Nomination à Guicopres
Aboubacar SAKHO nommé Conseiller, Attaché de presse

Partenaires

Africatime

Conakrylive

Ecoutez Sabari FM 97.3 en direct

Guinée7

L'Express Guinée

Le Diplomate

Mediaguinee

www.guineematin.com

39 visiteurs connectés

24 Avril 2017 - 18h03
 RECHERCHER 

L’avant-projet de Loi portant création de la commission vérité-justice-réconciliation adopté

2017/4/15

Aujourd'hui en Guinée Conakry– Les rideaux sont tombés ce vendredi sur les travaux de Mise en œuvre des recommandations de la commission provisoire de réflexion sur la réconciliation Nationale. Lancé il y a deux jours sous les auspices de Monsieur le Premier Ministre Chef du Gouvernement, l’Atelier National de revue de l’avant-projet de loi portant création, mandat, composition, organisation et fonctionnement de la commission vérité, justice et réconciliation a pris fin ce vendredi à Conakry. Regroupant l’ensemble des parties prenantes au processus de Réconciliation Nationale, ces trois journées ont été propices en échanges fructueux et enrichissants.

Ayant pour leitmotiv d’examiner, d’amender et de valider l’avant-projet de loi, les participants ont eu l’opportunité au cours de cet atelier de mener des réflexions approfondies sur la pertinence d’une Commission Vérité par rapport à l’histoire de la Guinée, et des expériences de d’autres pays ont également permis d’avoir une vue globale sur les enjeux et défis liés à un tel processus.

Le Représentant du Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme en Guinée (HCDH), a dans son allocution, exprimé ses remerciements au Gouvernement pour la confiance accordée aux Nations-Unies dans l’accompagnement technique de ce processus combien complexe et sensible. Monsieur Louis-Marie Bouaka a salué l’initiative de la primature qui a bien voulu associer le pouvoir public et la société civile à ces travaux importants. Avant de rappeler en outre, l’accompagnement sans faille du Système des Nations Unies et plus particulièrement le HCDH, afin de continuer à apporter à l’ensemble des participants de ce processus, une expertise de qualité afin de conformer le processus guinéen aux standards existant en matière de justice transitionnelle dira t-il.

Représentant le Premier Ministre Mamady Youla, le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique était porteur d’un message, celui de voir « la Guinée se réconcilier avec son passé ». Félicitant les participants pour le travail abattu dans un esprit de dialogue, le Ministre Abdoulaye Yéro Baldé a, au nom de Monsieur le Premier Ministre réitéré l’importance que revêt la réussite de ce processus pour le Gouvernement. « Les questions que nous posent les jeunes de notre pays sur notre histoire récente, questions restées souvent sans réponses nous interpellent tous pour un engagement toujours plus soutenu pour la vérité, la justice, les réparations et des garanties de non répétition » soulignera t-il au nom du Premier Ministre Mamady Youla.

Monsieur le Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique a affirmé, au nom du Premier Ministre,avoir particulièrement pris note des sujets des discussions. Avant de rassurer que les réflexions continueront au sein de la Primature et du Conseil des Ministres, afin que le texte qui sera soumis à l’Assemblée nationale puisse être véritablement conforme aux conclusions des consultations Nationales.

Le Ministre Abdoulaye Yéro Baldé a réitéré ses remerciements à tous les partenaires techniques et financiers en l’occurrence le Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme pour la qualité de leur accompagnement depuis le début de ce processus. Egalement à la fédération internationale des droits de l’homme qui a fait parvenir ses contributions pour l’amélioration du texte.

Pour clore, il a souhaité une bonne fête de pâques à nos frères chrétiens en les exhortant à prier pour une Guinée réconciliée.

Cellule de Communication du Gouvernement

 
 Ajouter un commentaire
Vol AF596 - Escale de Freetown : Réconciliation Amadou Djoulde - Otis Keira

2017/4/8

Aujourd'hui en Guinée A l'escale de Freetown sur le chemin de Conakry, alors que le Président du Horoya AC, Antonio Souare, Président de la Fédération Guinéenne de Football a l'esprit sur le match Horoya AC - Tanger en play off de la Coupe de la Confédération prévu ce dimanche 09 avril 2017 au Stade du 28 septembre, le diplomate - leader politique AI Keira et le journaliste - historicien A.... sont plongés dans un profond échange sur le glorieux passé socioculturel de la Guinée dont la la richesse et le souvenir ont scellé la réconciliation entre les deux Hommes qui ont connu des contradictions sinon des oppositions intellectuelles et politiques ces derniers temps notamment sur la sensible et épineuse question d'un troisième mandat ou non du Président Alpha Condé.


A.Condé

 
 Ajouter un commentaire
Guinée: Une proposition de loi pour encadrer le secteur de la location

2017/4/6

Aujourd'hui en Guinée La rentrée parlementaire a eu lieu mercredi 5 avril en Guinée. Parmi les textes sur la table figure une proposition de loi sur la réglementation des loyers et des contrats de location, car jusqu'à présent aucune législation n'existe dans ce secteur. Une partie de la société civile dénonce les difficultés de logement.

« Je suis obligé de libérer la maison. Le concessionnaire augmente le loyer de 500. Il le monte à 700 000 francs guinéens [70 euros]. J’ai les yeux rouges. Le problème me prend au cou », regrette Alpha.

« J’ai été débarqué au bout de trois jours. Il a fallu que je passe la nuit au salon, chez mes parents. Comme il n’y a pas de loi en la matière, je ne peux pas me plaindre. C’est une situation banalisée par notre Etat », raconte de son côté Thierno. Comme eux, les locataires guinéens sont nombreux à dénoncer leur difficulté à se loger.

Mercredi 5 avril, des signataires de la pétition « Tous contre le loyer cher » se sont réunis au palais du Peuple, à Conakry. Tidiane Amadou Diallo est le leader du mouvement : « En Guinée, on n’a pas encore de logements sociaux. Et de l’autre côté, ceux qui ont des maisons continuent à faire la loi à la place de l’Etat. Nous voulons qu’il y ait des lois qui puissent protéger tous les consommateurs. C’est inimaginable qu’on vous demande deux ans ou trois ans d’avance, alors que le Smic c’est 440 000 francs guinéens [45 euros]. Comment voulez-vous vivre avec ça alors que le minimum qu’on vous demande pour une maison, c’est 400 000 ou 500 000. »

A la sortie de l'hémicycle, le député Mouctar Diallo, auteur d'une proposition de loi pour réglementer le secteur de la location, interpelle les élus, aux côtés des manifestants. « Nous espérons que le message est bien entendu parce que la précarité actuellement fait que les Guinéens subissent les caprices des bailleurs », explique-t-il.

Pour l'heure, ce texte n'est pas encore inscrit à l'ordre du jour de l'Assemblée nationale.


