DIRCAB Présidence de la République
Une compétence appréciée et félicitée par le Washington post

Partenaires

Africatime

Conakrylive

Ecoutez Sabari FM 97.3 en direct

Guinée7

L'Express Guinée

Le Diplomate

Mediaguinee

www.guineematin.com

22 visiteurs connectés

28 Juillet 2017 - 5h31
 RECHERCHER 

Guinée : SNC Lavalin obtient un FEED dans la réalisation d’une raffinerie pétrolière à Kamsar

2017/7/27

Aujourd'hui en Guinée (Agence Ecofin) - En Guinée, l’ingénieur canadien SNC Lavalin s’est vu octroyer par Brahms Oil Refineries, un contrat d’études d’ingénierie et de conception (FEED) pour la construction d’une raffinerie de traitement de 10 000 barils par jour à Kamsar, au Nord-Ouest de la Guinée. Les travaux aboutiront à une estimation du coût de réalisation de l’infrastructure pour la prise de la décision finale d’investissements au troisième trimestre de 2017.

Outre, l’estimation du coût de la raffinerie, la portée de cette phase concernera entre autres, la coordination et la gestion du projet, l'ingénierie, l'approvisionnement préliminaire, et le plan d'exécution EPC.

« Nous sommes ravis de travailler avec Brahms Oil Refineries sur la première raffinerie pétrolière qui sera construite en Guinée, pour traiter le pétrole ouest africain.», a commenté Martin Adler, le patron de SNC Lavalin. Et de poursuivre : « ce projet nous permettra de développer notre expertise en conception modulaire et s’inscrit dans notre objectif de développer notre activité dans l’aval du secteur pétro-gazier en Afrique. Nous sommes impatients d'aider notre client à atteindre la décision finale d’investissements et à progresser dans la phase EPC du projet.», dixit M. Adler.

L’usine produira du diesel, de l’essence et du jet A qui seront commercialisés sur le marché local guinéen. Une initiative qui va considérablement réduire les importations de produits pétroliers et devrait amoindrir les prix d’achats pour les consommateurs.

Olivier de Souza

 
 Ajouter un commentaire
Le budget guinéen et les investissements

2017/7/25

Aujourd'hui en Guinée
La faible exécution des achats des biens et services par rapport à la prévision annuelle s’explique essentiellement par le gel des crédits sur certaines lignes budgétaires en attendant la mise en place de certaines procédures de rationalisation de la dépense publique, notamment la centrale d’achat.

Sur un objectif trimestriel de 390,00 Mds, il a été réalisé sur base engagement 850,64 Mds (218,11%), sur base prise en charge comptable 815,21 Mds et 660,86 Mds (169,45%) sur base paiement. Le niveau de paiement des dépenses de subventions s’est situé à 660,86 Mds contre une prise en charge comptable de l’ordre de 815,21 Mds.

Rapporté à la prévision annuelle de 2 508,44 Mds, le taux d’exécution est de 32,35%.
⁻ Subvention d’exploitation : 142,68 Mds engagés (15,64%) et 127,46 Mds payés (13,93%) contre une prévision de 911,83 Mds ;
⁻ Subvention d’équilibre non ventilée : 441,38 Mds engagés (63,53%) et 413,50 Mds payés (64,86%) contre une prévision de 647,53 Mds ;
⁻ Transferts courants aux ménages : 157,87 Mds engagés (22,97%) 46,38 Mds payés (6,75%) contre une prévision de 687,15 Mds ;
⁻ Contributions Internationales : 112,60 Mds engagés (42,99%) et 73,50 Mds payés (28,06%) contre une prévision de 261,92 Mds.

L’exécution à fin mars 2017 des investissements publics sur la base des paiements effectués se chiffrent à 419,40 Mds dont 118,10 Mds pour les ressources intérieures (28,16%) et 301,30 Mds sur financement extérieur (71,84%). La prise en charge comptable des dépenses en capital se chiffre à 445,57 Mds.

Sur l’objectif de 501,65 Mds au premier trimestre 2017, il a été réalisé sur base engagement un montant de 443,14 Mds (88,34%), sur base prise en charge comptable 182,04 Mds et 118,10 Mds (32,54%) sur base paiement.

Sur une prévision annuelle de 2 329,65 Mds, les dépenses d’investissement ont été payées à hauteur de 118,10 Mds (5,07%).

Au cours du premier trimestre 2017, les dépenses d’investissements sur FINEX ont été exécutées à hauteur de 263,53 Mds sur une prévision annuelle de 2541,56 Mds; soit un taux d’exécution de 10,36%.

L’exécution trimestrielle des dépenses se présente conformément à la ventilation suivante :
Développement rural……………………………………….. 3,65 Mds
- Programme national d’appui filière agric (PNAFA)….1, 78
- Projet d’approv. eau et assainisse Boké-Télimélé…….1,50
- Etudes fruit-légumes Mamou-Kindia phase 2………..0,37
Mines, Industrie, Energie, Eaux Urbaines, Tourisme…183, 00 Mds
- Projet d’appuis aux PME………………………………..59,83
- Renforcement système AEP de Conakry………..………0,05
- Réhabilitation extension réseau élect. Conakry……...25, 48
- Réhabilitation extension réseau élect. Conakry………..0,63
- Electrification Rurale……………………………..…...4,01
- Electrification Rurale CIv-SLeone-Liberia-Guinée…...0,35
- Projet réhab. centrale élect Kaloum(ex Tombo5)……81,57
- Projet redressement secteur énergie PRSE………… .11,08
Infrastructures………………..…………………………….0, 98 Mds
- Assainissement quartier Moussoudougou……….........0,08
- Etudes et supervision construction pont koussi Mil.....0,90
Social……………….……………………………………...66,01 Mds
- Réhabilitation, extension et équipem Hôp.Donka…..34,68
- Projet SS prime. (Labé-Mamou-Faranah)…….…….. 3,52
- Rel. Sociale post Ebola………………………….………0,38
- Programme appui secteur Enseig. Primaire……..…..6,57
- Construction et Equipement 50 collèges ruraux.....…0,40
- Projet de construction des ERAM…………………....19,44
- Booster employabilité des jeunes……………….…..…1,01
Administration générale et autres……….………..…..…47,66 Mds
- Troisième projet PACV…………………….………...47,66

Le Service de Communication et des Relations Extérieures

 
Escroquerie: Jean Marc Téliano entre les 90 Kg d'or des Italiens et les 400 000 dollars de l'Albé Nian Wontan !

2017/7/20

Aujourd'hui en Guinée
Jean Marc Télliano, président du RDIG (Rassemblement pour le Développement Intégré de la Guinée) et député à l'Assemblée Nationale, a été impliqué dans une affaire de vole de tablette au sein même de l'Assemblée Nationale. C'était le mardi 11 juillet 2017, dans le bureau de la trésorière du parlement guinéen, où les députés étaient venus récupérer leurs primes de carburant pour aller restituer les travaux de l'assemblée à leurs mandants. Après avoir perçu son argent estimé à plus de 30 millions de Fg, Jean Marc Téliano a quitté sur la pointe des pieds avec la tablette de Yaya Traoré, député RPG arc-en-ciel de Mandiana . Quelques minutes après, le député et président du Rassemblement pour le Développement Intégré de la Guinée, a été rappelé au téléphone par un des doyens et conseillers du président de l’Assemblée nationale pour lui demander de restituer la tablette de son collègue. Jean Marc Téliano a nié avoir volé la tablette du député Yaya Traoré. « Nous avons visionné la vidéo et c’est toi qu’on voit prendre la tablette », lui explique-t-on au téléphone. Mais, l’opposant persiste et signe : « je suis entré avec ma tablette et quand j’ai pris l’argent, j’ai également repris ma tablette pour sortir et non une autre tablette ».
Après avoir tenté de contester, Jean Marc Télialo a été confondu par les images des caméras de surveillance de l'Assemblée Nationale. Et finalement la tablette a été rendue à son propriétaire.

Jean Marc Téliano impliqué dans une escroquerie de 90 Kg d'or !

Au-delà de cette histoire qui lui restera à jamais coller à la peau, il faut savoir que Jean Marc Télliano est aussi un habitué des faits d’escroquerie. En effet, en séjour au Sénégal en 2004 Jean Marc Télliano a rencontré des hommes d'affaires italiens dans un hôtel à Dakar auxquels il a déclaré détenir 90 Kg d'or qu'il souhaitait vendre. Après la conclusion du marché, ceux-ci lui ont donné la valeur des 90 Kg d'or en dollar. A la grande surprise des hommes d'affaires italiens, après vérification, ils se sont rendus au constat que tout le dessous du précieux métal était du cuivre. Alors que Jean Marc Télliano s’apprêtait à quitter le Sénégal, il fut arrêté par la police. En prison, le sieur Téliano a simulé une maladie. Admis à l’hôpital, il a corrompt un médecin et s'en est fui.

