nationale...

Dans le cadre des matchs amicaux réguliers de la FIFA, la Guinée vient de battre les lions indomptables du Cameroun, champions d'Afrique, sur le score de 2 - 1. Qu'est-ce que cette victoire vous inspire ?

Amadou Diaby: D'abord, je dirai que c'est une très belle victoire pour le moral de tout le peuple de Guinée. Cela fait plusieurs années que la Guinée n'avait pas battu le Cameroun. C'est notre premier match avec la Fédération Guinéenne de Football sous le leadership du Président Antonio Souaré. Pour nous, comme je l'ai dit plus haut, c'est une très belle victoire quand on sait que le Cameroun est champion d'Afrique, et surtout quand on sait aussi qu'on est entrain de construire une équipe nationale. Gagner face aux champions d'Afrique, pour nous est une très belle victoire.

Avant la rencontre des Lions Indomptables, la Guinée avait fait un match nul (2-2) face au Gabon au Havre en France. Que pensez de ce noyau ?

Je dirai que le match de Havre était un très bon match mais il y a eu quelques lacunes, un manque de concentration de la part de nos joueurs. Car chaque fois qu'on menait au score, les Gabonais revenaient aussitôt, et surtout au temps additionnel. C'est vrai aussi qu'il y a eu des erreurs de marquages sur le dernier but égalisateur des Gabonais. Ce sont ces petits réglages que le coach Lappé va très vite corriger, parce que c'est une nouvelle équipe qu'on est entrain de mettre en place. C'est n'est pas facile et nous allons donner le temps à l'entraîneur pour constituer cette équipe. Le Cameroun, avant la coupe d'Afrique des nations, était une jeune équipe. Ils ont constitué petit à petit cette équipe qui est devenue champion d'Afrique. Ce qu'il faut aujourd'hui, c'est d'aller à la base, travailler, constituer une jeune équipe comme on le fait maintenant. Pour cela, il faut donner le temps au temps. Il est important qu'on se donne la main, que le peuple de Guinée, les journalistes et tout le monde continuent à se donner la main afin d'aider cette équipe.

Au regard des deux matchs, on a l'impression que l'équipe a un problème de gardien de but...

Oui ! Je sais que nous avons de sérieux problèmes de gardien. Ce n'est pas pour rien qu'on organise des matchs amicaux. C'est de voir où nous avons des lacunes pour les corriger. La Guinée a toujours un problème de gardien ces derniers temps. Quand on regarde l'apprentissage du football à la base on constate la multiplication des ''Jeux de salon'' qu'on appelle aussi le ''Petit-bois'', ce qui ne favorise pas l'émergence des gardiens. Pour corriger cela, c'est une urgence, nous avons déjà un programme mis en place par la Président Antonio Souaré pour former les gardiens de but. C'est pourquoi on a signé un partenariat avec la fédération marocaine de football. On essaye également de signer des partenariats avec différentes fédérations aussi européennes qu'africaines. Et notre première préoccupation est de former une belle équipe et pourquoi pas former de très bons gardiens.

C'est une nouvelle fédération qui vient de se mettre en place avec à la tête Antonio Souaré. Quelle sont vos priorités sachant l'état du football guinéen ?

D'abord le Président Antonio Souaré a mis en place un programme de quatre ans. Et il faut respecter ce programme. Je pense que notre problème au niveau de la fédération a toujours été un problème d'organisation. Le Président Antonio tient beaucoup à résoudre ce problème d'organisation. Il y avait aussi à la fédération un problème de gestion. Ce qui avait provoqué une crise en son sein. Donc, aujourd'hui nous n'avons pas droit de faire les mêmes erreurs que nos prédécesseurs. Tout le peuple de Guinée attend beaucoup de nous. Aussi, dans le programme du Président Antonio Souaré, un accent particulier est mis sur la formation. Il faut former les éducateurs, les entraineurs, les arbitres et surtout former les cadres qui vont gérer l'administration de notre football. Vous savez le football est un autre monde qu'il faut apprendre à gérer et nous sommes dans cette dynamique. Après le volet formation, il faut constituer une grande équipe de Syli national. C'est ça l'ossature de notre programme.

Le président de la FGF Antonio Souaré est favorable au maintien d'un coach local, notamment Kanfori Lappé Bangoura. Est-ce que ça veut dire que vous êtes favorable au football local ?

Vous n'êtes pas sans savoir que nous avons connu beaucoup de problèmes au niveau du football guinéen. Nous n'avons pas pu participer à la CAN du Gabon parce qu'on avait un entraîneur expatrié qui ne résidait même pas en Guinée. C'était donc très difficile pour la disponibilité de l'entraineur. C'est pourquoi le comité de normalisation a décidé, et c'était notre avis aussi, qu'il faut un entraîneur local qui sera disponible pour l'équipe. Quand on regarde la République Démocratique du Congo, elle a un entraîneur local, cela marche très bien. Il faut faire confiance aux entraîneurs africains, surtout leur donner aussi les moyens qu'on a l'habitude de donner aux expatriés. Quand on leur donne les moyens, on leur donne en même temps les conditions de travail qu'ils seront tenus aussi de respecter. S'ils ne respectent pas ces conditions ils partiront. C'est aussi simple que cela. Donc, moi je pense qu'il faut traiter les entraîneurs locaux de la même façon que les entraîneurs expatriés. Les entraîneurs africains sont aussi capables de donner un programme gagnant-gagnant à la fédération qui donne les objectifs à atteindre. S'ils ne répondent pas aux attentes, ils vont partir. Donc, il faut donner le temps au temps. Je crois que Lappé a fait ses preuves quand il était au CHAN. C'est vrai qu'il faut maintenant lui donner le temps parce que quand il est venu lors du match au Swaziland, il venait de prendre l'équipe il y a juste deux semaines. Il ne connaissait donc pas les jeunes. Maintenant on peut dire qu'il connaît l'équipe, il connaît les joueurs, essaye de constituer une équipe. Donc il faut lui donner le temps.