RFI

 
 Ajouter un commentaire
L'opposition déplore le non-respect des accords politiques signés avec le gouvernement

2017/4/6

Aujourd'hui en Guinée La première session 2017, communément appelée session des lois de l'Assemblée nationale de Guinée, s'est ouverte mercredi à l'hémicycle guinéen en présence des membres du gouvernement, des corps diplomatiques et d'autres invités de marque.

Cette session parlementaire intervient au moment où le pays s'inscrit dans la logique d'une véritable relance des activités, pour améliorer l'indice de croissance au niveau national.

Au cours de cette session, les députés vont examiner plusieurs projets de loi, ainsi que des accords de coopération bi et multilatéraux entre la Guinée et certains pays amis et institutions de financières.

Dans son discours pour l'ouverture de cette session, Saloum Cissé, vice-président de l'Assemblée nationale assumant l'intérim en l'absence du président en déplacement au Bénin, a rappelé le rôle des députés dans un Etat de droit et dans la promotion d'une nation démocratique.

M. Cissé a noté que parmi les projets de loi et accords de coopération à débattre se trouvent le projet de loi portant sur le règlement intérieur de l'Assemblée nationale, le projet de loi organique portant sur le Haut conseil des collectivités locales, ainsi que le projet de loi portant sur le Code forestier de la République de Guinée.

Concernant les accords de coopération, il a cité l'accord entre la Guinée et la France sur la protection des investissements, signé en juillet 2007 à Conakry.

Le vice-président de l'Assemblée a également évoqué les accords initiaux de prêts entre la Guinée et le Fonds africain de développement (FAD) et le Fonds d'appui à la transition (FAT) d'un montant de plus de 14 millions de dollars, ainsi qu'un accord de prêt signé entre la Guinée et la FAD pour l'aménagement des routes dans l'Union du fleuve Mano, qui regroupe la Guinée, le Liberia, la Sierra Leone et la Côte d'Ivoire, pays observateur.

Les députés guinéens examineront et adopteront également l'initiative indienne pour développer l'énergie solaire, Alliance solaire, que la Guinée a rejoint en novembre 2016.

A l'occasion de cette rentrée parlementaire, l'opposition du pays représentée par plus d'une quarantaine de députés a déploré le non-respect des accords politiques signés avec le gouvernement guinéen.

Le porte-parole de l'opposition, Aboubacar Sylla, député de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG, principale force politique de l'opposition) a appelé le gouvernement à faire preuve de responsabilité pour l'application des accords signés entre les hommes politiques.

Toutefois, il n'a pas manqué de souligner que si le pouvoir en place reste intransigeant sur la mise en oeuvre des accords politiques, l'opposition usera de toutes les pressions nécessaires pour se faire entendre.

Avec Xinhua






 
 Ajouter un commentaire
ABOUBACAR DEMBA CAMARA, VIT DANS NOS CŒURS :5 Avril 1973 - 5 Avril 2017.

2017/4/6

Aujourd'hui en Guinée Il y a 44 ans qu'il fut arraché à notre affection, décédé des suites d'un terrible accident de la circulation dans le virage du phare des mamelles à Dakar la capitale du Sénégal, le samedi 31mars 1973.

ABOUBACAR DEMBA CAMARA, l'inimitable Chanteur Animateur du célébrissime Bembeya Jazz National.
Le film de son dernier voyage, Dimanche 9 Avril 2017 dans votre émission " LES MERVEILLES DU PASSÉ " sur Radio Guinée 88.55 Mhz de 19h00 à 20h00.
Raphaël Lay Junior Directeur de l'Orquesta Aragon a tenu à honorer la mémoire de l'illustre disparu en posant pour la postérité devant le buste sculpté de Demba offert par Antonio Souaré au DJEMBÉ D'OR, buste qui trône majestueusement au Musée National de Guinée, depuis le 4 novembre 2013.

Jean Baptiste Williams. Jeannot Williams. Direction Nationale Culture.

 
 Ajouter un commentaire
Le Japon finance la rénovation et l’extension de l’Ecole primaire de Mali I pour 125.583 dollars US

2017/4/5

Aujourd'hui en Guinée Conakry, 05 avr (AGP)- Le chargé d’Affaire de l’Ambassade du Japon en République de Guinée, Toru Yoshikawa et le secrétaire exécutif de l’Union pour le Développement Intégré et Durable (UDID), Amadou Diouldé Camara ont signé, mardi, 28 mars 2017, le contrat de don du Projet de rénovation et d’équipement de l’Ecole primaire de Mali I en Moyenne Guinée, a-t-on appris à Conakry de source diplomatique.

Ce projet, d’un montant de cent vingt-cinq mille cinq cent quatre-vingt-trois dollars (125.583 $), permettra de porter le nombre de salles de classe de 09 à 11, pour atteindre un cycle complet. Ce, en rénovant les bâtiments existants et en construisant de nouvelles salles et une direction, a-t-on indiqué.

A rappeler, que l’Ecole primaire de Mali I est la première école de la circonscription de Mali (République de Guinée), créée en 1912, avec une classe à l’origine. Avec le temps, ces bâtiments se sont dégradés et doivent être rénovés pour continuer à assurer leur fonction, mais aussi pour garantir la sécurité des élèves et des enseignants. Les quatre cent quatre-vingt-onze (491) élèves sont ainsi répartis en 11 groupes pédagogiques, pour seulement 09 salles de classe. Ce qui oblige à des doubles vacations.

Le projet permettra donc de remédier à cette situation en rénovant les 05 bâtiments existants, et en construisant 03 nouvelles salles de classe, une direction, des latrines, une clôture grillagée, un puits, et fournir également le mobilier nécessaire, a-t-on rassuré.

Par ce projet, le Japon poursuit ses efforts et ses investissements, notamment dans l’éducation, pour la préparation du futur des enfants guinéens.

 
 Ajouter un commentaire
Voici pourquoi un café est vivement conseillé avant de faire une petite sieste

2017/4/4

Aujourd'hui en Guinée Ce duo va améliorer vos capacités à travailler et à étudier.C’est pour le moins paradoxal. Et pourtant, un café est vivement conseillé avant de faire une petite sieste d’un quart d’heure ou à tout le moins de vingt minutes maximum.

Une nouvelle étude, provenant cette fois d’Australie, atteste qu’une tasse de café consommée juste avant de piquer un petit somme est tout bénéfice pour l’individu.

Comment expliquer ce paradoxe alors que l’on part généralement de l’idée que le café empêche de dormir ?

Justement, le petit noir ou le petit crème, il ne faut pas le prendre trop longtemps avant de s’offrir une sieste réparatrice.

La molécule de caféine qui stimule l’organisme met en effet une vingtaine de minutes pour produire ses effets. C’est pourquoi vous ne devez pas vous éterniser au lit ou sur votre canapé pour cette sieste.