Après un long séjour à Bruxelles, il est rentré en Guinée. Quelques jours après, un des Italiens du nom de Mario Marcandey a débarqué à Conakry pour tâter le terrain des affaires afin de dénicher Jean Marc Téliano. Et Téliano a pensé que cet homme était à ses trousses. Il a aussitôt mis la fameuse Manou Cissé à contribution et l'Italien n'a passé que juste une nuit dans la chambre 99 du Novotel de Conakry, avant d'être logé à l'hôtel 5 étoiles de la Maison Centrale. Jean Marc Télliano avait fait croire que c'est plutôt l'Italien qui l'a escroqué.

Le Consul de l'Italie en Guinée à l'époque a contacté la presse, notamment La Nouvelle Tribune pour mettre la puce à l'oreille. De fil à l'aiguille, un procès a eu lieu.
Jean Marc Télliano a perdu le procès malgré la distribution des véhicules au ministre de la justice, Abou Soumah, au procureur de la république et au juge principal d'alors.

Escroquerie dans une autre affaire de Diamant!

Jean Marc Téliano a été trimbalé devant la tribunal de première instance de Mafanco, le 09 mars 2011, par Albé Nian Wontan, Directeur Général d'ALPS Développement Guinea, parce qu'il « m'a retiré une somme de 400 000 dollars de manière frauduleuse. »
Albé Nian Wontan, Directeur Général d'ALPS Développement Guinea, accompagné de son avocat Me. Abass, a tenu une conférence à la maison de la presse à Coleyah, au cours de la quelle il a accusé le président du RDIG, Jean Marc Telliano, d'escroquerie.

D'entrée, le Directeur Général d'ALPS Développement Guinea, Albé Wontan a d'abord expliqué les faits du début jusqu'au niveau où l'affaire se situe actuellement. Selon lui, il a connu Jean Marc Télliano en décembre 2010 à travers une certaine Aicha Keita après avoir été introduit comme quelqu'un qui faisait l'affaire de Diamant et lui, cherchait des fournisseurs sûrs et responsables, avant de faire un accord de collaboration de 5% sur un budget mensuel voté par les deux parties.
Poursuivant son explication, Albe Wontan a affirmé que : « la seconde étape était d'aller en Sierra Leone rencontrer ses partenaires. Malheureusement, Jean Marc Télliano a plusieurs fois reporté notre voyage pour la Sierra Leone. C'est seulement, le 19 Décembre qu'il a délégué son assistant pour se rendre avec moi en Sierra Leone voir son partenaire de Diamant. Arrivé en Sierra Leone, Jean Marc m'a demandé au téléphone de donner 50. 000 dollars à son partenaire. Mais je n'avais pas 50 000 sur moi, j'ai donné 30 000 dollars. »

Une fois à Conakry, dira-t-il, il a encore donné 3000 dollars à M. Telliano pour l'investiture du président Alpha Condé et 100 dollars à son assistant, sur la demande de son partenaire. Avant d'ajouter qu'ils sont partis payer 328 000 dollars en Sierra Leone suite à la quelle lui et le chauffeur du partenaire de Jean Marc ont été attaqués par des personnes en uniforme qui l'ont pris 3000 dollars.

« Juste après cette attaque, Jean Marc a téléphoné au chauffeur et celui-ci n'a pas voulu décrocher et puis qu'il insistait, je lui ai dis de décrocher. Il a pris le téléphone, il me l'a passé et lorsque, j'ai dit allô, Telliano dit est ce que tout ce passe comme prévu, je lui ai dis non, lorsqu'il a reconnu ma voix, il a coupé le téléphone. », a-t-il indiqué.

Arrivée à Conakry, ajoute-il, avec les pierres, il a essayé de joindre Telliano mais sans succès. « C'est lors d'un rendez-vous organisé par Madame Keita qu'on s'est vu. M. Telliano a décliné toute responsabilité mais, enfin de compte, il m'a promis d'aller avec Madame Keita pour régler le problème. On a été au médiateur de la République , on s'est expliqué, il a promis là-bas aussi, qu'il devait aller en Sierra Leone pour régler cette affaire et il ne l'a pas fait. »

« C'est ainsi, que j'ai porté une plainte au Tribunal de Mafanco le 09 mars 2011 contre lui pour escroquerie, parce qu'il m'a retiré une somme de 400 000 dollars de manière frauduleuse. » a-t-il dit.

Pour son avocat, Maître Sidiki Bérété : « Jean Marc Telliano a été inculpé pour escroquerie. Ce n'est pas un citoyen libre présentement. Il a été placé sous le contrôle judiciaire et il ne répond jamais. M. Telliano est entrain de braver l'autorité de la loi mais par finir, il va se noyer dans un verre d'eau car celui qui ne respecte pas la mesure de contrôle judiciaire, la seule sanction c'est la révocation sous mandat de dépôt.»
Comme on peut le constater, l'histoire de vole de tablette n'est que la partie immergée du député Jean Marc Téliano, qui il faut l'avouer s'est juste réfugie en politique pour échapper à la prison.

Abdoulaye Sylla

 
Venezuela: Trump menace Maduro de sanctions économiques

2017/7/18

Aujourd'hui en Guinée CARACAS, Venezuela — Le président américain Donald Trump a menacé lundi le gouvernement du Venezuela d’actions économiques «robustes et rapides» si le parti au pouvoir va de l’avant avec son plan de réécrire la Constitution du pays.

Dans une déclaration très ferme, le président a noté que «les États-Unis ne resteront pas les bras croisés pendant que le Venezuela s’écroule».

Il a ajouté que «si le régime (du président Nicolas) Maduro impose son assemblée constituante le 30 juillet, les États-Unis prendront des actions économiques rapides et robustes».

M. Trump a qualifié le président Maduro de «mauvais chef d’État qui aspire à devenir un dictateur».

La tension continue aussi de monter du côté de l’opposition à Maduro au Venezuela.

Lundi, les opposants du président Maduro ont appelé à une grève générale de 24 heures pour augmenter la pression sur le gouvernement socialiste après que plus de sept millions d’électeurs eurent pris part la veille à un référendum symbolique sur le projet de réforme constitutionnelle du régime et la consolidation de la mainmise du parti au pouvoir.

Le pays a été miné par des pénuries et une inflation monstre et a été déchiré par plus de 100 jours d’affrontements entre des protestataires et la police, qui ont déjà fait 93 morts et 1500 blessés.

Si certains Vénézuéliens n’ont pas caché leur déception face à la mobilisation de dimanche — qu’ils espéraient plus imposante —, les dirigeants de l’opposition ont tenu à souligner que seuls 2000 bureaux de vote avaient pu être installés en raison de la nature symbolique du scrutin.

Lors des élections législatives de 2015, l’opposition avait récolté 7,7 millions de voix. Ce pays d’Amérique du Sud compte plus de 30 millions d’habitants, dont environ 19 millions d’électeurs.

David Smilde, un expert de l’Université de Tulane, aux États-Unis, estime néanmoins que cette consultation non officielle ralliera la communauté internationale contre le projet de réécriture de la Constitution de 1999.

L’opposition croit par ailleurs que le vote du 30 juillet pour élire une assemblée constituante sera truqué de sorte à élire des représentants loyaux envers le gouvernement et consolider la mainmise sur le pouvoir de M. Maduro par la création d’un système similaire à celui de Cuba.

Les partis d’opposition planifient ainsi signer une déclaration appelant à la formation d’un gouvernement parallèle, une étape vers le rejet total de l’autorité gouvernementale.

Les tensions demeurent vives dans le pays, et l’appel aux urnes de dimanche n’a pas fait exception.

Une dame de 61 ans a été tuée et quatre autres personnes ont été blessées par balle lorsque des partisans du régime ont fait irruption dans un bureau de vote de la capitale, Caracas.

Dimanche, la ministre canadienne des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, a félicité le peuple vénézuélien «d’avoir exercé son droit démocratique».

«Le Canada exhorte le gouvernement du Venezuela à renoncer à l’assemblée nationale constituante et à amorcer des négociations avec l’opposition afin de rétablir l’ordre constitutionnel de manière à mettre l’accent sur les préoccupations légitimes du peuple vénézuélien», a-t-elle déclaré par communiqué.

In Métro

 
 Ajouter un commentaire
LE GOUVERNEMENT GUINÉEN OUVRE LE PREMIER ATELIER DE LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT DES CAPITAUX CRIMINELS ET LE FINANCEMENT DU TERRORISME

2017/7/17

Aujourd'hui en Guinée Conakry le 17 juillet 2017- La lutte contre le blanchiment des capitaux criminels et le financement du terrorisme est au centre des grands défis du développement durable. Ainsi, la sensibilisation et la formation sont plus que nécessaire. C’est pourquoi, le Centre National du Traitement des Informations Financières (CENTIF)a ouvert ce lundi un atelier de quatre jours sur la sensibilisation et de formations sur la lutte contre le blanchiment des capitaux criminels et le financement du terrorisme , en collaboration avec l’Office National de Formation et de Perfectionnement Professionnel (ONFPP), les Ministères de l’Economie et des Finances, de la Justice et de l’Enseignement Technique de la Formation Professionnelle de l'Emploi et du Travail.

Présidé par le Ministre de l'Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, de l'Emploi et du Travail, Damantang Albert Camara, cet atelier est destiné à toutes les institutions bancaires de la Guinée, et va s’étendre sur quatre (4) jours.