L'objectif immédiat c'est la CAN ou c'est la Coupe du monde de 2018 en Russie ?

Je dirai qu'il faut donner le temps au temps. Il faut être très prudent. C'est vrai qu'on a gagné aujourd'hui face aux Lions Indomptables, les champions d'Afrique en titre. Mais avec ce match amical, tout n'est pas encore parfait. C'est aussi vrai qu'il fallait le gagner pour le moral. Maintenant, on sait où nous avons des lacunes, il faut renforcer l'équipe, il faut vraiment travailler. On est dans une poule (Côte d’Ivoire, Guinée, Centrafrique, Rwanda) qui n'est pas facile, mais on n'a pas peur. Le match d'aujourd'hui nous rassure encore davantage. On ira en Côte d'Ivoire sans aucun complexe. Maintenant, il faut vraiment travailler. Pour revenir à ta question, je dirai que notre objectif est d'aller à la CAN de 2019 au Cameroun. On était absent à la CAN de 2017 au Gabon et la Guinée va organiser la CAN de 2023. Avant cette date notre objectif est de se qualifier pour toutes les CAN, afin d'avoir beaucoup d'expériences, être beaucoup plus présent pour bien aborder la CAN de 2023 chez nous en Guinée.

Votre équipe a presque été élue à l'unanimité. En tout cas on a l'impression que c'est une équipe soudée. A votre avis, est-ce que cela va taire toutes les contradictions internes à la FGF ?

Ecoutez nous avons déjà, et avant tout, un Président rassembleur qui est un père de famille, car il a les destinées de football d'un pays en main. Les 64 membres statutaires du pays vous ont élu pour un mandat de quatre ans. C'est donc une obligation de respecter ces membres statutaires mais aussi le peuple de Guinée. Tout le monde connaît Antonio Souaré, ce n'est un secret pour personne. Ce n'est pas un homme qui a brûlé les étapes, c'est pas un homme qui est venu par l'ascenseur. Donc aujourd'hui, je crois que sous son leadership, nous sommes obligés de travailler main dans la main. Et nous sommes dans cette logique. Antonio Souaré est un manager, quelqu'un qui aime et qui a la passion du football, qui veut faire avancer le football guinéen. Vous avez vu pour ce match amical, il a tout de suite penser à la population guinéenne. Au nom de la Fédération Guinéenne de Football, il a payé de sa poche pour permettre au peuple de Guinée de regarder le match en direct. Ce genre d'acte me touche personnellement car le peuple attend aussi beaucoup de nous. Je demande aussi à vous les journalistes de nous accompagner pour qu'on
puisse enfin redorer le blason de notre football.

Un dernier mot M. le vice-président

D'abord, M. SACKO, je tiens à vous remercier pour m'avoir donné l'opportunité de m'exprimer pour la première fois avec vous. Ensuite, je demanderai au bon Dieu de protéger la Guinée pour que le peuple de Guinée soit toujours uni. C'est le football qui peut nous rassembler. Car la Guinée doit être une et indivisible. Que Dieu bénisse la Guinée !

Interview réalisée à Bruxelles par SACKO Mamadou

 
Syli National - Bouna Sarr : Le Président Antonio Souare rencontre Mamadou Sarr, le Père du Joueur

2017/3/30

Aujourd'hui en Guinée En provenance de Bruxelles et avant de rejoindre sa Résidence,11 Rue de la Croix Moŕrau, la journée de travail de ce mercredi 29 mars 2017 se termine pour le Président Antonio Souare par une Mission auprès de son ami d'enfance, Mamadou Sarr, père du Marseillais Bouna Sarr.

Avec ce condisciple d'école primaire qu'il a spécialement fait venir, le Président de la Fédération Guinéenne n'est pas allé par mille chemins en demandant directement à l'ami de plus de 40 ans d'oeuvrer pour faire revenir son fils Bouna Sarr à de meilleurs sentiments envers la Guinée et rejoindre l'effectif de l'équipe nationale de Football où il a sa place. Pour le Président Antonio Souare, le moment est venu de faire table rase du passé en tournant la page des malentendus et malheureux épisodes qui ont précédé sa venue aux affaires.

Seule la sélection nationale, a expliqué Antonio Souare, valorise et protège la carrière d'un sportif. A cet effet, il a conseillé son ami Mamadou Sarr d'éviter à son fils Bouna Sarr la mésaventure et les regrets qui émaillent la carrière de certains franco - africains qui avaient opté pour l'équipe de France avant d'en être écartés et n'ont plus aujourd'hui la possibilité de jouer pour leurs pays d'origine. Pour le Président Antonio Souare, le Syli National est le cadre idéal pour la carrière internationale de Bouna Sarr.

M. Mamadou Sarr, le père de Bouna Sarr, très sensible à ses arguments de taille promet d'agir dans ce sens.

A suivre

A Paris Abdoulaye Condé

 
 Ajouter un commentaire
BANQUET À L'HONNEUR DU SYLI JUNIOR

2017/3/17

Aujourd'hui en Guinée Ce vendredi matin, l'ensemble des acteurs du football guinéen a tenu à rendre un honneur mérité à nos valeureux combattants du Syli Junior, pour leur brillante participation à la CAN Zambie 2017 (3e place, médailles de bronze, 3 hommes de match etc).