La molécule de caféine doit traverser l’intestin grêle avant de se retrouver dans le sang et jouer son rôle de stimulant.

Le café fera donc effet au réveil, ce qui doublera les effets de la sieste : le sommeil d’une part et la caféine, d’autre part, vous donneront du tonus en plus pour plusieurs heures. La caféine permet en effet de combattre la sensation de fatigue.

Les études montrent aussi que ce couple étonnant améliore la vigilance au volant de votre véhicule ainsi que vos capacités à travailler et à étudier.

Cette combinaison est aussi efficace, que le sommeil soit léger ou profond, et permet justement de compenser l’éventuel manque de sommeil de la nuit. La sieste, quand on peut se le permettre, est le moyen idéal pour compenser ce déficit.

Il ne faut toutefois pas abuser de cette solution miracle : boire trop de café a au contraire des effets négatifs sur le comportement.

Au-delà d’une consommation dite normale de 2 ou 3 grandes tasses par jour, cela peut rendre plus nerveux, anxieux, irritable, voire augmenter le besoin d’uriner.




P. D.-D.

Dernières Heures

 
«Toumba» Diakité demande sa mise en liberté provisoire

2017/4/4

Aujourd'hui en Guinée En Guinée, les avocats de Aboubacar Sidiki Diakité, dit « Toumba », déposent une demande de liberté provisoire. Cet ancien militaire est inculpé dans le dossier du massacre du 28 septembre aux côtés d'une quinzaine d'autres anciens dignitaires de la junte. Tous sont poursuivis pour leur implication dans l'assassinat de 157 opposants politiques dans un stade et dans le viol d'au moins une centaine de femmes.

Trois semaines après son extradition, une semaine après sa dernière audition, le prisonnier « Toumba » Diakité réclame sa liberté provisoire. Ce lundi, les trois juges d'instruction ont enregistré cette demande transmise par les avocats du militaire. Selon le délai légal, ils ont sept jours pour rendre leur décision. « Les interrogatoires sur le fond sont terminés, sa détention n'est donc plus nécessaire pour la manifestation de la vérité », argumente Maître Paul Youmba Kourouma.

Sur une quinzaine d'inculpés dans le dossier du massacre du 28 septembre, l'ancien chef de la garde présidentielle est le seul à être en prison. Son ex-patron, Moussa Dadis Camaran à la tête de la junte militaire à l'époque est aujourd'hui à Ouagadougou. Il ne vit ni en résidence surveillée ni sous contrôle judiciaire. D'autres anciens dignitaires du régime en place en 2009 sont toujours aux affaires. C'est le cas entre autres de l'actuel gouverneur de la ville de Conakry et du secrétaire d'Etat en charge de la Lutte contre le trafic de drogue et le crime organisé.

Tous inculpés, à l'ouverture du procès, le ministre de la Justice Cheikh Sakho assure que tous les présumés responsables seront placés en congé administratif


RFI

 
 Ajouter un commentaire

Massacre du 28 septembre: Cheick Sako confirme la tenue du procès en fin d’année 2017

2017/4/4

Aujourd'hui en Guinée Conakry- Le ministre guinéen de la Justice, Garde des Sceaux (JGS), Me Cheick Sako a rassuré l’opinion nationale et internationale de la tenue, en fin d’année 2017, du procès des actes de massacre perpétrés le 28 septembre 2009, au Stade du 28 Septembre de Conakry, rapporte l’AGP. Le ministre de la JGS a donné cette assurance dans une déclaration qu’il faite suite à la 14ème visite de la Cour Pénale Internationale (CPI) en Guinée autour de ce dossier.

« Je ne dirais pas plus, mais bien entendu après l’instruction on va forcément entamer la préparation du procès. Donc, forcement on va déboucher sur les derniers mois de la fin d’année», a déclaré le Garde des Sceaux.

Les experts de la CPI, conduits par l’analyste adjoint chargé des Situations Franco Matillatana, se disent satisfaits, pour le moment, de l’évolution du dossier.

Devant donc les émissaires de la CPI, le ministre a réaffirmé la compétence de la Justice guinéenne à juger ce dossier qui défraie, depuis des mois, l’actualité judiciaire dans le pays.

«Au nom du principe de la subsidiarité, la Guinée est compétente et va gérer ce dossier. Il faut que ça soit clair pour tout le monde. J’entends dire que la CPI va récupérer ce dossier, il faut que chacun garde son sang froid. Laisser la justice guinéenne travailler dans l’harmonie, la tranquillité, dans le professionnalisme et dans le respect strict de la procédure et du droit. Les experts de la CPI nous font confiance, c’est pourquoi ils sont là», a souligné Me Cheick Sako.

Plusieurs questions ont été rejetées par le ministre pour, dit-il, «le secret de l’instruction judiciaire».

Il a, par ailleurs, invité tous ceux qui ont des noms ou des renseignements sur ce dossier, de les fournir aux magistrats instructeurs en charge de l’affaire, avant de répondre aux déclarations du Général Sékouba Konaté sur son audition.

«Ce n’est pas au Général Konaté de décider comment la procédure d’instruction va être menée. c’est alors le monde à l’envers. J’ai beaucoup de respects pour le Général Konaté. Je penses qu’il sera auditionné», a lancé Cheich Sako.

Pour les accusés, le ministre a insisté sur le respect du principe de la présomption d’innocence.

«Dadis Camara, Toumba Diakité et les autres personnes qui sont en liberté ou en fonction, peu importe, tout le monde est présumé innocent dans ce dossier. Je suis tout à fait libre dans notre pays, personne ne va m’instrumentaliser, y compris pour ce dossier», a noté le ministre de la Justice, Garde des Sceaux de la République de Guinée.

Avec AGP

 
 Ajouter un commentaire
Crime du 28 septembre : Justice guinéenne ou la CPI ?

2017/4/2

Aujourd'hui en Guinée En se fondant sur les caractéristiques des crimes internationaux, il est vrai que le crime commis le 28 septembre 2009 en Guinée entre dans la compétence de la Cour Pénale Internationale. Cependant, conformément au dixième alinéa du préambule et à l’article 1er du Statut de Rome, la Cour Pénale Internationale est complémentaire des juridictions pénales nationales.

En effet, sur les questions de recevabilité, l’article 17 du Statut de la CPI dispose :

« 1. Eu égard au dixième alinéa du préambule et à l’article premier, une affaire est jugée irrecevable par la Cour lorsque :

1.a) L’affaire fait l’objet d’une enquête ou de poursuites de la part d’un État ayant compétence en l’espèce, à moins que cet État n’ait pas la volonté ou soit dans l’incapacité de mener véritablement à bien l’enquête ou les poursuites ;


2.b) L’affaire a fait l’objet d’une enquête de la part d’un État ayant compétence en l’espèce et que cet État a décidé de ne pas poursuivre la personne concernée, à moins que cette décision ne soit l’effet du manque de volonté ou de l’incapacité de l’État de mener véritablement à bien des poursuites ;


3.c) La personne concernée a déjà été jugée pour le comportement faisant l’objet de la plainte, et qu’elle ne peut être jugée par la Cour en vertu de l’article 20, paragraphe 3 ;


4.d) L’affaire n’est pas suffisamment grave pour que la Cour y donne suite.