L’objectif de cet atelier, est de trouver un moyen permettant d’harmoniser les efforts de toutes les parties concernées, pour mieux lutter contre ce phénomène de blanchiment des capitaux criminels et le financement du terrorisme.

D’entrée de jeux, le Directeur Général de l’Office National de Formation et de Perfectionnement Professionnel (L’ONFPP) Lucien Guilao a rappelé le potentiel de ressources naturelles que dispose la Guinée, sans oublier les contraintes qui, selon lui, constituent un grand handicap pour le développement de ce pays.

Pour lui, l’efficacité de cette lutte passe par la prise en compte de trois principes :

- L’identification ;
- La supervision ;
- L’action.

Le Directeur du Centre National du Traitement des Informations Financières(CENTIF), Kolié Mara, a quant à lui exhorté les participants, à mettre de côté leurs différends, car pour lui, la concurrence ne peut pas exister dans la lutte contre ce phénomène de blanchiment des capitaux criminels et le financement du terrorisme.

Pour terminer, le Ministre de l'Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, de l'Emploi et du Travail, Damantang Albert Camara a affirmé que le gouvernement est en train de tout mettre en œuvre, pour se conformer aux standards internationaux de lutte contre ce phénomène, ce programme de sensibilisation en est une illustration dira t-il.

Avant de déclarer la cérémonie ouverte, le ministre a sollicité une grande implication du secteur privé dans cet atelier pour apporter leur contribution à ce vaste programme de sensibilisation qui ne fait que commencer.

La Cellule de Communication du Gouvernement

 
 Ajouter un commentaire
Sommet du G20 à Hambourg ( en Allemagne ), J-1 : veillée d'armes

2017/7/7

Aujourd'hui en Guinée Les dirigeants des 20 pays les plus riches de la planète se retrouvent demain vendredi et après demain samedi ici à Hambourg en Allemagne. Un G20 sous tension à cause des manifestations altermondialistes et des conflits diplomatiques entre les États-Unis de Donald Trump et l’Union Européenne.

En attendant les joutes oratoires des chefs d'états , la ville d'Hambourg qui est l'un des 16 Länders composant l'Allemagne, est située au nord du pays, près de l'embouchure de l'Elbe et à proximité de la mer du Nord, Hambourg est la deuxième plus grande ville d'Allemagne et le premier port du pays restera placée sous haute surveillance durant les prochaines 72 heures . Les complexes hôteliers sont envahis par les forces de l'ordre qui scrutent les moindres faits et gestes des locataires.

Pour accéder au lieu de la conférence , il faut naturellement faire pâtes blanches . Et pourtant c'est là où les différentes personnalités venues des quatre coins du monde reçoivent leurs accréditerions . Pour avoir le sésame qui vous permettra de suivre le sommet en live, il faut avoir rempli au préalable le formulaire en ligne et détenir par dévers soit une pièce d'identité .

Les journalistes qui n'ont pu s'inscrire en ligne dans leurs pays respectifs avant d'arriver à Hambourg, doivent prouver qu'ils sont des professionnels du métier avant de bénéficier de ce qu'on appelle l'accréditation sur la place. A ce niveau également, il faut remplir un formulaire et attendre plus ou moins trente minutes le temps pour les services allemands de sécurités d'enquête sur vous .

Les Hôtels affichent complet . Le chef de l'état guinéen, Pr Alpha Condé par ailleurs Président en exercice de l'union africaine et sa suite sont attendus cette nuit à Hambourg en provenance de Berlin où il a pris part au forum économique Allemagne-Guinée.

Ainsi demain vendredi 7 juillet 2017 s'ouvrira à partir de 9 heures, heure locale, le sommet du G20 tant attendu à Hambourg

Nous y reviendrons

Depuis Hambourg, Aboubacar SAKHO
Conseiller Attaché de presse auprès du PDG du groupe Guicopres

 
 Ajouter un commentaire
Marché gré à gré : Mori Diané répond à Cellou Dalein Diallo…

2017/7/6

Aujourd'hui en Guinée Droit de réponse : Mori Diané, le Directeur Général de la « Guinéenne d’Energie » vient d’apporter un cinglant démenti aux récentes révélations faites par Cellou Dalein Diallo, le leader de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée.

M. Dalein, j’ai été assez surpris de lire un article d’Africaguinee dans lequel vous pointez un doigt accusateur sur moi, si injustement et avec tellement de mépris. J’ai été stupéfait aussi bien par le ton que par les propos. Vous liez mes occupations en Guinée à une amitié personnelle avec le Président Alpha Condé, ou plutôt à un copinage avec lui. Je suis d’autant affligé que vous vous référez à moi publiquement comme « quelqu’un qui s’appelle Mori Diané ».

Avec tout le respect que je vous dois, permettez-moi de vous rafraîchir la mémoire. Il y a plusieurs années, lorsque vous étiez un cadre de l’Administration des Grands Projets, vous avez effectué plusieurs voyages à Washington. J’ai eu le plaisir de vous y recevoir dans mes bureaux et même de vous emmenez dîner avec vos collègues. Vous avez alors constaté et reconnu que je n’ai jamais manqué aux devoirs que m’imposent ma foi musulmane et ma culture africaine, notamment à celle d’être accueillant et hospitalier envers les hôtes. Je suis donc ravi que vous m’appreniez aujourd’hui que le Président Alpha Condé, lui, a montré une vraie noblesse à me garder parmi ses amis.

Vous vous êtes aussi rendu compte par vous-même, en visitant mes bureaux à Washington, que j’occupe depuis une trentaine d’années, que je dois être un homme d’affaires consciencieux et irréprochable pour avoir pu prospérer dans un pays où la loi et la morale sont draconiennes. Si j’ai pu mériter l’estime et l’admiration d’Africains en visite ou résidant aux Etats-Unis et avoir une longévité commerciale, dans un secteur hautement compétitif, je ne peux le devoir qu’à une rigueur sans faille.

J’ai pris la décision, il y a quelques mois, de venir développer des activités caritatives et commerciales en Guinée. Quoi de plus normal, après avoir passé plus de quarante ans hors d’un pays dans lequel ma famille est bien connue et reconnue pour s’y être dévouée depuis plusieurs générations ! Quoi de surprenant si j’ai alors été approché par une compagnie américaine pour reprendre la gestion d’une centrale électrique dont les engins, fabriqués aux Etats-Unis, étaient sur le point de quitter la Guinée, privant ainsi le pays d’une grande capacité de fourniture d’électricité !

Avant d’acquiescer à cette demande légitime et salutaire pour notre pays qui me fournissait une occasion de le servir davantage, j’ai découvert qu’un litige opposait les parties impliquées dans la gestion précédente des turbines.

Dans les semaines qui ont suivi, je me suis appliqué scrupuleusement à m’assurer de la véracité de la propriété revendiquée par la partie guinéenne du différend. En plus du fait que le titre de propriété, établi par le fabriquant des turbines démontre sans ambiguïté aucune que le véritable propriétaire est mon interlocuteur, les actes juridiques m’ont aussi révélé que le prétendant guinéen avait été déboutée par trois juridictions : une guinéenne, une sénégalaise, une américaine. Je découvre maintenant qu’il s’agit du fils d’une élue de votre parti politique. Raison pour laquelle je suis devenu, semble-t-il, la cible de votre envolée médiatique.

Si je ne reprenais pas la gestion de la centrale, la Guinée perdait irrémédiablement les turbines et par conséquent quelques dizaines de mégawatts précieux pour les besoins en électricité de sa population. Je devrais être félicité et non dénigré par vous. Pour ma part, je suis quitte avec ma conscience et je n'ai pas l’intention de me laisser intimider par qui que ce soit. Sachez aussi, Monsieur, que ma société est celle qui facture le moins cher le kilowattheure en Guinée. Chez moi, le patriotisme prime la recherche du gain personnel.

Vous avez été pendant trop longtemps un acteur décisionnel de l’administration guinéenne pour ignorer le fait que tous les marchés publics ne se prêtent pas nécessairement à un appel d’offres. Les procédures de passation d’un marché public prévoient des appels d’offres ouverts, des appels d’offres restreints et des marchés de gré à gré.

Dans la reprise de la centrale de Coronthie par la GDE, que je dirige, il s’agissait de turbines privées et non pas publiques. Leurs propriétaires américains avaient le choix de les confier à qui ils voulaient. L’Etat guinéen n’avait rien à imposer dans cette décision. Il pouvait juste avaliser ou non un choix fait par des tiers propriétaires.

Pourquoi parlez-vous donc d’appel d’offres là où il n’en faut point ?

Pendant les périodes d’étiage, lorsque la capacité de nos rares barrages faiblit, ces turbines américaines peuvent, elles, produire jusqu'à 40 MWh. C’est une fourniture d’électricité trop importante pour que l’Etat guinéen et ses dirigeants s’en passent. Ancien ministre et Premier ministre, aujourd’hui homme politique, vous savez pertinemment que le manque d’électricité est un facteur de remous sociaux. Auriez-vous refusé, vous, de saisir l’aubaine qui s’était présentée à la Guinée ? Reproduire ces mêmes installations aurait requis au moins 18 mois de préparation et engendré un manque à gagner électrique, donc des émeutes chez les jeunes. C’est ce que vous vouliez ?