Au nom du Président de la République, du Gouvernement et du Peuple de Guinée, j'ai tenu à féliciter nos vaillants guerriers tout en galvanisant la même troupe, qui représentera en mai prochain notre pays à la Coupe du MONDE CORÉE 2017 ! Vive le renouveau du sport guinéen, vive le sport à la base !!!

Siaka Barry
Ministre de la culture, des sports et du patrimoine historique

 
 Ajouter un commentaire
Surprise à la CAF : Hayatou battu, Ahmad Ahmad nouveau patron du foot africain !

2017/3/16

Aujourd'hui en Guinée Le Malgache Ahmad Ahmad a été élu jeudi président de la Confédération africaine du football. Il succède à Issa Hayatou, président de l'organisation depuis 1988. C'est une véritable surprise dans le paysage footballistique africain.

Le Malgache Ahmad Ahmad a été élu jeudi, à la surprise générale, président de la Confédération africaine de football (CAF) lors d'une élection l'opposant au Camerounais Issa Hayatou, qui dirigeait l'organisation depuis 1988, a constaté un journaliste de l'AFP. A l'annonce des résultats officiels, les poings victorieux se sont levés et une clameur a éclaté dans la salle rassemblant les représentants des fédérations africaines votantes: 34 voix pour M. Ahmad, contre 20 pour M. Hayatou.

Relativement méconnu par rapport à son adversaire, M. Ahmad a déjoué la plupart des pronostics en obtenant un mandat de quatre ans à la tête de la CAF. M. Hayatou, 70 ans, dernier dignitaire du foot mondial épargné par les affaires qui ont emporté Sepp Blatter et Michel Platini, en était le favori.

"Si je pensais que je ne pouvais pas y arriver, je ne me serais pas présenté", a déclaré à la presse M. Ahmad, dès après le vote, alors que son rival était escorté en dehors de l'auditorium, refusant de s'adresser aux journalistes. Le vice-président de la puissante fédération ghanéenne, George Afriyie, a lui commenté auprès de l'AFP que "son excellence Issa Hayatou a fait beaucoup pour le football africain", mais "il était temps pour lui de se retirer".

L'influence d'Infantino ?

M. Hayatou avait évoqué jeudi matin "une expérience et une sagesse inégalées", tandis que M. Ahmad, ancien joueur, entraîneur et ministre de la Pêche de son pays, avait mené campagne en promettant "une transparence dans la gestion" de la CAF et la fin des "pratiques obsolètes". Pourtant, aucun des deux hommes ne peut se targuer d'une réputation sans failles.

AFP

 
 Ajouter un commentaire
Assemblées Générales FIFA - CAF : Veillée d'armes du Président Antonio pour la réélection de Kabele Camara

2017/3/16

Aujourd'hui en Guinée À la veille des Assemblées Générales de la Confédération Africaine de Football avec le renouvellement ou non des mandats d'une partie du Comité Exécutif notamment le Président Issa Hayatou mais aussi de la Fédération Internationale de Football Association ( FIFA ), où les membres statutaires africains du Comité Exécutif y compris notre compatriote vice-présidents de la CAF, Almamy Kabele Camara doivent se soumettre au vote des délégués le jeudi 16 mars 2017 dans la salle des Congrès du majestueux Palais de l'union Africaine à Addis-Abeba,le tout nouveau Président de la Fédération Guinéenne de Football, Antonio Souare est en veillée d'armes avec tout son État major pour assurer le succès électoral du Guinéen à la FIFA.


AC

 
 Ajouter un commentaire
Vers la CAN 2023 : Les petits pas du COCAN 2023 (Par Thierno Saïdou Diakité)

2017/3/9

Aujourd'hui en Guinée Sous réserve de confirmation, au mois d’avril prochain, une mission d’inspection de la CAF devrait séjourner en Guinée. Cette mission vient évaluer l’état d’avancement des préparatifs de l’édition 2023 des phases finales de la CAN senior de football, que le comité exécutif nous a attribué.

Cent vingt-huit jours après la mise en place du COCAN 2023, le comité d’organisation de la CAN 2023, et soixante-cinq jours après la nomination des membres du comité de pilotage de ce COCAN, les préparatifs de cette épreuve continentale tardent à commencer. Pour la simple raison, que les différentes commissions techniques (au nombre de treize) énumérées à l’article 7 du décret D/2016/300/PRG/SGG du 14 octobre 2016 portant création du COCAN 2023, ne sont pas encore meublées.

Un retard qui pourrait être préjudiciable au gigantesque travail, qui attend le COCAN 2023. Il ne faut surtout pas se faire d’illusions. Des trois pays (Cameroun, Côte d’Ivoire, Guinée), qui recevront la mission d’évaluation de la CAF, la Guinée a en charge le programme des préparatifs le plus important et le plus contraignant au plan financier. En effet, hormis Conakry, qui dispose relativement d’infrastructures aptes à abriter une compétition d’envergure, les autres sites identifiés à savoir Kankan, Labé et N’Zérékoré sont dépourvus du minimum exigé par le cahier de charges de la CAF.

Pour se faire une idée de l’enveloppe financière à mobiliser pour prétendre satisfaire au cahier de charges de la CAF – quatre sites de compétition avec toutes les infrastructures sportives et annexes y afférant – il est bon de signaler que le Gabon, qui vient d’organiser cette année la 31 ème édition de la CAN 2023 a mobilisé la bagatelle de 463 milliards de francs CFA. A ce niveau, plus le pays hôte de la compétition est moins doté en infrastructures, plus la note est salée. Le Gabon a eu l’avantage d’avoir coorganisé en 2012 avec la Guinée Equatoriale une phase finale. Ce qui a substantiellement réduit pour ce pays les charges financières. Dans cette même veine, le Mali qui en 1998 avait postulé à l’organisation de la CAN 2002 présentait à quelques exceptions près les mêmes conditions que notre pays au plan des infrastructures.