5.Pour déterminer s’il y a manque de volonté de l’État dans un cas d’espèce, la Cour considère l’existence, eu égard aux garanties d’un procès équitable reconnues par le droit international, de l’une ou de plusieurs des circonstances suivantes :


6.a) La procédure a été ou est engagée ou la décision de l’État a été prise dans le dessein de soustraire la personne concernée à sa responsabilité pénale pour les crimes relevant de la compétence de la Cour visés à l’article 5 ;


7.b) La procédure a subi un retard injustifié qui, dans les circonstances, est incompatible avec l’intention de traduire en justice la personne concernée ;


8.c) La procédure n’a pas été ou n’est pas menée de manière indépendante ou impartiale mais d’une manière qui, dans les circonstances, est incompatible avec l’intention de traduire en justice la personne concernée.


9.Pour déterminer s’il y a incapacité de l’État dans un cas d’espèce, la Cour considère si l’État est incapable, en raison de l’effondrement de la totalité ou d’une partie substantielle de son propre appareil judiciaire ou de l’indisponibilité de celui-ci, de se saisir de l’accusé, de réunir les éléments de preuve et les témoignages nécessaires ou de mener autrement à bien la procédure ».


En conséquence, le manque de volonté ou l’incapacité de la justice guinéenne de mener véritablement à bien ces poursuites n’est pas encore prouvé. Il est donc de la responsabilité de tous de fournir à la justice les témoignages et informations dont elle a ou peut avoir besoin.

Ainsi dit,à l’état actuel, toute demande de transfert de l’affaire du crime du 28 septembre 2009 àla CPI est irrecevable.

Mamadi 3 KABA, Juriste et chargé de cours de Droit

Président de l’Observatoire Citoyen de Défense des Droits de la République (O.C.D.R)

Tel : (00224) 622 09 77 33. E-mail : observatoirecitoyens@gmail.com




 
 Ajouter un commentaire
Éducation en danger?, Va -t-on tromper indéfiniment Alpha Condé?


2017/4/2

Aujourd'hui en Guinée Les recommandations issues des travaux de réflexion sur le système éducatif Guinéen n’ont pas encore rendu leur verdict. Selon le rapport dont certains se sont procurés la copie,il ressort que l’état voudrait s’octroyer les domaines de l’éducation et de la médecine en clair nationalisé ces secteurs peut-on lire dans ce rapport.

Le gouvernement approuvera-t-il la sincérité de ce travail? C’est là la grande question? contre toute attente hier jeudi 30Mars 2017 le chef de l’état aurait donné des instructions aux ministres en charge du secteur de l’éducation de l’application des travaux issues de ces journées de réflexion.

La mise à mort programmé des institutions d’enseignements et de formation privé sont les signes annonciateurs de la volonté de l’état de faire main basse sur les secteurs de formation de l’enseignement et de la médecine.

Ce qui du reste est incompréhensible si cela arrivait c’est une partie du soutien de la formation des cadres dans le pays qui ressentira le handicap.

En attendant que le gouvernement s’étant saisi du rapport il serait intéressant d’attirer l’attention des décideurs sur les multiples effets nocifs que l’adoption de ces mesures pourrait entraîner.

La restructuration s’impose elle même fondamental mais en associant l’ensemble des acteurs du secteur.

Chacun viendra dans ces conditions défendre la méthode qu’il envisage pour le renouveau de l’enseignement dans notre pays.

En s’entourant de toutes les garanties que la dégradation du système de formation pendant la dernière décennie à fait du programme adopté un enseignant au rabais.

C’est tout cela qui provoque la carence général des produits issus de nos différents écoles.
En considérant que la nation ne vaut que ce que vaut son école,donc des ressources humaines,il est grand temps que tous le monde s’élève afin qu’on développe un plan de formation dans les sciences et les arts qui feront de notre école,une école universelle comme le voulait le President Alpha condé en mettant en place la commission de réflexion sur le système éducatif guinéen.

Maintenant avec ce rapport débattu en conseil des ministres non encore officiel déposé au gouvernement,on se demande qui est entrain de tromper Alpha condé.

Les auteurs du rapport tous membres de la commission ou les experts de l’enseignement privé qui pour la privatisation totale mais dans un cadre strict de l’excellence dans toutes les filières pour remettre l’école guinéenne pour remettre l’élite guinéenne au diapason mondial afin que notre enseignement universitaire soit égal à la formation commune dans tous les pays du monde.

Souhaitant que le chef de l’état lise ce rapport et en tire sa part de vérité avant son application car lui seul détient la clef de la décision finale pour la survie de l’enseignement en voie de décadence que personne ne cautionnera , en attendant le jugement de l’histoire que les générations futures condamnerons de toutes leurs forces car l’ignorance n’aura pas été combattu à temps, pour nous faire éviter un perpétuel recommencement.

Ibrahima Diallo
DG Radio liberté Fm


 
 Ajouter un commentaire
Opinion: Pourquoi vouloir à tout prix, abattre le baobab ?

2017/3/31

Aujourd'hui en Guinée Il n y a pas plus fou que celui qui tente d’abattre l’imbattable et de salir l’insalissable. Encore moins, rien n’est plus machiavélique et satanique que de tenter d’éteindre une lumière projetée par le tout puissant Allah, le Miséricordieux. Kerfalla Camara-KPC ressemble à un grand baobab au beau milieu du village. Et qui pour l’abattre ?

On entend parler dans les autres pays du monde, des grands entrepreneurs comme Richard Branson, Elon Musk, Bill Gates, Jeff Bezos, Tony Hsies, Steve Wozniak, Vincent Bolloré etc…. Des chefs d’entreprises qui font nourrir des milliers et des milliers de bouches à travers le monde. En Guinée, qu’il plaise à ceux-là qui ne veulent pas du tout entendre que Kefralla Camara-KPC reste et demeure, le pain béni et l’espoir de tout un pays. Véritable aspirateur du grand chômage et galvaniseur de la machine de développement économique de la Guinée. Pourquoi donc, ne souffrez-vous pas de le voir briller par les étincelles de son courage et sa persévérance.
KPC victime de sa fortune obtenue à la sueur de son front…

La fortune de KPC vient de très loin. Il a réussi à lier son rêve à la réalité. Est-ce un miracle ou la chance au bout de l’effort ? Une question qui trouve satisfaction dans l’histoire d’un fils qui a cherché même au risque de sa vie, la bénédiction de ses parents.

