Tiken déconseille và Alpha Condé
Un 3ieme mandat : «  Ne tentez pas « 

Partenaires

Africatime

Conakrylive

Ecoutez Sabari FM 97.3 en direct

Guinée7

L'Express Guinée

Le Diplomate

Mediaguinee

www.guineematin.com

29 visiteurs connectés

23 Novembre 2017 - 10h57
 RECHERCHER 
 Précédent
Suivant 

Guinée: Messieurs les journalistes, la liberté ça se mérite (Par Alsény Mohamed Camara)

2017/11/5

Aujourd'hui en Guinée Des observateurs critiques de la Guinée aiment à dire que notre pays a le gouvernement le plus nul, l’opposition la plus bête, la société civile la plus corrompue. Ils devraient ajouter la presse la plus malhonnête, notamment la presse audio.On sait déjà que la Guinée ne brille pas par son classement au niveau de la liberté de presse. Mais que dire de l’éthique de la presse guinéenne elle-même ?

Chaque groupe de presse est détenu par un politicien ou un opérateur qui l’utilise pour sa promotion et pour abattre ses adversaires. Gangan appartient à Abe Sylla, Continental Fm à Mamadou Sylla, Global Fm à Bantama Sow, Chérie Fm à Chantale Cole, Djigui Fm à Mamadi Diawara, Planète Fm à Aboubacar Sylla, City Fm à Koutoubou Sano, Atlantic Fm à Bakary Fofana, etc.…

La majorité des journalistes font le tour des ministères et entreprises pour récupérer leurs « primes » après avoir fait l’atalakou de leurs dirigeants sur les antennes. Gare à celui qui ne met pas la main à la poche. Il le sentira à la prochaine émission.

Chaque journaliste a son mentor dans la haute sphère politico-économique du pays et vice-versa. Vous ne les entendrez jamais dire du mal d’eux.

Le comble de la malhonnêteté s’est révélé avec les derniers accrochages entre la presse audio et les autorités guinéennes. Par deux fois au moins, l’URTELGUI, Gangan et Espace n’ont pas assumé leurs actes.

Premièrement : les violences à la gendarmerie de Matam. Pour justifier leur présence sur les lieux, les journalistes ont d’abord commencé par dire qu’ils étaient partis couvrir le transfèrement du directeur de Gangan. Ils ont pensé qu’en plaçant leur présence sur les lieux sous cette forme, ils bénéficieraient de la Loi sur la liberté de la presse et qu’ils pourraient argumenter en disant qu’ils ont été empêchés de faire leur travail et non parce qu’ils sont venus semer des troubles à l’ordre public dans un lieu de détention. Tout le monde sait (et cela avait été annoncé sur plusieurs radios le matin même) qu’ils sont partis à cet escadron pour faire libérer leur collègue en dehors de toute procédure et sans même avoir commis un avocat. Que la réaction des gendarmes ait été disproportionnée est un fait mais pourquoi, l’URTELGUI, n’assume-t-elle pas ce que ces journalistes sont effectivement allés faire à la gendarmerie de Matam ?

Deuxièmement : RFI annonce que Espace a été suspendue parce qu’ayant diffusé des dysfonctionnement dans « quelques garnisons » et le Président de l’URTELGUI de renchérir que Espace n’a fait que dire « la vérité » en disant simplement que « des poules se baladent dans les camps militaires » ! Cette banalisation de l’émission incriminée et la négation des propos qui y ont été tenus est la manifestation d’une mauvais foi monumentale. Si ce que Moussa Moise Sylla a dit n’est en rien répréhensible pourquoi l'atténuer ? Pourquoi ne pas rapporter exactement tous les propos tenus sans les exagérer mais également sans les déformer ?

Dans cette émission Moussa Moise Sylla parle de l’armée en général, de la marine, de l’aviation, avec des accusations précises dont certaines peuvent effectivement inquiéter les militaires et la population. A-t-il vérifié les allégations dont il ne veut pas donner la source ? A-t-il interrogé la hiérarchie militaire pour avoir une information équilibrée ?

Messieurs les journalistes, la liberté ça se mérite. Assumez vos propos, respectez la Loi vous-même d’abord, respectez vos cahiers de charges, payez correctement vos journalistes, respectez leurs droits, payez vos impôts comme tous les autres citoyens, payez vos redevances comme tous les opérateurs économiques, cessez de monnayer vos interventions. Alors seulement vous serez dignes de la Liberté de presse que vous réclamez.

Si vous avez le courage de publier cette opinion alors vous avez déjà fait un petit pas : celui d’accepter la critique.

Alsény Mohamed Camara





 

 Ajouter un commentaire
 Lire les commentaires
 Imprimer la page

Ajouter un commentaire


Nom ou pseudo:

Commentaire:


Lutte anti-spam. Recopier le nombre ci-dessous avant d'envoyer votre formulaire.
image CaptCha  


Administration /Mouvance
Qui est qui ?
Au tour de Bathily de parler
« ma société ADS n’a jamais bénéficié d’un marché de gré à gré ni en Guinée, ni ailleurs »
Dépêches
L'UA/Nord-Mali
TV Aujourd'hui-en-guinée

cliquez sur la photo pour ouvrir la video

Voir les autres articles >>>
Genève : KPC rend hommage à sa femme
Genève : KPC rend un hommage mérité à son épouse Safiatou
TV Aujourd'hui-en-guinée  ::  Administration /Mouvance   ::  Audios  ::  L'UA/Nord-Mali  ::  Libres Propos  ::  Soutenez Aujourd'hui en Guinée  ::  Albums Photos  ::  Contact  ::  Abonnez-vous  ::  Email  ::  Partenaires  ::  


Privé - Espace Clients  Hotline  

© Rosawebpro   |    Privé - Espace Clients