A cette époque, les phases finales de la CAN 2002 ont coûté au Mali 120 milliards de francs CFA. Quinze ans après, avec le renchérissement du prix des matériaux, l’on s’imagine bien le niveau de l’enveloppe financière à mobiliser par notre COCAN. Un argument de poids qui plaide largement pour la mise en place des commissions techniques. En plus de cette démarche, il est à souligner la nécessité de doter le COCAN d’un siège entièrement fonctionnel et d’un budget de fonctionnement. A l’instar des pays qui ont eu l’opportunité d’abriter les phases finales de la CAN senior, faut-il le rappeler, le budget de fonctionnement et d’équipement du COCAN est supporté par le budget national. Ce qui revient à dire qu’à partir de cette année, une ligne budgétaire est à créer en faveur du COCAN. En la matière, nous ne réinventerons pas le monde. Les expériences passées permettront largement au COCAN de s’y inspirer pour meubler sa feuille de route. Nous devons avoir en ligne de mire, le temps qui passe et qui joue irrémédiablement en notre défaveur.

Chaque jour qui passe, nous rapproche inéluctablement de l’échéance de 2023. Il est donc vivement souhaité, que les petits pas du COCAN 2023 se muent désormais en grands pas, pour nous permettre d’honorer la confiance placée en nous par le comité exécutif de la CAF. Comme dirait l’autre, 2023, c’est déjà demain !


Thierno Saïdou DAKITE


 
 Ajouter un commentaire
Edition 2017 de la Portelette : Un pari reussi pour l'ESM, un tremplin pour la commune de Lobbes

2017/3/9

Aujourd'hui en Guinée L'organisation de la 38è édition de la Portelette à Lobbes, le 25 février dernier, aura été un succès pour l'entente spiridon monceau et la commune de Lobbes. Une ville qui abrite, depuis de longues années, cette rencontre sportive et touristique.

1600 coureurs ont pris part à cette compétition qui annonce le début de la saison en cours. Le fort vent, obstacle majeur jusqu'au septième kilomètres, n'aura rien entamé ni de la volonté des vainqueurs à aller jusqu'au bout, ni empêché d'autres à améliorer leurs chronos. Aucun incident majeur n'a été enrégistré. Avec soixante coureurs, le club Team Vertigo a recu le trophée de participation comme l'année dernière.

Comme Fanfan, christian, Marie Pol, Lucie...pour ne citer que ceux-là, de nombreux coureurs de l'ESM, bien placés dans leurs catégories, sont montés sur le podium. D'autres ont reussi à battre leur propre reccord.

Des cadeaux, des souvenirs ont été distribués à la remise de trophée, suivie d'une soupée superbement preparée. Alain FRANCIS, president de l'ESM se rejouit de la bonne organisation :

''C'était un très bon cru cette année. En faite comme l'année passée on a plus de 1600 participants. Ce qui veut dire qu'on est dans les chiffres qu'on voulait. L'organisation d'un point de vue générale a été bonne. Je voudrais remercier l'administration communale de Lobbes pour son importante aide. De même que la police, qui a mis tout en oeuvre pour garantir la sécurité des coureurs notamment au niveau des carrefours dangereux. Je remercie nos sponsors, surtout, indépendants ; les signaleurs et d'autres volontaires lors des demontages des bancs, tables, tentes, chapitaux et le nettoyage des lieux ect. ''
La 38ème édition aura été pour Lobbes une occasion de recevoir du monde : Coureurs, encadreurs, touristes curieux... Cétait donc un tremplin pour la commune de proposer ses particularités culturelles, touristiques... pourqoui pas culinaires aux 1600 coureurs et de nombreux visiteurs qui prenent d'assaut le centre-ville chaque année.

Le doyen des joggeurs de la Wallonie Evariste, son épouse JANNINE et Zooro n'ont pas voulu se faire raconter l'édition 2017.


CAMARA Naby

 
 Ajouter un commentaire
Tarikhoui : Votre rubrique qui vous interdit de rire.

2017/3/6

Aujourd'hui en Guinée La semaine passée, le roi moba-simbo a regagné la capitale Conakry gbèrè-gbèrè. Je ne vous apprends rien, mais vous le savez notre roi a été élu comme le roi « foufafou» de l'union africaine pour un an d'exercice. Et juste après son élection, sa majesté le roi Moba-Simbo a appelé tous ses ministres « fouyantés » d'organiser une grande mamaya pour dire peut-être à ceux qui ne savent pas comment il a été élu, qu'il doit rentrer à Conakry. Chose dite, chose faite. Ainsi plus de 10 Milliards de nos francs pitoyables ont été arrachés pour encourager les populations affamées de sortir, mais hélas !

Quelle honte ! Seuls les curieux sont sortis pour regarder le visage de notre roi « a daassi praa ». Et deux jours après son arrivée, notre vieux roi a pris le chemin pour Kankan ; et là-bas il parait que plus de 15 milliards ont étés mis à la disposition des préfets « foufafouy » de cette région pour mobiliser les gens, et l'occasion a été pour un de ses préfets d'appeler directement son maçon de venir prendre sa part et aller terminer sa maison à Dubreka. Qui est fou ? Ou allons nous avec ce régime ? Allahou-akbar !!! Et quand notre roi est arrivé à Conakry votre équipe de tarikhoui est allée lui rencontrer voici l'intégralité de notre interview.