Il s’est fait connaitre par le travail grâce à son génie créateur. L’argent qu’il gagne n’est donc pas à gaspiller ou jeter par la fenêtre. Il faut alors que les détracteurs de l’homme le sachent bien. L’homme d’affaire ne va pas se laisser avoir par des plaisantins et des escrocs en quête de l’argent facile.

KPC, un modèle…

L’ambition qui anime ce jeune entrepreneur est de contribuer activement au développement de la Guinée et du continent africain. Une vision qui lui a valu la confiance des décideurs de son pays et celle de ses partenaires internationaux.
Sacré l’Oscar des Oscars au Conseil International des Managers Africains (CIMA) en 2014 à Paris, le PDG du groupe Guicopres, vient aussi de s’inscrire à Genève, sur la page d’or des grands entrepreneurs reconnus à travers le monde. Ce qui stipule que KPC rentre de plein pied, dans le cercle des valeurs sûres de l’entreprenariat mondial.

Qui veut la peau de KPC ?

Réussi par son courage, victime de sa générosité et aujourd’hui, confronté aux balles des détracteurs, Kerfalla Camara l’invincible, doit alors savoir raison garder. Car, en Guinée, on aime couper le blé en herbe. Mais KPC, lui, ne se reproche de rien. Une telle retenue met en lumière les fragilités et la conspiration mal montée par ses ennemis. Qui peut ignorer l’existence du soleil en pleine 14 heures ?


Sita Camara

 
 Ajouter un commentaire
Guinée : Lancement d'un nouveau vaccin contre la maladie à virus Ebola

2017/3/30

Aujourd'hui en Guinée CONAKRY, (Xinhua) -- Les autorités guinéennes à travers l'agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS) qui a remplacé la cellule nationale de lutte contre Ebola, a lancé mercredi, un nouveau vaccin contre la fièvre hémorragique à virus Ebola.

L'essai de ce nouveau vaccin qualifié d'efficace par les spécialistes a déjà commencé dans les centres d'études de l'épidémie à virus Ebola installés à Conakry pour la vaccination des personnes volontaires.

Le vaccin sera administré à plus de 5.000 personnes (2.500 en Guinée) réparties entre les trois pays ouest-africains ayant connu l'épidémie d'Ebola, la Guinée, le Libéria et la Sierra Lion.

En Guinée, plus de 2.500 personnes seront vaccinés dont des adultes et des enfants, identifiés à travers le pays.

Une première dose du vaccin Ad26. ZEBOV sera administrée aux personnes volontaires et sera suivie huit semaines plus tard d'une dose de rappel avec le vaccin. MVA-BN-Filo et la deuxième étape démarrera au deuxième semestre de 2017.

A l'occasion du lancement de l'essai clinique, Sakoba Keita, directeur de l'ANSS, a précisé qu'en décembre 2014, face au nombre croissant de cas d'Ebola en Guinée et à l'échec de toutes les stratégies qui n'ont pas permis d'inverser la tendance d'évolution de l'épidémie, il avait été décidé d'explorer des nouvelles stratégies de contrôle de cette épidémie.

Selon lui, cette action de recherche se situe dans le cadre d'un partenariat de recherche sur la vaccination contre Ebola.

La première phase d'essais clinique du vaccin étant terminée, cette deuxième phase est l'oeuvre d'un consortium qui regroupe les autorités sanitaires des trois pays d'Afrique de l'ouest, la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone.

Habib Béavogui, l'investigateur principal de l'essai clinique en Guinée a estimé que la spécificité de ce nouvel essai vaccinal, contrairement à celui utilisé précédemment par l'OMS, se justifie par sa durabilité de la protection contre le virus et la rapidité de la réaction du corps humain qui reçoit la dose de vaccin.

Selon le dernier rapport de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), plus de 4.900 personnes sont mortes à cause du virus Ebola en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone, sur plus de 13.000 cas répertoriés.

 
 Ajouter un commentaire
Hassimiou Souaré : Un pro des médias, livré aux fauves

2017/3/30

Aujourd'hui en Guinée «Dans ces moments d’intense découragement, une phrase maladroite peut achever les plus vaillants. Un message sincère peut, en revanche, ressusciter les volontés moribondes. » C’est comme si Olivier de Kersauson – l’auteur de cette citation – vivait le grand chambardement politico médiatique mettant en scène deux personnalités : Mamadou Hassimiou Souaré, Directeur de publication du site africaguinee.com et Sékouba Konaté, ancien président de la transition

Il y a peu en effet, le journaliste, reconnu au passage pour son sérieux et son professionnalisme avait mis en ligne une interview du général Konaté. L’affaire a fait grand bruit dans la cité et s’est même invitée sur la Voix de l’Amérique. Des débats les plus stériles ici. Un manque de solidarité par-là. Une invite à la vindicte de l’autre côté par ceux-là mêmes qui devraient s’ériger en rempart afin de sauver le professionnalisme, a été vécue. Dans le plus grand zèle. Africaguinee désormais catalogué est manifestement livré aux prédateurs. Pourtant, la personne qui remonte le moral des autres et qui contribue au bonheur général est souvent la personne la plus triste et seule.

A ce titre, Hassimiou Souaré, grand professionnel des médias dont le site a été à multiples reprises primé ne saurait être abandonné. Après tout, africaguinee n’avouera jamais qu’il a besoin de toute la corporation pas pour exister mais pour continuer à cultiver le professionnalisme, le vrai, dans le traitement des informations. Un traitement qui constitue, à s’y méprendre, le grand péché mignon de bien des journalistes guinéens. Dans le document audio disponible, Sékouba Konaté cite nommément des noms. Il les accuse vertement de s’être impliqués dans les massacres du 28 septembre. Tout est truqué ! S’exclame-t-il et nie en bloc. Cela, juste après avoir essuyé des tirs croisés les plus acerbes des personnalités qui se trouvent être des amis et des proches. En désespoir de cause, il nie tout et fait amende honorable auprès des siens. De facto, africaguinee devient une sorte de paria, même au sein de la corporation des journalistes.

Quoi de plus normal si, bien entendu, c’était une invention de toutes pièces montée par le sieur Souaré. Les Diakhanké ce sont certes des génies en maraboutage, mais, ce Diakha-là ne saurait certainement se faire autant de mal avec la diffusion d’informations tronquées. Pour peu qu’on le connaisse. Loin de toute apologie de la médiocrité, il est de bon ton d’avouer que le site africaguinee est l’une des plateformes les plus sûres en matière d’informations fiables. Que des passions se déchaînent ailleurs contre ce site, il n y a rien d’aberrant mais que des confrères pour l’essentiel des amateurs s’époumonent pour traîner dans la boue ce site, cela relève tout simplement d’une jalousie qui ne dit pas son nom.