Par ailleurs, vous avez passé un long temps au ministère des transports. Il me semble que les Guinéens ne se souviennent pas de vous comme ayant strictement eu recours aux appels d’offres pour, par exemple, démanteler et vendre tous les rails de la seule infrastructure ferroviaire commerciale du pays.

Vous faites aujourd’hui de la transparence des contrats et des fortunes personnelles votre cheval de bataille politique. C’est bien beau. Mais comment un ancien ministre et Premier ministre comme vous qui n’a jamais servi de sa vie que dans la Fonction Publique et qui n’est pas connu comme héritier d’une grosse fortune pourrait-il justifier la sienne devant la Nation qu’il cherche à diriger ? On aimerait bien vous y voir.

M. Dalein, on ne peut pas vous en vouloir de venir en aide au fils d’un de vos adjudants politiques. Mais si cet homme a perdu tous les procès qu’il a intentés dans trois pays, pour essayer de ravir les turbines, vous devez avoir la sagesse de comprendre que la responsabilité que vous a confié une importante frange de notre Nation ne devrait pas être hypothéquée à des fins aussi vulgaires.

Votre rôle en tant que leader politique est de soutenir les efforts légitimes faits par des entrepreneurs guinéens, pas de les détruire. Le pays a besoin d’initiatives semblables a celles que j’ai eu la sagesse de prendre.

M. Dalein, il est regrettable que vous présentiez un différend commercial comme une affaire politique. Vous vous êtes servi de votre manteau politique pour aider le fils d'une associée politique qui est un mauvais perdant. Aux yeux des observateurs avertis et des patriotes, vous vous êtes encore tiré une balle dans le pied.

Mori Diané

Directeur Général de la Guinéenne d’Energie.

 
 Ajouter un commentaire
En Guinée: L’exécution des dépenses budgétaires 2017

2017/7/3

Aujourd'hui en Guinée -Au cours du premier trimestre 2017, les modifications
Sur une prévision annuelle de 2 317,06 Mds, il a été réalisé 215,37 Mds ; soit un taux d’exécution de 9,29%. Cette faible mobilisation est due aux contraintes liées à la réalisation de certaines conditionnalités de décaissements des dons.

En dépit de la non prévision trimestrielle des emprunts, il a été exécuté un montant de 114,80 Mds (10,16%) à fin mars 2017. Ce montant est destiné à la réalisation des travaux d’urgence avant la saison pluvieuse, et à la programmation maîtrisée et beaucoup plus tôt d’autres travaux d’infrastructures socio-économiques prioritaires.

- L’exécution des dépenses budgétaires à fin mars 2017 porte sur les aspects suivants :
- Situation des mouvements de crédits;
- Analyse globale des dépenses;
- Analyse des dépenses par titre;
- Situation des restes à payer;

L’analyse de l’exécution des dépenses est faite dans les différentes phases de l’exécution des dépenses publiques à savoir : l’engagement, la liquidation, l’ordonnancement et le paiement. Des références seront faites au TOFE (Tableau des opérations Financières de l’Etat) qui est établi sur la base de prise en charge comptable.

Au cours du premier trimestre 2017, les modifications de crédits constatées se chiffrent à 226,56 Mds au titre des annulations et 330, 90 Mds en ouvertures de crédits ; soit un écart de 104,34 Mds représentant une augmentation des crédits budgétaires par décret d’avance pour la réhabilitation partielle des voiries de Conakry. Ce décret d’avance sera soumis à ratification à l’Assemblée Nationale à la plus prochaine loi de finances.

A fin mars 2017, les recettes non fiscales ont été réalisées à hauteur de 179,70 Mds sur un objectif de 135,05 Mds ; soit un taux d’exécution de 133,05%. Cette performance résulte des plus-values enregistrées par les redevances et dividendes (165,16%) et les droits et frais administratifs (112,01%). Des moins-values ont été constatées au niveau des produits divers (68,76%) et des amendes et confiscations (3,12%). Par rapport à la prévision annuelle 2017 de 704,21 Mds, les recettes non fiscales mobilisées se chiffrent à 179,70 Mds ; soit un taux de réalisation de 25,52%.

En plus des recettes non fiscales, la DNTCP (Direction Nationale du Trésor et de la Comptabilité Publique) est chargée de la mobilisation de la taxe sur les produits miniers (TSPM).

A fin mars 2017, cette direction a réalisé 129,05 Mds sur une prévision annuelle de 707,30 Mds ; soit un taux d’exécution de 17,30%. Rapporté à l’objectif trimestriel de 168,14 Mds, le taux de réalisation est de 76,75%. Ce montant comprend essentiellement le versement effectué au Trésor public par la Compagnie des Bauxites de Guinée (CBG).

Au cours du premier trimestre 2017, les recettes extérieures (dons et emprunts) ont été réalisées à hauteur de 330,17 Mds sur une prévision annuelle de 3 446,66 Mds; soit un taux d’exécution de 9,58%. Ce qui dénote un faible rythme de mobilisation de cette catégorie de recettes au cours du premier trimestre.

Le Service de Communication et des Relations Extérieures


 
Le Ministère du Budget:La Taxe Unique sur les Véhicules (TUV)

2017/6/22

Aujourd'hui en Guinée
La Taxe Unique sur les Véhicules (TUV) est un impôt annuel sur le capital qui frappe les véhicules à moteur, conformément à un tarif fixé par voie légale.

Le Ministère du Budget a mené un vaste programme de réformes des Finances Publiques où le processus de collecte, de sécurisation des recettes publiques et l’acquittement des impôts et taxes via des canaux sécurisés est central. Le partenariat avec les institutions bancaires et opérateurs téléphoniques, en liaison avec le Ministère de l’Economie et des Finances est resté et reste incontournable pour la réussite de ces différentes missions.

C’est dans ce contexte que la Taxe Unique sur les Véhicules a connu un transfert de recouvrement, des services fiscaux déconcentrés à un opérateur téléphonique (ORANGE GUINEE SA) et à des établissements de crédit (UBA, BSIC, Orabank, la Poste…) en vue de sécuriser les recettes mobilisées au titre de cet impôt.

Analyse comparée Le schéma de recouvrement de la TUV était le suivant :
Les vignettes étaient commandées par la Direction Nationale du Trésor et de la Comptabilité Publique (DNTCP) à un fournisseur étranger et leur stock était géré par ce même service ;

La DNTCP mettait les vignettes (ou une partie d’elles) à la disposition de la Direction Nationale des Impôts (DNI) ;

La DNI mettait à la disposition de chaque service déconcentré des impôts un lot de vignettes à vendre…
Le schéma actuel est le suivant : Les vignettes sont commandées par la DNTCP (inchangé) ;

La DNTCP met les vignettes (ou une partie d’elles) à la disposition de la DNI (inchangé) ;
La DNI met à la disposition des opérateurs privés les vignettes à vendre ;

La commercialisation des vignettes est assurée par ces opérateurs privés qui perçoivent en contrepartie, 1000 FG au maximum, pour chaque vignette vendue ;

Le produit de la vente est réparti, à Conakry, entre l’Etat (50%), la Ville (25%) et les Communes (25%) ; et, à l’intérieur, entre l’Etat (50%), les Préfectures (25%) et les Communes (25%).

Les Opérateurs privés reversent les recettes des ventes au jour suivant (j+1) sur le compte du Receveur Spécial des impôts, en ce qui concerne la part de l’Etat. L’autre part est virée sur le compte de rétrocession des collectivités locales.

Et le compte destiné à recevoir les pénalités dévolues à la Direction Nationale des Impôts et à la Police après les 3 mois de vente libre. Cette disposition permet de respecter le principe de l’unicité du compte de l’État.

Pour la ville de Conakry, le produit alimentant le budget des Communes est reparti de façon équitable entre les 5 Communes.

Dynamique du nombre de vignettes et résultats attendus en 2017
De 2014 à 2016, il a été commandé entre 190 000 et 450 000 vignettes par an. Ces nombres ne connaissaient aucun caractère scientifique. Ils sont définis sans évaluation préalable des besoins.

Cette année, le ministère du Budget a estimé le nombre de véhicules à moteur sur la base des séries d’immatriculation. Pour les véhicules par exemples, de A à Z, Z1, Z2, Z3, puis AA à AK, en multipliant à chaque fois chaque série par 9 999.

Après estimation du nombre de véhicules sortis du circuit, il a été retenu 361 900. D’où en 2017, l’Etat prétend vendre 361 900 vignettes pour un montant total des recettes de 87 840 000 000 GNF.

Le graphique (en PJ2) montre la dynamique du nombre de vignettes achetées chaque année depuis 2014.

En 2014, seulement 70% du montant attendu ont été perçus, contre 63% en 2015 et 41% en 2016. Les réformes engagées par le Ministère du Budget visent à recouvrer les 100% des recettes issues des ventes.