Le Journaliste kombö-kombö : (devant la porte du roi) kon-kon-kôn !!! Je peux rentrer s'il vous plait ?

Möba-simbo : AH !! C'est qui ça encore ? Je suis occupé, je travaille sur le dossier Afrique. Foutez- moi le camp les petits guinéens là.

Le journaliste kombö-kombö : c'est moi sa majesté votre petit sûr ; moi qui étais votre directeur de campagne en 2015.

Möba-Mimbo : d'accord petit tu peux rentrer, toi tu m'intéresses puisque je veux un 3ème mandat ; et je veux des hommes capables comme toi. Prends place, qu'est ce je peux faire pour toi ?

Le journaliste kombö-kombö : d'abord je suis venu pour vous féliciter, j'étais à Washington chez mon ami « DONALT-TROMPEUR » quand j'ai appris que vous êtes élu nouveau roi inutile de l'union africaine ; il est satisfait, seulement il me charge de vous dire d'être exemplaire, d'être serviable pour l'Afrique, et surtout de ne pas chercher à modifier la constitution de votre pays surtout ça et ensuite …

Möba-Simbo : Ensuite quoi ? Espèce de menteur, avec ton gros ventre là, on dirait bateau, sors de mon bureau « itan-wouléfalèè »(menteur)

Le journaliste kombö-kombö : Je vous présente toutes mes excuses sa majesté, j'ai une série de questions à vous poser, d'ailleurs ces questions sont très importantes pour vous sa majesté.

Möba-Simbo : Oui je t'écoute mais gare à toi si tu me parles des woba-woba .

Le journaliste Kömbö-Kömbö : le jour de votre arrivée à Conakry, votre parti a débloqué plus de 10 milliards pour votre réception. Sa majesté vu la crise économique que traverse notre royaume, est-il bon de faire des choses pareils ?

Möba-Simbo : mais ils ont bien fait. C'est l'argent de ton grand-père ? Ou bien c'est l'argent du peuple ? mööörrr !!!

D'ailleurs ils ont pris peu, ils devaient prendre plus que ça, espèce d'escroc, ou tu étais quand Fodé Soumah jetait de l'argent même dans le puits au temps du P.U.P ? Chacun a son tour chez le coiffeur, on a trop souffert dans ce pays, mais maintenant nous aussi c'est notre tour, on prend ce qu'on veut et on fait ce qu'on veut. Afaakoudou !!!

Le journaliste Kombö-Kombö : Ok sa majesté ; ma 2ème question est de savoir pourquoi vous avez nommé petit Tibou comme votre conseiller personnel avec rang du ministre d'état, est ce que vous allez écouter ses conseils ?

Möba-Simbo : Adéeaahh !!! Quels conseils ? (rire) bon écoute petit tu sais, petit Tibou c'est un garçon qui est très intelligent, et j'ai besoin des hommes comme lui pour pour, pour… négocié. Ibaaralon-kaa ?

Le Journaliste Kömbö-Kömbö : Awa ifamaa (d'accord chef). Ma «3ème question » est de savoir pourquoi ton gouvernement a fermé les écoles pendant deux semaines ?
Möba-Simbo : Bon écoute petit, toi aussi tu es trop gawa, tu sais quand ça veut déborder, on envoie les élevés en congés techniques, c'est-à-dire ils ne viennent pas à l'école pour étudier mais quand je dois venir dans une préfecture ils doivent venir pour gonfler l'effectif de mes militants, tu as compris maintenant le scenario ? vilain garçon !

Le journaliste kömbö-kömbö : ma 4ème et dernière question, puisque vous êtes élu nouveau roi de l'union africaine, qu'est-ce que vous comptez faire pour l'Afrique durant votre mandat ?

Möba-Simbo : Ah là !!! Petit tu me poses une bonne question, pour l'Afrique je prépare une belle affaire, comme tu me connais, je suis spécialisé contre les épidémies, après Ebola, je dois contrer toute les maladies contre l'Afrique, ensuite j'ai commandé de l'électricité, des tonnes d'engrais, de l'anacarde, donc dis au peuple d'Afrique de bien se préparer wallayi (rire)

Le journaliste kömbö-kömbö : je vais maintenant vous quitter, mais pardon il faut chanter un bon morceau pour moi, un morceau de 1985.

Möba-Simbo : walah petit c'est pourquoi je t'aime, bon écoute je commence, et c'est un morceau que j'ai beaucoup dansé à boulbinet : je commence :

Imanè didilaliilalan !! ilaliiilaliilalaan !! wassa-wassa !!! Wééé

Au revoir. A la semaine prochaine, mais pardon ne riez pas.

Issiaka Doupourou Sylla

 
 Ajouter un commentaire
Les félicitations du Président de la CAF Issa Ayatou au nouveau président de la feguifoot Antonio Souaré.

2017/3/1

Aujourd'hui en Guinée À peine les résultats de l'élection publiés,le Président Issa Ayatou depuis Lusaka en Zambie où il séjourne à l'occasion de la coupe d'Afrique des U-20,a appelé Antonio Souaré pour lui dire ses encouragements et ses félicitations pour la grande responsabilité qu'il a désormais en charge,la fédération Guinéenne de football.

C'est une marque de confiance et de reconnaissance de la famille sportive à son endroit dira-Il.