En voilà une grosse erreur de casting. Et pourtant, comme le souligne si bien un confrère, « Le travail remarquable effectué par Mamadou Hassimiou Souaré devrait plutôt nous inspirer. Parce qu’il relance véritablement le débat sur les tensions inévitables qui peuvent subsister entre les principes du journalisme et les pressions exercées par des hommes tapis dans l’ombre. »

Hélas, ce cercle vertueux s’est vite mué en cercle vicieux, synonyme d’auto flagellation. Cette honteuse attitude qui dérange, qui agace, interpelle pour autant la conscience collective de tous les journalistes. Pas ces aigris de la société qui utilisent leurs stylos pour exprimer, avec haine et rancune, leurs frustrations, mais bien entendu, ceux épris de liberté d’expression et d’accès équitables aux sources d’information.

C’est bien regrettable enfin de constater que les filouteries de ces messieurs Jourdain de la presse guinéenne ne font que donner une mauvaise réputation à ce singulier et noble métier : le journalisme. Africaguinee survivra. Il faut y croire.

Thierno Fodé SOW, journaliste
fodesow@gmail.com

 
 Ajouter un commentaire
Urgent/La Radio Liberté FM en panne : Ses émissions aux arrêts

2017/3/30

Aujourd'hui en Guinée Depuis 5h du matin ce jeudi, 30 mars 2017, un vent violent a soufflé sur la capitale guinéenne. La Radio Liberté FM situé sur le boulevard du commerce à Kaloum au cœur de la capitale guinéenne à vue son pylône situé au 7ème étage de l’immeuble Zaidan déraciner par l’effet du vent violent, dans sa chute des dégâts matériels importants ont été enregistré sur le bâtiment. Et la Radio Liberté FM elle-même n’émet pas en ce moment des suites de cet incident.

SOS pour la Radio Liberté FM qui est l’une des toutes premières Radio privées de notre pays qui a débuté son programme d’émission à l’avènement de la libéralisation des ondes en 2006.
La direction générale présente toutes ses excuses à ses nombreux auditeurs et partenaires publicitaires pour les désagréments causés.
D’ores et déjà l’équipe technique est à pied d’œuvre pour remettre en marche ces équipements atteints.


Ibrahima Diallo
DG Liberté FM

 
 Ajouter un commentaire
Sékou Touré, le peuple de Guinée te regrette

2017/3/27

Aujourd'hui en Guinée Un article de Bangaly Condé « Malbanga ».26 mars 1984 - 26 mars 2016, 32 ans jour pour jour que le tout puissant Allah retira à l’affection du peuple d’Afrique le père de l’indépendance guinéenne, l’un des plus grands panafricanistes, le président Ahmed Sékou Touré.

Ce jour, le peuple de Guinée fut réveillé au petit matin, par les chansons mortuaires de la RTG. Un des fils les plus prestigieux de la Guinée et de l’Afrique, venait de se coucher définitivement. C’était à Cleveland, aux USA.

La Guinée, l’Afrique et le monde entier observent le deuil. Tous les grands de ce monde ou presque, seront présents à ses obsèques. Tous les commentateurs seront unanimes. C’était les plus grandes funérailles du monde contemporain, après celles du Général Charles De Gaule.

De mémoire d’homme, jamais la dépouille mortelle d’un chef d’Etat africain n’a eu de telles estimes. Toutes les grandes mosquées d’Egypte, du Maroc, de la Libye, de l’Indonésie et de l’Arabie Saoudite, à la tête desquelles la Kaaba, ont observé la prière de l’absent. Les drapeaux en berne, les journées de deuil décrétées dans la plupart des pays musulmans. L’événement était suffisant pour démontrer la dimension nationale et internationale de l’homme.

Père de l’indépendance guinéenne, syndicaliste panafricain et patriote invétéré, le Responsable Suprême de la Révolution, Commandant en Chef des Forces Armées Populaires et Révolutionnaires, n’a-t-il pas dit, au lendemain de notre indépendance, que « tant qu’une parcelle du continent africain est sous domination coloniale, la Guinée ne sera pas libre » ?

D’ailleurs, c’est pourquoi, la vaillante armée guinéenne, créée dès 1960, combattra aux cotés de tous les pays qui ont obtenu leur indépendance dans le sang, tels que la Guinée Bissau, le Cap-Vert, l’Angola, le Congo, l’ex Rhodésie, etc.

Aujourd’hui, quoi qu’on dise, on ne pourra jamais travestir l’histoire, encore moins la réécrire, car elle est un ensemble de faits têtus, dont la falsification relève du manque de probité morale et intellectuelle, de l’imposture ou de la simple ignorance.

Loin de moi la prétention de me substituer aux historiens, la seule intention qui m’anime, c’est de rafraichir la mémoire des amnésiques, et d’informer la nouvelle génération sur le parcours exceptionnel d’un homme qui consacra sa vie au service de sa patrie, celui qui n’a jamais accepté de dilapider les ressources de notre sous-sol, celui qui n’a jamais eu de compte bancaire en Guinée, encore moins à l’étranger.

Même si au lendemain de sa disparition certains journaleux de la presse alimentaire et des intellectuels pervers ont mené une campagne de désinformation et de dénigrement contre la personne du feu président, en prétendant qu’il aurait des châteaux par-ci, des appartements par-là, et des milliards de dollars dans les banques étrangères, aujourd’hui ces colporteurs de mensonge sont à leurs propres frais. Puisqu’il a été démontré que le seul héritage que le Président Ahmed Sékou Touré a laissé à ses enfants, c’est la bonne éducation et les relations de ses indéfectibles amis.

Le combat de l’homme du 28 septembre n’a pas consisté à s’enrichir mais à libérer notre pays du joug colonial, de sauvegarder l’intérêt supérieur de la nation et de faire rayonner sur le plan national et international ses nobles idéaux et aspirations.

Pour s’en convaincre, il suffit seulement de se rappeler, le combat mené par les vaillants fils de la Guinée pour notre indépendance, sous la direction du Parti Démocratique de Guinée (PDG), à la tête duquel, le timonier, Syli Sèkhu, comme on aimait l’appeler là-bas au Kaloum, a donné le meilleur de lui-même.

L’autre dira qu’il y avait le camp Boiro.
Certes le camp Boiro existait, mais est-ce que toutes les victimes étaient innocentes ? Voilà la question qu’on devrait se poser.

Comme tout régime africain, le régime de Sékou Touré au lendemain des indépendances, avait une seule ambition : la création d’une nation. Dans ce processus de création et de consolidation de la nation, ceux qui ont essayé de trahir leur patrie et attenter à la vie du père de l’Indépendance ont payé le prix.