Les statistiques à la date du 7 juin 2017 indiquent une vente totale de 62 091 vignettes pour un montant total de 15 167 985 381, soit 17% du montant escompté, pour la même proportion de vignettes liquidées.
Il est important de rappeler qu’une pénalité de 25% de la valeur faciale de chaque vignette sera appliquée après les 3 mois de vente libre, c’est-à-dire à partir du 29 juin 2017.

Le Service de Communication et des Relations Extérieures

 
Mamady Youlâ - "Lorsque nous avons pris fonction, le niveau des arriérés de nos dettes était supérieur à 1000 Milliards GNF. En fin 2016, nous avons ramené ce niveau à 400 Milliards GNF"

2017/6/7

Aujourd'hui en Guinée Conakry, le 6 Juin 2017 – Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement Mamady Youla était l'invité de la télévision nationale ce lundi. Au cours de cet exercice qu'il veut désormais régulier (le deuxième en moins d'un an), il a été question de gouvernance économique et financière et de progrès social notamment. C'était également l'occasion pour le Chef du Gouvernement d'aborder d'autres sujets d'actualité avec un zoom sur le bilan 2016 et les perspectives 2017 de l'équipe gouvernementale.

Ainsi, en guise d’introduction à cette première thématique, Mamady Youla a tout d’abord rappelé la présentation de la politique générale du Gouvernement à l’Assemblée Nationale en Mai 2016 dans laquelle il a décliné les grandes lignes des actions que son Gouvernement compte mener. Tout en mettant un point particulier sur la gouvernance actuelle, il dira en substance : « le gouvernement que nous dirigeons aujourd’hui est un Gouvernement qui est attelé à la tâche, et qui essaie de résoudre les problèmes des Guinéens », fin de citation.

Parlant de l’Efficacité de l’Etat sur le plan économique, Monsieur le Premier Ministre a tenu à souligner que le Chef de l’Etat Alpha Condé, en lui confiant cette mission, a réitéré sa volonté de mettre en place une équipe qui s’attaque aux problèmes et aux défis économiques de la Guinée. C’est justement dans cette optique, que Mamady Youla mettra en lumière les prouesses de son Gouvernement qui a réussi a inversé la tendance d’une croissance qui était à 0% en 2015. « Depuis les premiers résultats en 2016, nous avons réalisé un tôt de croissance de 6,6%, nous avons renoué avec nos partenaires techniques et financiers à travers le programme qui était en cours et nous avons achevé ce programme. Pour la première fois dans l’histoire de la Guinée, un programme soutenu par le FMI, et l’ensemble des bailleurs de fonds a été complété » dit-il. Ce mérite rappellera-t-il, n’est pas seulement à ce gouvernement, car c’est un programme qui datait de 2012. Il a été lancé à l’issue de l’atteinte du point d’achèvement du PPTE, suivi du programme de facilitée Elargie de Crédit. Une réalisation à saluer.

S’agissant de la dette intérieure, le Premier Ministre a déclaré : « lorsque nous avons pris fonction le niveau des arriérés était supérieur à 1000 Milliards de francs guinéens. En fin 2016, nous avons ramené ce niveau à 400 Milliards, et nous n’avons pas accumulé de dettes extérieures ».

En parlant de corruption Mamady Youla a annoncé que le gouvernement a effectivement travaillé d’arrache-pied au cours des dernières semaines pour pouvoir soumettre à l'assemblée un projet de loi anti-corruption. Ce projet a été examiné au dernier Conseil interministériel et a été présenté au Conseil des Ministres, dans l'espoir qu'il sera soumis et adopté très prochainement.

En ce qui concerne la manière dont est menée la politique du gouvernement, Mamady Youla a rappelé que l’ambition du Chef de l’Etat en mettant cette équipe en place, était de sortir des codes classiques de notre administration. « Ce gouvernement comporte un grand nombre de Ministres qui ont un parcours élogieux, avec une expérience internationale. Ils ont travaillé dans le secteur privé, et des entités internationales. Cette expérience-là, le Chef de l’Etat a souhaité la mettre au service de la Guinée » dit le Premier Ministre.

Abordant la question de desserte en électricité, le Premier Ministre a évoqué toute l’importance que le Président de la République accorde à cette question. Il expliquera par la suite, que la demande d’électricité entre 2015 et 2016, est passée de l’ordre de 170 à 350 Mégawatts. Tout en soutenant qu’un gros effort a été effectivement fait dans la production d’électricité. « Le Chef de l’Etat en arrivant aux affaires a fait de la question de l’électricité une de ses priorités. Il a engagé des initiatives aussi bien en Guinée qu’à l’international pour marquer clairement son intérêt et ses priorités dans le secteur de l’électricité » ajoute-t-il.

Rappelant plus loin que lorsque le Chef de l’Etat arrivait au pouvoir, la capacité installée dans l’hydroélectricité était à peine de l’ordre de 100MWA et dans la thermique également 100MWA. « Aujourd’hui nous avons une capacité installée dans l’hydroélectricité de 350MWA et dans la thermique de 180MWA ». Des réalisations faites en très peu de temps avec un investissement de plus d’un milliard de dollars. Ce qui n’a jamais été fait depuis des décennies pour améliorer la capacité d’Energie, renchérit-il.
Il rappellera par ailleurs la problématique de la pose des compteurs prépayés dans les quartiers et le non payement des factures d’électricité par les populations, toute chose qui freine le développement de ce secteur.
Toujours par rapport à la question de l’électricité poursuit le Premier Ministre, le Chef de l’état a mis en place un comité composé de cadres de haut niveau, pour gérer et établir un dialogue avec EDG et la banque mondiale qui appuie ce processus.

Parlant toujours des secteurs de croissance, le Premier Ministre a tenu à expliquer le décret du Chef de l’Etat qui fait de Boké la Zone économique spéciale. Selon Mamady Youla, le Gouvernement a estimé que lorsqu’un pays a des investissements de cette envergure en cours et qui se chiffrent à quelques milliards, il faut prendre des dispositions pour éviter la spéculation, les développements anarchiques et aussi mettre en place un ensemble de mesures qui permettront un développement harmonieux dans cette région.

« La guinée a une politique de coopération sur le plan économique en général et minier en particulier qui est ouverte à tous les partenaires. Selon le Premier Ministre, l'objectif du gouvernement aujourd’hui, est de travailler avec toutes les parties prenantes pour s’assurer que les meilleures pratiques sont mises en œuvre en ce qui concerne l’exploitation des ressources dans la région de Boké ».

C'est pourquoi dit-il, le Gouvernement veillera à ce que les compagnies qui interviennent dans la région respectent leurs engagements au titre des conventions signées mais aussi, que tout ce qui se fait concernant les politiques communautaires, l’un des points clés du nouveau code minier, soit respecté.

Reconnaissant qu’il y a encore des défis à relever malgré des avancées dans différents secteurs, Mamady Youla dira que son Gouvernement a besoin de faire en sorte que les politiques qui sont menées dans le secteur minier, arrivent progressivement à faire le lien entre le développement minier et les bénéfices pour les populations Guinéennes. Selon lui, les recettes en devises de notre pays proviennent à plus de 80 pour cent du secteur minier.

Parlant du projet Simandou, il dira que le Ministre des mines est en ce moment même en Chine pour poursuivre les négociations du projet. Le Chef de l’Etat a aussi pour sa part reçu une délégation de haut niveau de la chine. Et au cours de cette mission, Alpha Condé a rappelé les exigences de la guinée concernant le projet simandou.

Au titre des initiatives dans ce secteur, Mamady Youla, notera le bienfondé de la politique Nationale du contenu local qui a été adoptée récemment par le Gouvernement. Sa mise en œuvre, devrait permettre non seulement aux ressortissants de la région de bénéficier des investissements dans leur région, mais aussi les entreprises locales.

Sachant que le secteur minier n'est pas le seul atout pour l’émergence de la Guinée, Mamady Youla rappellera notamment que le Chef de l’Etat a lancé un certain nombre d’initiative présidentielle concernant l'agriculture. « L’année dernière en particulier, le Chef de l’Etat a lancé l'initiative sur l’anacarde visant à planter près de 200.000 hectares à travers des politiques d’incitation notamment sur les semences et l’encadrement au niveau des engrais et certains produits. Cette année aussi le Président a continué sur sa lancée, il a, en effet, mis en œuvre un programme accéléré de sécurité alimentaire, nutritionnelle et de développement agricole durable qui est un programme à long terme. Il s’inscrit dans le cadre du Programme National de Développement Economique et Social PNDES qui est un programme à moyen terme à l’horizon 2020 » dira le Premier Ministre. Au-delà de ce programme il y a des initiatives sur le café, le cacao, le palmier à huile visant à créer plusieurs milliers d’hectares.

Mamady Youla rassure plus loin que le travail est effectivement en cours sur le terrain. Donnant quelques chiffres précis de l’initiative présidentielle, il dira que cette année le gouvernement pour la première fois passe d’une moyenne de l’ordre de 20.000 tonnes d’engrais pour accompagner les producteurs à plus de 100.000 tonnes. Ceci à travers La coopération bilatérale avec le Royaume du Maroc.