"l'association nationale de football de votre pays devra plus que par le passé continuer à faire rayonner les dimensions de cette discipline de votre pays en Afrique et dans le monde.
Nous avons la certitude que la bonne volonté qui a toujours sous-tendu votre action pour le rayonnement et le développement du football de votre pays sera davantage mis en relief par les initiatives que vous prendrez et qui devront être le point de départ de nouvelles réformes indispensable pour le progrès dans le cadre de l'universalité de cette discipline qui par son rôle de rapprochement des Nations contribuera à l'établissement d'une force continentale unique pour les futurs prévisions du football mondial,un football qui devra subir dans les dix prochaines années,une véritable métamorphose dans son contexte et son organisation.
Avec l'espoir de vous retrouvé à l'assemblée générale dans quelques jours à Addis Abeba.

Veuillez croire Monsieur le President l'expression de l'entière collaboration de la confédération et de ma propre personne pour toutes les actions de nature à faire progresser le football dans le monde".

Visiblement ému Antonio Souaré remerciera le President Issa Ayatou pour les mots aimables qui lui ont été adressés et promettra de travailler dans le respect de l'éthique sportive et pour le progrès du football Africain et mondial.
À signaler qu'en plus du President de la CAF beaucoup de dirigeants des associations nationales du continent et du monde ont exprimé par des messages et des appels téléphoniques leurs vœux de réussite au President Antonio Souaré.

Ibrahima Diallo
DG Radio liberté fm

 
 Ajouter un commentaire
Congrès feguifoot:Antonio Souaré élu président il récolte
62 voix contre 2 voix pour Super v. La messe est dite

2017/2/28

Aujourd'hui en Guinée C'est par une écrasante majorité qu'Antonio Souaré a été élu ce mardi 28 Février President de la fédération Guinéenne de football en présence des délégués de la caf et de la FIFA.
C'est de la manière la plus régulière que les opérations de vote se sont déroulées dans le strict respect du secret des urnes.Cette victoire est en réalité celle que les membres statutaires voulaient.

Retranchés discrètement dans l'une des salles de Rez - de -chaussée.Bouba Sampil et le candidat Super V tentaient un ultimatum effort pour un arrangement à l'amiable avec Antonio Souaré devenu par la force des choses le princes des lieux.
Mais c'était il vraiment le moment?

Le patron de GBM ne voulait pas se faire hara-kiri surtout que ces potentiels électeurs considéraient pour haute trahison tout acte qui serait de nature ensemble les deux hommes pour une tentative de réconciliation de la dernière chance.Les deux hommes étaient parti loin,même trop loin dans la lutte pour le contrôle de la feguifoot.Il n'y a plus de point de concentration leur permettant d'aller dans le même sens même pour un compromis.

Parmi les deux chacun se voyait très proche de son destin.l'un dans la position du gagneur,l'autre dans la position du perdant.
Le plus important c'est que chacun d'entre eux aura su ce qu'il pèse réellement dans la famille du football guinéen et en temps aura défini sa place dans ce contexte

Puisqu'il n'y a pas de place pour deux Présidents le President élu pour cette assemblée général extraordinaire c'est lui le President de la fédération Guinéenne de football pour les quatre prochaines années son nom Mamadou Antonio Souaré qui sera jugé également par ses résultats pendant son mandat.

Sans jeter l'opprobre sur qui que ce soit,la volonté des électeurs est ainsi faite,et l'avenir nous le dira si ce choix collectif va propulser notre football dans la cage des grands du continent.

Ibrahima Diallo
DG Radio liberté Fm

 
 Ajouter un commentaire
Passation de témoin à la Ligue Guinéenne de Football Professionnel: Les merveilles princières

2017/2/27

Aujourd'hui en Guinée Ils ont presque tout en commun:le charme, l'élégance, le charisme, la générosité, l'humilité, la richesse et la passion du football. Il s'agit de Mamadou Antonio Souaré, l'enfant de Wondima Kindia et KPC de Kanfarandé dans le Naloutaye à Boké. Hommes d'engagement et de défis ils le sont.

Ils constituent une chance pour la Guinée dont le nom est inscrit sur les tablettes du football africain et qui est à la reconquête de son lustre d'antan. Ils sont aussi une fierté et un exemple à suivre dans l'expression de ce que doivent être les sociétés entreprises et industries comme supports du sport en général et du football en particulier.

Le duo Antonio Souaré - KPC est un attelage qui creuse de nouveaux sillons dans le vaste domaine de l'affirmation de notre pays à travers le foot dont la popularité et le prestige en font un important vivier de pratique sportive alléchante et un échiquier sur lequel les nations et les peuples mesurent leur puissance.

Le grand Horoya AC et le célèbre Hafia sont marqués des augustes empreintes de ces deux richissimes hommes d'affaires qui ont décidé de sacrifier à l'exemple vertueux de gestionnaires avérés de tout ce qui leur passent sous la main.
C'est une chance pour la Guinée. Car Antonio Souaré et KPC ne sont pas légion dans la prise en compte à la fois du sportif et du social dans un pays où les nantis préfèrent se la couler douce au lieu de partager les préoccupations de leurs frères et soeurs. Antonio Souaré a, dans un entêtement tyrannique, mis sur pied la Ligue de Football Professionnel et l'a financée entièrement depuis 2 ans et voilà que s'apprêtant à prendre la tête de la FEGUIFOOT, il passe le témoin à KPC, le dynamique président de l'emblématique club dont la vision et l'esprit managerial font l'unanimité.

KPC est le prototype même de la réussite des jeunes cadres Guinéens Qui forcent l'admiration sans pour autant vexer personne par quelque comportement comme c'est souvent le cas chez certains de nos frères riches. Les Guinéens fondent beaucoup d'espoir dans ce duo Antonio Souaré - KPC pour encore faire vibrer le pays entier à l'unisson grâce aux nouvelles victoires engrangées.