Combien de fois le groupe de Kaman Diaby et de Fodéba Kéita a attenté à la vie de Sékou Touré ? Combien de fois le groupe de Telly Diallo et d’Alpha Oumar Barry a essayé d’éliminer le père de la nation ? Que dire du complot petit Touré ?
Qu’à cela ne tienne, on ne peut applaudir la mort d’un être humain quelle que soit la raison. D’ailleurs, nous ne cesserons jamais de prier pour le repos de leurs âmes et compatir à la souffrance de leurs proches.

N’en déplaise aux contempteurs du président Ahmed Sékou Touré, le peuple de Guinée dans sa grande majorité le regrette et le regrettera toujours.
Repose en paix papa !

Bangaly Condé « Malbanga »

 
 Ajouter un commentaire
4ème Dimanche, une bougie spéciale pour Mgr TCHIDIMBO !

2017/3/26

Aujourd'hui en Guinée << Je suis venu en ce monde pour rendre un jugement : que ceux qui ne voient pas puissent voir, et que ceux qui voient deviennent aveugles. >> Jn, 9:39. Nommé Archevêque émérite de Conakry en 1962 par le Pape Jean-23, Mgr Raymond Marie Tchidimbo fut condamné à la prison à vie en 1970 et appelé à purger sa peine au Camp Boiro.
Grâce à la diplomatie conciliatrice de Jean Paul-2, Mgr Tchidimbo fut libéré le 7 août 1979 et reçu quelques jours plus tard à Castelgandolfo par Jean Paul-2.

Il décède le 26 mars 2011 à Vénasque , à l'âge de 90.

Le cardinal Robert Sarah célèbre une messe le 30 mars 2011 à l’Institut Notre-Dame de Vie, à Vénasque et n'oublie pas de rappeler que ce n'est pas anodin que ce prêtre décède un 26 mars comme le feu président AST.

Ne l'oublions pas dans nos prières !

 
 Ajouter un commentaire
Affaire sextape : Lisez les mails échangés entre Kerfalla Camara KPC et Therno Mamadou Bah

2017/3/22

Aujourd'hui en Guinée Nos confrères de médiaguinée ont mis mains sur les documents relatifs aux échanges de mail entre Kerfalla Camara KPC et Thierno Mamadou Bah. L’opérateur économique (PDG de Guicopres) accuse l’ex-journaliste de chantage et diffamation. Sans commentaire lisez les messages qui enfoncent Thierno Mamadou Bah.

————————–

kerfalla camara:

Merci mon frère.

Kpc

————————–

Expéditeur: Thierno Mamadou BAH

Date: 7 mars 2017 à 17:30:17 UTC+1

Destinataire: kerfalla camara

Objet: Rép :⁨ Urgence !⁩ Répondre à: Thierno Mamadou BAH

Bonjour KPC,

J’ai été très étonné d’apprendre que vous m’accusez de vous avoir demandé de l’argent. Je n’en ai jamais demandé ni à vous ni à un autre. Je vous exigerai dans ce cas de me fournir des preuves de votre accusation si non je serai dans l’obligation de porter plainte contre vous pour diffamation.

Bien cordialement

BAH THIERNO MAMADOU

——————————————–

Date: Saturday, March 4, 2017, 8:49 AM, kerfalla camara wrote:

Bonjour Mr Bah Je pense que ce sera pas la peine car je pourrai voir au même moment que tout le monde sur les réseaux sociaux ainsi que ma famille qui partage tout avec moi. J’affronterai la vie telle qu’elle me sera présentée et j’assumerai tout ce qui m’arrivera indépendamment de ma volonté et la vie va continuer. Bien à vous. ————————————–

Le 4 mars 2017 à 08:32, Thierno Mamadou BAH a écrit :

Bonjour cher ami, Bien noté. Le journaliste en question passera me voir à midi et je le lui dirai. Je pourrai aussi essayer de vous envoyer le fichier, si nécessaire, par mail pour vous permettre de voir ce dont il est question. Cordialement

——————————————–

Date: Samedi 4 mars 2017, 0h26, kerfalla camara a écrit :

Objet: Re: Urgence !

Bonsoir Mr Bah,

Je vous remercie pour l’amitié et vous demande de laisser ce Monsieur publier ce qu’il a de moi partout et immédiatement car ça ne commencera pas par moi et ça ne sera pas pour la dernière fois. Je te prie de lui dire à mon nom et de façon énergique de publier comme il veut et quand il veut.

Cordialement

———————————————-

Le 3 mars 2017 à 19:05,Thierno Mamadou BAH a écrit :

Bonjour Cher ami KPC,

Je ne sais pas si oui ou non tu te rappelles de moi. J’ai été longtemps journaliste et patron de l’hebdomadaire Le Défi. Et, j’ai été pour la couverture de ton »sacre » à Paris en décembre 2015.

A notre retour en Guinée tu avais subventionné mon journal à hauteur de 50 millions. Je n’oublierai jamais ce bienfait et c’est pour ça que je te reviens aujourd’hui. Par reconnaissance et par amitié pour toi.

Un jeune, apparemment très hargneux contre toi, menace de publier une vidéo pas du tout honorable dans laquelle tu es impliqué. J’ai obtenu de lui qu’il me laisse en parler avec toi et voir ce qu’il faut très rapidement.

Tu es quelqu’un de bien qui a de l’avenir et c’est pour cette raison que je me suis investi corps et âme pour dissuader le jeune.

Moi étant ancien journaliste, il voit en mois un modèle et c’est cette influence qui m’a permis de prendre le dessus sur lui, du moins pour l’instant. Je lui ai dit de me donner 24 heures à partir de ce vendredi pour me permettre d’être en contact avec toi et de lui revenir demain samedi matin.

Vu que je ne maîtrise pas ton programme et je ne connais que Man Diawara autour de toi et ce dernier est totalement injoignable, j’ai décidé donc de t’envoyer ce courriel.

A mon avis, ne cherchons pas à passer par quatre chemins, c’est une question d’honneur pour toi, ta famille et tes amis. trouvons quelque chose de consistant pour lui et mettons-le dans ton camp pour la suite.

Bien cordialement,

BAH Thierno Mamadou ancien journaliste et Président de la NGC

NB: J’ai pu voir la vidéo

—————–

In Mediaguinee

 
 Ajouter un commentaire
Affaire sextape/ « Il faut que Thierno Mamadou Bah présente cette vidéo », réclame l’avocat de KPC

2017/3/21

Aujourd'hui en Guinée Alors que la suite de l’audition préliminaire de Thierno Mamadou Bah – poursuivi pour tentative de chantage et diffamation visant le PDG de Guicopres- est renvoyée pour demain mercredi 22 Mars avant le transfèrement du dossier devant un tribunal, l’avocat du plaignant s’est prêté à nos questions. En somme, Maitre Almamy Traoré réclame une chose : que l’accusé sorte la vidéo qui incrimine son client

Maitre Bonjour

Bonjour monsieur le journaliste

Présentez-vous à nos lecteurs

Je suis maitre Traoré Almamy, Avocat à la Cour et conseiller de Monsieur Kerfalla Camara KPC dans le contentieux qui l’oppose à Monsieur Thierno Mamadou Bah.