En guise de perspective dans les secteurs de croissance, le Premier Ministre dira que pour 2017 les perspectives restent les mêmes. Maintenir le déficit budgétaire autour du même ordre, l’inflation en dessous de 10%. Pour celle, l’équipe Youla, compte inscrire l’ensemble de l’Action économique dans le cadre du Programme National de Développement Economique et Social (PNDES). Ce plan national préparé tout au long de l’année 2016 et finalisé en 2017, va mettre dans un cadre cohérent l’ensemble des initiatives et actions du Gouvernement dans le cadre de la politique Economique et Sociale. Le PNDES se fixe un objectif d’investissement en capital de l’ordre de 122.000 milliard de GNF.

La Cellule de Communication du Gouvernement








 
 Ajouter un commentaire
Mines : Le Franco-Gabonais Samuel Mebiame condamné à 2 ans de prison pour corruption

2017/6/7

Aujourd'hui en Guinée Le Franco-Gabonais Samuel Mebiame a été condamné mercredi 31 mai aux États-Unis à deux ans de prison ferme pour des faits de corruption d’agents publics au Niger, en Guinée et au Tchad. Le procureur avait requis cinq ans de détention.

Le verdict a finalement été clément pour Samuel Mebiame, Franco-Gabonais accusé de corruption au Niger, en Guinée et au Tchad en échange de l’obtention de concessions minières, en faveur du fonds du capital-investissement américain Och-Ziff. Le procureur James Loonam avait en effet requis cinq ans d’emprisonnement pour « corruption d’agents publics à l’étranger » à l’encontre du fils de Léon Mebiame, ancien Premier ministre du Gabon (1975-1990).

« Le juge a pris la mesure d’un système de corruption plus vaste, dans lequel Samuel Mebiame n’était qu’un très modeste rouage, contrairement à ce que prétendait le procureur, qui le présentait à tort comme la tête de pont », réagit Me Éric Moutet, son avocat, qui espère, via le jeu des remises de peine, voir son client sortir de prison dans « une dizaine de mois » au maximum.

Och-Ziff a déjà payé une amende de 413 millions de dollars

Samuel Mebiame, maintenu en détention au Metropolitan Detention Center de Brooklyn, où il devrait purger la totalité de sa peine, avait plaidé coupable le 9 décembre 2016. Il avait reconnu agir au nom d’Africa Management Limited (AML), en partie détenue par le capital-investisseur Och-Ziff, spécialisé dans la gestion et la vente d’actifs.

Ce dernier avait lui-même avoué en septembre être à l’origine du versement de quelque 100 millions de dollars (environ 77 millions d’euros) de dessous de table sur le continent entre 2007 et 2011, via plusieurs intermédiaires dont il était question, en septembre, dans deux compte-rendus publiés par le gendarme américain de la bourse et la cour fédérale du district Est de New York.

Le fonds avait accepté de payer 413 millions de dollars d’amende et de pénalités, dont plus de 2,2 millions à titre personnel par son fondateur, Daniel Och. « Au sens américain du terme, les coupables ont donc été châtiés », explique Me Moutet. Mais le procureur pourrait décider de poursuivre ses investigations, en se lançant à la poursuite d’autres intermédiaires du « réseau Och-Ziff ».


JA

 
 Ajouter un commentaire
Les Israéliens s’engagent à investir 1 milliard de dollars dans le secteur de l’énergie solaire dans l’espace CEDEAO

2017/6/6

Aujourd'hui en Guinée Dans le cadre du protocole d’entente signé, le 5 juin, entre l’État d’Israël et la CEDEAO, le promoteur israélien de premier plan dans le secteur de l’énergie solaire va investir 1 milliard de dollars au cours des quatre prochaines années dans le but de faire progresser les projets d’énergie verte à travers les 15 pays membres de la communauté économique ouest-africaine.

« En l’honneur des deux mandats de la présidente Ellen Johnson Sirleaf et de l’amitié du Liberia avec l’État d’Israël, Energiya Global et ses partenaires internationaux vont financer et construire un parc solaire d’envergure commerciale à l’aéroport international Roberts, qui fournira 25 % de la capacité de production du pays », a indiqué le PDG, Yosef I. Abramowitz. « Nous sommes prêts à financer et à construire les premiers projets solaires de démonstration nationale dans tous les pays affiliés à la CEDEAO afin de promouvoir la stabilité politique et le développement social et économique, ainsi que le transfert de connaissances. »

Energiya Global et ses sociétés affiliées ont développé le premier parc solaire d’envergure commerciale en Afrique subsaharienne au Rwanda, qui fournit 6 % de la production énergétique du pays, et le groupe a innové lors du développement d’une installation de puissance semblable au Burundi, qui assurera 15 % de la production énergétique du pays avant la fin de l’année. Le groupe solaire détient des parcs à différents stades de développement dans dix pays africains et prévoit d’annoncer son programme complet lors du sommet Israël-Afrique qui aura lieu au Togo à la fin du mois d’octobre.

Le premier ministre israélien Binyamin Netanyahu s’est adressé pour la première fois aux 15 chefs d’État ouest-africains de la CEDEAO (Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest), ainsi qu’aux responsables de l’Union africaine, le 5 juin à Monrovia. Il a annoncé « le retour d’Israël vers l’Afrique » et a fourni un aperçu des innovations technologiques en matière d’agriculture, d’eau, d’énergie verte, etc. susceptibles de contribuer au développement économique de l’Afrique de l’Ouest.

« Si l’on considère les 600 millions d’Africains sans électricité, l’État d’Israël peut aider les chefs des États africains à fournir l’énergie nécessaire au peuple africain », a indiqué Avraham Neguise, membre de la Knesset et Président du caucus du parlement israélien sur les relations Israël-Afrique qui a accompagné le premier ministre. « Nos objectifs humanitaires et diplomatiques sont soutenus par le secteur privé, qui peut travailler rapidement et efficacement pour améliorer la vie de millions de personnes. Je tiens à remercier mon ami Yosef Abramowitz pour ses investissements dans le secteur de l’énergie solaire en Afrique. Nous attendons avec impatience de travailler avec la CEDEAO pour déployer 1 milliard de dollars au cours des quatre prochaines années, à commencer par ce premier investissement de 20 millions de dollars au Liberia par Energiya Global. »

Avec Energiya Global

 
 Ajouter un commentaire
« Le budget de l’Etat n’a de sens que lorsqu’il sert ses populations. »

2017/6/2

Aujourd'hui en Guinée
A la Direction Nationale du Budget (DNB), c’est par une note de félicitation pour la détermination constatée dans l’accomplissement des tâches quotidiennes allant dans le sens des réformes que le Ministre du Budget a entamé les échanges. Cet engagement positif explique, selon le Ministre, l’amélioration de l’exécution du budget national, laquelle s’est accompagnée d’une croissance économique réel du pays (soit un taux de 6.6% en 2016). Il a ajouté également que les perspectives sont bonnes puisque l’économie guinéenne pourrait enregistrer un taux prévisionnel de 6.7%.

Toutefois, a rappeler, Dr Mohamed Lamine Doumbouya, le défi majeur de la de la Direction Nationale du Budget reste l’approfondissement de la qualification des dépenses publiques. A travers cette visite d’échanges, le Ministre du Budget espère galvaniser les équipes et encourager la Direction afin que le budget national soit davantage utilisé pour changer le quotidien des citoyens. C’est pour cela qu’il affirmera à ses hôtes que : « le budget de l’Etat n’a de sens que lorsqu’il sert ses populations. ».

Se réjouissant de ces encensements, la Direction Nationale du Budget se dit prête à redoubler d’efforts pour assainir les finances publiques. Pour cette année donc, les objectifs et autres actions envisagées s’articulent principalement autour de :
- L’élaboration et la transmission du rapport d’exécution du budget (1er Trimestre) ;
- L’élaboration et la soumission d’une loi de validation des comptes publics sur la période 1958-2010 ;
- L’élaboration du manuel de procédure de l’exécution budgétaire ou encore l’élaboration de la nouvelle nomenclature budgétaire.

Comme dans les précédentes structures visitées, la Direction Nationale du Budget est confrontée à certaines difficultés dans la réalisation des missions. Notamment, les retards enregistrés dans la fourniture des informations que les autres départements ( et parfois les directions internes au Budget) doivent envoyées à la Direction rallongent les délais dans la mise en œuvre de certaines actions. Le besoin l’organisation des services plus efficace a été souligné. Pour faire face à ces contraintes, le Ministre préconise tout d’abord l’application du nouveau cadre organique avec un redéploiement des agents dans les structures déconcentrées et décentralisées mais aussi la mise en place d’un plan de formation continue des agents et cadres.

L’autre proposition faite par le Ministre du Budget est la conception d’un plan d’incitation du personnel qui se conformera aux clauses du contrat de performance qui sera signé dans les jours à venir entre le Cabinet ministériel et la Direction Nationale du Budget.