Signe du grand retour de notre pays dans le concert des grandes nations de football. Par conséquent, il ne s'agira pas de chercher à mettre les bâtons dans leurs roues mais plutôt de les accompagner sincèrement et entièrement de manière à inciter d'autres Guinéens à faire comme eux. C'est à notre avis la voie du salut pour le football guinéen.

Amadou Diouldé Diallo, journaliste et historien

 
 Ajouter un commentaire
A quelques heures du congrès de la Féguifoot, les Imans manifestent leur soutien à Antonio Souaré

2017/2/25

Aujourd'hui en Guinée Ce vendredi saint, un collectif d’Imams a réuni du monde dans l’un des quartiers les plus conservateurs de Kaloum dans la zone que tous appellent "Point Zéro". Objectif, formuler des prières dans la mosquée de Boulbinet en soutien à la candidature d’Antonio Souaré à la présidence de la Féguifoot. Chose qui n’avait jamais été faite en pareilles circonstance dans la capitale guinéenne depuis la fin de l’ère de la Révolution.

Tout cela, pourquoi faire ? La réponse à cette question se trouve dans le fait qu’un natif du coin, en l’occurrence l’ancien capitaine du Syli national, Abdoul Karim Bangoura AKB, avait été empêché de se présenter pour la conquête du poste de président de la Féguifoot lors de l'élection dernière. Cette fois-ci, il marque d’une belle empreinte son retour chevaleresque puisqu'il avait bénéficié à l’époque d'un soutien de poids. Celui d’Antonio Souaré, ce richissime homme d'affaires et patron de la puissante holding GBM qui aurait usé de son influence dans sa ville natale de Kindia pour faire introduire la candidature d’AKB par le club WaWa FC de la localité. Mais, bon, la candidature n’avait été reçue, mais le bienfait, AKB ne l’a pas oublié. D’où son soutien à la candidature de son bienfaiteur.

Il n'est donc pas surprenant qu'un grand monde se mobilise autour de lui et participe à cet événement dans cette célèbre et historique mosquée où les sages ont choisi de manifester leur soutien tout en bénissant le duo AKB-Antonio engagé à prendre le contrôle de l'instance suprême de notre football pour les quatre prochaines années.

Bien évidemment, le candidat Antonio Souaré connaît la valeur spirituelle d’une bénédiction de masse. Il sait que pareille occasion est une ultime aubaine de s'adresser à Dieu car le prophète Mohamed (PSL) nous a enseigné que "Ce ne sont pas les ambitions des hommes qui se réalisent mais c'est la volonté de Dieu qui s'accomplit ". Il saisit tout aussi bien le message. Celui du choix de soutenir sa candidature, lui, l’homme du consensus. Il déchiffre par ricochet que le soutien et les bénédictions des imams vont dans le sens du rassemblement des filles et fils du pays autour du présent et de l’avenir du football guinéen. Cet objectif fait que toutes les prières formulées en cet endroit convergent dans un seul sens : Que le Tout-Puissant Allah continue à guider les pas d’Antonio Souaré vers une grande réussite dans ses affaires, tout comme dans ses nobles ambitions de faire prospérer le football guinéen, tout en lui accordant longévité, et paix du cœur !

Cela force respect et admiration. C’est un signe qui ne trompe pas. A ce sujet d’ailleurs, le président Ahmed Sékou Touré nous enseignait que la jeunesse a toujours raison. Et cette vérité démontre que dans un bon encadrement suivi d'une organisation remarquable la jeunesse est capable de faire bouger les montagnes. Autrement dit la réussite vient au bout de l'effort. Mais pour cela, jeunesse a besoin d’homme d’honneur capable de faire changer positivement les choses et montrer le chemin, le bon et le meilleur chemin, qui mène à la réussite. Antonio Souaré est cet homme-là. C’est lui l’homme de la situation.



Par Ibrahima Diallo
Directeur général de la radio Libeté FM, Conakry.

 
 Ajouter un commentaire
Horoya AC, Feguifoot : Soutiens et remerciements au Président Antonio Souare

2017/2/24

Aujourd'hui en Guinée La candidature réclamée du Président Antonio Souare àla Présidence de la Fédération Guinéenne de Football, la campagne Africaine du Horoya AC en Ligue des champions suscitent tous les jours de nouveaux soutiens sur le plan local en Guinée et à l'étranger.

Reçu lundi denier par Le Manager Junior du Groupe Business Marketing, Soufiane Souare, Vice président du conseil d'administration du Horoya, le sponsor officiel du Club,l'allemand, M. Saller, venu assister au match retour gagnant Horoya AC 2 - 1 US Gore en 32ème de finales de la Ligue Africaine des Champions, a lui aussi tenu à réaffirmer non seulement son intérêt pour les rouges et blancs mais aussi sa disponibilité pour la candidature du Président Antonio Souare à la Présidence de la Fédération Guinéenne de Football.

C'est aussi le même message exprimé par l'artiste Soul Bangs qui a été également reçu par le Manager Junior auquel il a adressé ses profonds remerciements pour l'assistance apportée à la production et à la dédicace de son nouvel Album.

AC

 
 Ajouter un commentaire
Congrès Feguifoot: Antonio Souaré pour un new deal du football guinéen

2017/2/21

Aujourd'hui en Guinée Dans moins d’une semaine, imparablement, dans une allure altière, la tête haute dans les étoiles, celui qui est considéré en son pays comme le Messie et dont la venue au plus haut poste de décision dans la gestion du football, était attendue comme marée en carême, sera porté au pinacle. Sans coup férir !

Oui, parce qu’en réalité, il n’y a rien en face, aucun suspense en vue, l’affaire pliée, l’affaire dans le sac !