A l’heure qu’il fait, que faut-il retenir de ce dossier

Nous avons déposé une plainte contre Monsieur Thierno Mamadou Bah pour tentative de chantage et diffamation. Et au regard des preuves que nous avons, notamment les E-mails qu’il a échangé avec Monsieur Camara, nous sommes convaincus qu’il était motivé par des velléités. Donc, après un périple- puisqu’il refusait de se présenter – il a comparu à la DPJ hier lundi 20 mars 2017. Je peux vous assurer que l’enquête préliminaire est en cours actuellement.

A-t-il présenté des preuves à la police

Ce qui est important, c’est que nous nous avons nos preuves qu’il a tenté de faire chanter mon client dès le premier message qu’il lui a adressé. Il n’a pas nié cet état de fait. Seulement, il donne une autre interprétation aux échanges qu’il a eus avec Monsieur Kerfalla KPC en évoquant d’autres choses. Mais, le moment venu, nous allons le confronter à la réalité.

Mais, dans le mail, il dit détenir une vidéo compromettante contre votre client

Justement ! C’est à lui donc de sortir cette vidéo. C’est l’un des objectifs de la plainte. Il faut qu’il présente cette vidéo, puisque nous n’avons pas connaissance de l’existence de cette vidéo. Il dit que c’est un jeune journaliste qui est venu le voir avec cette vidéo et que lui n’a fait que dire à mon client de trouver quelque chose de consistant pour ne pas que le jeune publie la vidéo.

Il paraitrait que le dossier doit être déféré devant un juge.

Absolument ! Après l’enquête préliminaire au niveau de la police il va être traduit devant un tribunal.

On a l’impression que le dossier commence à être politisé

S’ils veulent politiser, libre à eux. Mais, nous nous parlons droit. Cette affaire n’a rien de politique, d’autant plus que Monsieur Kerfalla Camara n’est pas politicien. Qu’est-ce qu’une histoire de chantage a de politique ? Strictement rien !

On tente de porter atteinte à la vie privée ou on a même porté atteinte à la vie privée de mon client, donc nous partirons jusqu’au bout. Il n’y a aucune négociation possible.

Merci Maitre.

C’est à moi de vous remercier !

Propos recueillis par la rédaction

 
 Ajouter un commentaire
Genève : KPC rend un hommage mérité à son épouse Safiatou

2017/3/21

Aujourd'hui en Guinée Kerfalla CAMARA, KPC, n'est pas seulement un richissime homme d'affaires et leader national en BTP, il est aussi, il faut le savoir , un homme sentimentalement épanoui, et heureux dans son couple . Le dicton populaire selon lequel : « derrière chaque grand homme, se cache une grande dame » est valablement applicable au PDG du Groupe Guicopres

Ainsi, dans la nuit du lundi 20 mars 2017 dans la capitale helvétique , c'est un KPC particulièrement heureux qui a ouvert un pan important de l'histoire de sa vie de couple , sa privée, puisqu'il parlera de sa femme à ses collaborateurs et amis comme il ne l'avait jamais fait auparavant.

« Safi est le meilleur cadeau que j'ai reçu de ma défunte mère, paix à son âme » lance KPC avant de commencer à nous conter la passionnante histoire d'amour qui le lie à sa discrète et gentille épouse, Safi .

Lorsque je connaissais Safi, il n'y avait pas encore Guicopres, je n'avais ni argent, ni notoriété. Je n'étais détenteur qu'une petite boîte de nuit . Elle m'a aimé contre l'avis de beaucoup de ses proches pour lesquels j'étais un faux type, bref un fainéant, poursuit le fondateur de la Guinéenne de Construction et de prestations .

C'est le 25 septembre 1998, contre toute attente, et après avoir réalisé que dans ma vie future, c'est Safi qu'il me faut comme épouse , que ma défunte mère me dira qu'elle célébrera ce jour notre union pour le meilleur et pour le pire, renchérit KPC.

Safi que vous voyez aujourd'hui, a accepté de dormir avec moi à la belle étoile alors que mon bailleur venait de m'expulser de sa maison. A cette inoubliable époque, j'occupais une petite et restreinte chambre-salon.

Très petite , son combat n'a tout le temps été que de me garder, contre vents et marées, comme époux. A ce titre, Safi a accouchée cinq fois successivement par césarienne alors que la moyenne tolérée et sans risque majeur est de trois. Donc elle a risquée sa vie pour moi .

Je l'ai appris, et elle a accepté sans conditions, à rester à la maison et à me laisser sortir seul nuitamment pour aller gérer mon night club. Et mieux, depuis que j'ai fais sa connaissance, jusqu'aujourdhui, à chaque fois que je m'énerve, Safi n'a eu qu'un seul mot : pardon mon mari , et cela que j'ai raison ou pas .

Chers amis , je vous rassure que je n'abandonnerais pour rien au monde cette femme . C'est sur cette note de promesse que nous rejoindrons nos lits respectifs . Safi, puisse le Très Haut grandir tes enfants au prorata du respect et de la considération que tu accordes à ton valeureux époux

Quand à toi KPC, nous avons l'intime conviction que tu es un élu de Dieu dont l'ascension ne fait que commencer car celui qui respecte et met la femme à sa place brillera ici bas comme le soleil et aura la juste récompense à l'au-delà. Ce lundi nuit sera inoubliable , tes amis, Ibrahim Koné, Bill de SAM, Edson, Djibril, Manga Fodé que nous sommes ne savions pas que tu avais une si valeureuse femme. Félicitations Safi.

A bon entendeur salut

Aboubacar SAKHO
Depuis Genève.

 
 Ajouter un commentaire
Kerfalla CAMARA Kpc
Pourquoi les ennemis de KPC vont-ils lamentablement échouer
Au tour de Bathily de parler
« ma société ADS n’a jamais bénéficié d’un marché de gré à gré ni en Guinée, ni ailleurs »
Dépêches
L'UA/Nord-Mali
TV Aujourd'hui-en-guinée

cliquez sur la photo pour ouvrir la video

Voir les autres articles >>>
Genève : KPC rend hommage à sa femme
Genève : KPC rend un hommage mérité à son épouse Safiatou
TV Aujourd'hui-en-guinée  ::  Kerfalla CAMARA Kpc  ::  Audios  ::  L'UA/Nord-Mali  ::  Libres Propos  ::  Soutenez Aujourd'hui en Guinée  ::  Albums Photos  ::  Contact  ::  Abonnez-vous  ::  Email  ::  Partenaires  ::  


Privé - Espace Clients  Hotline  

© Rosawebpro   |    Privé - Espace Clients