Le Service de Communication et des Relations Extérieures

 
La HAC Ordonne la suspension de l’émission « Les Grandes Gueules » de la radio Espace FM pour une durée de cinq jours, allant du 5 au 9 juin 2017 inclusivement ;

2017/6/1

Aujourd'hui en Guinée La Haute Autorité de la Communication, réunie en séance plénière le mercredi 31 mai 2017 de 11h15 à 13h30, après avoir examiné le contenu de l’émission incriminée, a délibéré conformément à la loi ;

Par ces motifs :

Déclare que le journaliste Mohamed MARA et la radio Espace FM ont violé :

– premièrement, les dispositions de la Loi Fondamentale dans son préambule et en ses articles 5 et 6 ;

– deuxièmement, les dispositions de la Loi Organique L/2010/002/CNT du 22 Juin 2010, portant sur la Liberté de la presse, notamment en articles 98, 107, 108, 111 et 112;

– troisièmement, la Charte déontologique des journalistes de Guinée.

En conséquence, La Haute Autorité de la Communication :

1. Condamne avec fermeté les propos violents et grossiers à l’égard de millions de Guinéens dignes dont la réputation et l’honneur sont ainsi atteints;

2. Rappelle à tous les journalistes que la liberté d’expression ne les autorise pas à tenir des propos injurieux et offensants ;

3. Déclare la suspension de l’Animateur Mohamed Mara de l’exercice effectif du métier de journaliste ou d’animateur, pour une période d’un mois allant du 02 juin au 1er juillet 2017 inclusivement, et ce, dans toutes les entreprises de presse exerçant en République de Guinée ;

4. Ordonne la suspension de l’émission « Les Grandes Gueules » de la radio Espace FM pour une durée de cinq jours, allant du 5 au 9 juin 2017 inclusivement ;

5. Invite Monsieur le Ministre de la Communication, Monsieur le Ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Economie numérique, Messieurs les présidents des associations de presse à veiller à l’application correcte de la présente décision.

La présente décision sera publiée au journal officiel de la République.

Délibérée lors de sa séance ordinaire du 31 Mai 2017, tenue à son siège à Conakry.

Conakry, le 1er Juin 2017

Pour la HAC, la Présidente
Mme Martine CONDE

 
 Ajouter un commentaire
Audience du President de la Feguifoot avec Les U-17 au siège de la fédération Guinéenne de football.

2017/5/31

Aujourd'hui en Guinée Revenue de Libreville avec la médaille de bronze de la CAN des moins de 17 ans,Antonio Souaré a reçu en compagnie des membres du bureau exécutif et de son cabinet l'équipe détentrice de la médaille de bronze pour une seconde fois consécutive après Niamey en 2015.

Le President de la fédération a dit toute sa satisfaction par rapport au résultat obtenu.

Il a signifié que le prochain rendez-vous en Inde pour la coupe du monde de la catégorie au mois d'octobre devra être plus fructueux.Ce sont des résultats concrets que les Guinéens attendent désormais à chaque sortie.

La fédération et le département des sports feront tout ce qui est en leur pouvoir pour faciliter la préparation de l'équipe qui représente toute la Guinée. Rien ne sera négliger pour permettre l'aboutissement de cette volonté commune.

L'équipe aura les moyens nécessaires à sa disposition pour qu'elle ne souffre d'aucune entorse qui puisse porter préjudice à cette performance dira le President de la fédération Guinéenne de football Antonio Souaré qui du reste n'a pas manqué de souligner que le prochain objectif dans cette catégorie c'est l'obtention de la coupe elle même et Cela dans les meilleurs délais.

Ce résultat prouve de Libreville prouve encore une fois que dans la catégorie des jeunes notre football représente un acquis pour le continent,et c'est Cela qu'il faut sauvegarder.
Tout les sacrifices exigés seront fait pour que notre football en général et que le Football des jeunes se maintiennent au niveau continental.

C'est Cela l'engagement formel de la nouvelle fédération qui espère avoir encore de meilleurs résultats pour le peuple de Guinée tout entier.

Ibrahima Diallo
DG Radio liberté Fm.

 
 Ajouter un commentaire
Examen des Plans d’action des Directions du Ministère du Budget

2017/5/31

Aujourd'hui en Guinée
Le Ministre du Budget a entamé ce Lundi 29 Mai 2017 sa série de visites dans les Directions relevant de son département. L’objectif est d’évaluer les plans d’action des différentes structures et de recenser d’éventuelles difficultés. Il s’agit en plus clair pour le Ministre de constater l’apport de chacune de ses entités administratives aux réformes engagées. Cet autre exercice obéit à un plan de discussion mis en place par le Cabinet Ministériel. Il reflète partiellement les attentes des structures ciblées mais reste soumis à tout amendement en tenant compte notamment de la situation qui prévaut dans les entités visitées.

La première étape a porté sur la Direction Nationale de la Comptabilité Matière et du Matériel. Pendant plus d’une heure, le Ministre et sa suite ont échangé avec les cadres de cette Direction sur les objectifs assignés pour l’année 2017. La finalisation des inventaires des biens de l’Etat et des services déconcentrés ; l’amélioration de la performance du Logiciel utilisé par les Comptables-Matières ont été les principaux sujets débattus. Ces échanges qui se sont montrés fructueux ont abouti à des recommandations allant dans le sens de l’exécution correcte de la feuille de route de la Direction.

Inscrite dans la logique de traçabilité de la dépense publique, la création de cette Direction répond au besoin de bonne gouvernance et de l’observation de l’éthique dans la gestion des deniers publics. Pour mener donc à bien cette mission, la Direction Nationale de la Comptabilité Matière et du Matériel sollicite la résolution de certaines préoccupations :

- Le renforcement à travers des formations des capacités des cadres et autres agents de la Direction.
- L’équipement de la Direction en moyen (informatique, locomotion)
- L’acquisition de matériels d’estampage
- La poursuite de la nomination des cadres à des postes vacants
- La permutation des agents comptables dans les différents services
- La Prise en charge des Contractuels
- L’appui réglementaire avec la vulgarisation des textes de loi et la révision du cadre organisationnel.

C’est sur des engagements du Ministre du Budget d’œuvrer au bien être professionnel des agents de la Direction Nationale de la Comptabilité Matière et du Matériel (DNCMM) afin de leur faciliter l’atteinte des objectifs assignés que la première étape de cette tournée d’évaluation a pris fin. Un contrat de performance est en vue afin de matérialiser cet engagement du Cabinet et de la Direction Nationale de la Comptabilité Matière et du Matériel.

Le Service de Communication et des Relations Extérieures



 
Hôtellerie : Match cinq étoiles à Conakry

2017/5/30

Aujourd'hui en Guinée Ouverts fin 2016, le Sheraton et le Noom offrent des points de chute haut de gamme aux hommes d’affaires de passage dans la métropole guinéenne. Notre verdict point par point. Qu’ils posent leurs valises au Sheraton Grand, à cinq minutes de l’aéroport, ou au Noom Hotel, au cœur du centre d’affaires de Kaloum, les inconditionnels d’hôtels de luxe ne seront pas déçus. Les deux nouveaux établissements cinq étoiles de Conakry rivalisent de raffinement pour attirer la clientèle. Jeune Afrique a mené l’enquête pour vous aider à faire votre choix.

Vue sur mer

En matière de proximité avec la mer, le Sheraton Grand et le Noom Hotel sont quasi à égalité : l’un est situé sur les rives nord-est de l’Atlantique, l’autre regarde vers le sud-ouest. Le premier est néanmoins le seul à offrir une vue sur mer dans ses 269 chambres et suites. Elles sont spacieuses, de 36 m2 pour les chambres à 186 m2 pour la suite « Présidentielle », et leurs prix s’échelonnent de 175 à 2 800 euros, hors promotions proposées les week-ends ou lors des fêtes. Le Noom réserve le privilège de la vue panoramique aux clients des suites « Executive » (55 m2) ou « Prestige » (72 m2), qui débourseront entre 470 et 700 euros.

Côté business

Le Sheraton, bâti dans le quartier résidentiel de Kipé, près de l’aéroport, est en retrait, préservé des embouteillages qui étranglent quotidiennement la capitale guinéenne à mesure que l’on s’avance vers le grand marché de Madina et le centre administratif de Kaloum. C’est justement là que s’est implanté le Noom, comme pour mieux se rapprocher du palais présidentiel Sékoutoureya, des différents ministères, et surtout… de leurs hôtes. Ce qui lui permet aussi d’accueillir, grâce à son centre de conférences de 500 places, des événements comme le Conclave des pays africains producteurs de diamant, début avril. De son côté, le Sheraton propose 1 300 m2 d’espaces de réunion modulables.

Gastronomie

Comptez de 90 000 à 240 000 francs guinéens (10 à 25 euros) pour vous régaler les pieds dans l’eau à L’Adresse. Le restaurant de l’hôtel Noom, dirigé par Arnold Dossou-Yovo, propose une carte « afro­fusion » qui associe la cuisine internationale à des saveurs africaines. Au Sheraton, le concept culinaire du chef Antonio Moreno et de son adjoint Vijendra Kundun fait cohabiter recettes guinéennes, méditerranéennes et asiatiques. Des plats à base de patate douce, de manioc, de pomme de terre, du très prisé konkoé (le mâchoiron africain), sont servis dans les deux restaurants (Feast et Hot & Blue) de l’hôtel, à des prix oscillant entre 75 000 francs (environ 7 euros) pour une pizza et 160 000 francs (16 euros) pour une salade.