L’adversaire, congédié il y a peu par la même famille d’acteurs, qui n’ont pas la mémoire courte pour oublier aussi vite les déboires que sa gouvernance a fait subir au football guinéen qui avait atteint le sixième dessous en son temps, étant condamné à être réduit à quia, à être battu à plate-couture lors d’un congrès qui s’annonce comme un grand plébiscite pour l’enfant de Wondima.

Autant dire qu’au soir du lundi prochain, 28 Février, une nouvelle page du football guinéen, s’ouvrira. Elle s’écrira en Gras sous son leadership éclairé, dynamique et vainqueur.

Mamadou Antonio Souaré, qui n’a plus rien à démontrer, qui avant de venir à la tête de l’instance supérieure de gestion du football en Guinée, la FEGUIFOOT, a déjà tout donné à ce football, en faisant don de soi, de son énergie et de sa fortune, arrive comme une chance inouïe pour le renouveau tant attendu de ce football qui a touché le fond depuis, après avoir acquis ses lettres de noblesse au temps du célèbre Hafia 77.

Antonio Souaré : Candidat de la rupture

Son premier vrai atout, c’est sa soif d’écoute, doublée d’un sens d’ouverture assez prononcé chez l’homme.

La preuve, il est presqu’inimaginable de voir Antonio seul ; en tout lieu et en toute circonstance, l’homme est toujours bien entouré.

Lui, président de la Fédé, c’est la rupture d’avec une gestion solitaire, un règne sans partage, sans concession. Ce serait une gouvernance du partage, basée sur des décisions prises en toute collégialité.

Antonio Souaré : La carte de la transparence

L’autre grand atout de l’homme, c’est son sens élevé d’intégrité. Jamais mêlé à une quelconque gestion de la chose publique, déjà bien fortuné pour être à l’abri de toute tentation à faire mains basses sur les ressources d’une structure, il est bien immunisé contre toute prévarication.

Contrairement à ce qui a été la marque de fabrique de la gouvernance brinquebalante de son adversaire, c’est-à-dire une gestion dans l’opacité la plus absolue, avec Antonio, c’est des règles de gestion axée sur le tout transparence.

Et subséquemment, des ressources qu’il saura trouvées, bien administrées, bien orientées, utilisées à bon escient, au bénéfice exclusif du développement du football guinéen.

Antonio Souaré : Le retour au-devant de la scène continentale des équipes nationales

Aussitôt installé aux commandes de la FEGUIFOOT le lundi prochain, jour de grand sacre pour lui, Antonio ne perdra pas de temps pour aller soutenir notre équipe nationale junior, pleine de talent et d’ambitions, engagée dans la CAN de sa catégorie en Zambie.

C’est là que le travail de refondation des équipes, porte-drapeaux de notre pays sur la scène continentale, commencera pour lui et son staff.

Sans complaisance, ils trouveront des remèdes qui s’imposent à tous les maux qui ont longtemps plombé le fonctionnement de ces équipes nationales, le Syli sénior particulièrement, non seulement absent de la dernière CAN, pis, qui connait une descente aux enfers depuis quelques années.

Par un travail assidu de relèvement, au moyen de solutions qui apporteront un état d’esprit nouveau, des approches stratégiques nouvelles et un management différent, basé sur l’efficacité, il n’y a aucun doute que les Sylis, se porteront mieux et se repositionneront très vite sur la scène continentale.

Antonio Souaré : La relance du football par la base

L’une des priorités dans le programme de refondation du football guinéen, porté par le Messie Antonio Souaré, c’est bien la relance des compétions scolaires, universitaires et corporatistes, convaincu que c’est delà que tout se construit.

Depuis très longtemps, la pratique du football à partir de la base, a été dédaigneusement jetée aux orties par les anciens dirigeants dont il faut dire que c’était le cadet des soucis.

Avec Antonio, ce serait différent. L’accent sera mis non seulement sur les jeux scolaires et universitaires, mais aussi sur le football amateur de façon générale.

Le ton sera donné dans quelques jours avec l’élection d’une ligue du football amateur, qui aura en charge l’organisation d’un championnat amateur complet.

Le succès attendu de toutes ces politiques, c’est de faire en sorte que ces compétitions à la base, constituent des viviers où des talents précoces sont dénichés pour être bien encadrés, au bénéfice des équipes nationales guinéennes.

Tout un challenge, porté par une grande ambition découlant d’une passion de la tendre enfance, soutenue par des moyens de mise en œuvre, requis, disponibles certes, mais à renforcer.

Cellule de Com campagne d’Antonio Souaré

 
 Ajouter un commentaire
Kerfalla CAMARA Kpc
Pourquoi les ennemis de KPC vont-ils lamentablement échouer
Au tour de Bathily de parler
« ma société ADS n’a jamais bénéficié d’un marché de gré à gré ni en Guinée, ni ailleurs »
Dépêches
L'UA/Nord-Mali
TV Aujourd'hui-en-guinée

cliquez sur la photo pour ouvrir la video

Voir les autres articles >>>
Genève : KPC rend hommage à sa femme
Genève : KPC rend un hommage mérité à son épouse Safiatou
TV Aujourd'hui-en-guinée  ::  Kerfalla CAMARA Kpc  ::  Audios  ::  L'UA/Nord-Mali  ::  Libres Propos  ::  Soutenez Aujourd'hui en Guinée  ::  Albums Photos  ::  Contact  ::  Abonnez-vous  ::  Email  ::  Partenaires  ::  


Privé - Espace Clients  Hotline  

© Rosawebpro   |    Privé - Espace Clients