Design

Le Sheraton mise sur le mélange des styles contemporain et africain au travers de divers tissus pour créer un design unique d’ornements de têtes de lit. Le Noom préfère, de manière plus classique, mettre en avant des sites touristiques dont les images encadrées habillent les chambres (au-dessus des lits) et les couloirs.

Diawo Barry de JA

 
 Ajouter un commentaire
Désintox – Afrique de l’Ouest : Ce free roaming moins cher mais pas gratuit

2017/5/30

Aujourd'hui en Guinée Vous avez dit "free roaming" ? L'itinérance des appels téléphoniques en vigueur depuis le 31 mars au sein de la Cedeao n'est en réalité pas gratuite. Dans les faits, elle ne concerne que la réception des appels, dans la limite de 300 minutes par mois. De plus, elle n'est effective que dans cinq des sept pays qui s'y sont engagés. À quelle facture devez-vous vous attendre ? Décryptage.

•Ce que dit l’accord régional sur la téléphonie mobile en Afrique de l’Ouest

Finies les surfacturations à rallonge pour les appels d’un pays ouest-africain à l’autre ? Oui et non. Le protocole d’accord signé le 28 novembre 2016 à Abidjan par les régulateurs des télécoms du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée-Conakry, du Mali, du Sénégal et de la Sierra Leone — auxquels s’est ajouté le Togo en janvier — prévoit la « gratuité de la réception d’appel pour les usagers en roaming » et la « facturation des appels des abonnés en déplacement au tarif local dans le réseau des pays visités ».

« L’objectif politique est que chaque citoyen de la Cedeao se sente chez lui du point de vue des télécommunications, paie le même tarif où qu’il se trouve et n’ait pas à pâtir des factures de télécommunication », indique un conseiller à la présidence sénégalaise spécialiste du dossier.

C’est pour se pencher sur l’état d’application de ce protocole que les délégués des pays membres de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) étaient réunis au siège de la Banque d’investissement et de développement à Lomé les lundi 22 et mardi 23 mai. En jeu, une ébauche de zone de télécommunications communautaire, trois mois après l’entrée en vigueur le 31 mars du protocole d’accord signé par sept des quinze membres de la zone.

•Ces nouveaux tarifs sont-ils appliqués ?

Les effets de ces mesures tardent à se faire sentir par les usagers. « Je suis présentement au Mali et j’utilise ma puce Telmob du Burkina. Lorsque je reçois un appel du Burkina sur ma puce Telmob, non seulement celui qui m’appelle est facturé mais moi aussi alors que je reçois l’appel », se plaint ainsi un usager qui a contacté Jeune Afrique.

Un autre nous affirme : « Je suis au Sénégal mais il m’est moins cher de téléphoner à un parent qui est aux États-Unis qu’à un autre qui est tout proche d’ici, en Guinée. »

Des critiques que le directeur général de l’Autorité sénégalaise de régulation des télécommunications et des postes (ARTP), Abdou Karim Sall, chef de file dans ce dossier, minimise : « Nous avons fait des tests et les nouveaux tarifs sont bel et bien appliqués par les compagnies », dit-il.

•Pourquoi la Côte d’Ivoire n’applique pas encore le free roaming ?

Les accords sur l’itinérance ne sont appliqués que dans cinq des sept pays signataires de l’accord de novembre. La Côte d’Ivoire, où l’Autorité de régulation des télécommunications (ARTCI) n’a pas répondu aux sollicitations de Jeune Afrique, et la Sierra Leone n’ont pour l’heure pas encore fait appliquer ces nouvelles règles, faute d’accord avec leurs opérateurs. Mais ce pourrait être le cas en juin en Côte d’Ivoire.

•Ce que vous devriez payer

Les accords passés avec les opérateurs ne prévoient la gratuité que pour la réception des appels dans la limite de 300 minutes par mois. Selon ces règles, un client malien en déplacement au Sénégal doit pouvoir recevoir un appel en provenance du Mali sans surcoût, alors qu’il aurait été facturé avant l’entrée en vigueur de l’accord le 31 mars.

Mais la gratuité s’arrête là. Côté appels émis, chaque pays s’est entendu avec les opérateurs actifs sur son territoire sur les tarifs qui seront appliqués à leurs clients lorsqu’ils sont en déplacement à l’international. Principal enseignement : le free roaming n’est pas gratuit, quoiqu’il marque une nette baisse des surfacturations.

•Le Bénin, le Niger, la Gambie et la Mauritanie volontaires pour rejoindre le free roaming

Ce début de réseau régional pourrait encore s’élargir si d’autres pays membres de la Cedeao sautent le pas. C’est tout du moins la direction prise par les délégués de la Cedeao lundi et mardi à Lomé en adoptant les conclusions d’un rapport qui avait été commandé à un consultant externe. Celui-ci préconise notamment l’extension à toute la Cedeao du free roaming, et ce dès que possible. L’entrée de nouveaux pays sera décidée en septembre à Praia au Cap Vert. Le Bénin, le Niger, la Gambie et la Mauritanie sont déjà volontaires.

•Une hausse de 1 000% des communications en itinérance

Avant cette date, un premier bilan du free roaming ouest-africain est attendu au plus tard le 31 juillet. Mais l’ARTP sénégalaise se montre d’ores et déjà confiante, évoquant « une hausse de 1 000% des communications en itinérance » depuis le 31 mars.


 
 Ajouter un commentaire
Grève des banques : Communiqué de presse de L'APB

2017/5/29

Aujourd'hui en Guinée Sous la médiation de S.E. M. le Premier Ministre assisté des Ministres d’Etat en charge de la Justice et de la Sécurité, ainsi que du Gouverneur de la BCRG et de l’Inspecteur Général du Travail, les négociations APB-FESABAG commencées depuis le 30 mars 2017, se sont poursuivies le vendredi 26 mai 2017 de 19h30 à 22h à la Primature.

Après avoir reçu la FESABAG, les autorités ont partagé avec l’APB leur proposition à savoir : le point indiciaire porté à 9000 au premier semestre et à 10 000 au second semestre, soit une moyenne de 9500 sur l’année.

L’APB dans sa recherche de solutions à cette crise en vue de servir son aimable clientèle dans les meilleurs délais, a proposé à ses partenaires le relèvement du point à 9200 pour le premier semestre et 9352 au second semestre, soit une moyenne de 9276.

Au vu de ces rapprochements de positions, le Premier Ministre a recommandé au Gouverneur et à l’Inspecteur Général du Travail de poursuivre avec les parties les négociations à la BCRG afin de trouver rapidement un accord.

Après une large consultation, l’APB a marqué son accord pour la valeur du point à 9500 sur l’ensemble de l’exercice 2017, toute chose rejetée par la FESABAG.

L’APB rassure sa clientèle, les autorités et toute la population de tout mettre en œuvre pour une sortie rapide de crise.

Conakry, le 29 Mai 2017

L’APB

 
Communiqué du Ministère du Budget relatif au délai de vente des vignettes

2017/5/29

Aujourd'hui en Guinée Conakry – Le Ministère du Budget porte à la connaissance du public que la vente des vignettes au titre de la mobilisation de la Taxe Unique sur les Véhicules (TUV) pour l’année 2017 se poursuit à travers tout le pays depuis le 29 mars dernier.

Les détenteurs de véhicules à moteur sont invités à acheter leur(s) vignette(s) avant le 29 juin 2017, délai réglementaire. Passé ce délai, tout achat de vignette(s) sera majoré d’une pénalité de 25% de sa valeur initiale.

Pour rappel, l’achat des vignettes se fait par Orange Money, à l’Office de la Poste Guinéenne (OGP) et dans les agences UBA, Orabank, et Banque Sahélo-Saharienne pour l’Investissement et le Commerce (BSIC).

Pensez à vous munir de votre carte grise ainsi que d’une pièce d’identité en cours de validité.

Le Ministre du Budget
Mohamed Lamine Doumbouya

 
 Ajouter un commentaire
Kerfalla CAMARA Kpc
Pourquoi les ennemis de KPC vont-ils lamentablement échouer
Au tour de Bathily de parler
« ma société ADS n’a jamais bénéficié d’un marché de gré à gré ni en Guinée, ni ailleurs »
Dépêches
L'UA/Nord-Mali
TV Aujourd'hui-en-guinée

cliquez sur la photo pour ouvrir la video

Voir les autres articles >>>
Genève : KPC rend hommage à sa femme
Genève : KPC rend un hommage mérité à son épouse Safiatou
TV Aujourd'hui-en-guinée  ::  Kerfalla CAMARA Kpc  ::  Audios  ::  L'UA/Nord-Mali  ::  Libres Propos  ::  Soutenez Aujourd'hui en Guinée  ::  Albums Photos  ::  Contact  ::  Abonnez-vous  ::  Email  ::  Partenaires  ::  


Privé - Espace Clients  Hotline  

© Rosawebpro   |    Privé - Espace Clients