Départ à la Maison Blanche
Stephen , l’éminence grise de Trump, quitte la Maison Blanche

Partenaires

Africatime

Conakrylive

Ecoutez Sabari FM 97.3 en direct

Guinée7

L'Express Guinée

Le Diplomate

Mediaguinee

www.guineematin.com

35 visiteurs connectés

20 Août 2017 - 5h14
 Précédent
Suivant 

En Arabie Saoudite, une femme arrêtée après s'être promenée en jupe

2017/7/19

Aujourd'hui en Guinée Dans une vidéo publiée sur Snapchat ce week-end et tournée dans une région conservatrice du royaume wahhabite, celle que certains présentent comme une mannequin locale apparaît bras et tête nus.

Sur la vidéo de quelques secondes, une jeune femme brune, filmée de dos, déambule dans une ruelle fortifiée en minijupe imprimée. La courte séquence, tournée dans l’une des régions les plus conservatrices d’Arabie Saoudite, a provoqué une vive polémique dans le royaume wahhabite où le code vestimentaire des femmes est très strictement réglementé, rapporte le Washington Post. Selon la télévision d'Etat citée par le quotidien américain, la jeune femme, présentée comme une mannequin saoudienne, a finalement été arrêtée, après avoir fait l’objet d’une enquête.

La vidéo de quelques secondes, publiée sur Snapchat ce week-end puis largement partagée sur Twitter, a été tournée dans le village de Ushaiger, un site historique situé à environ 200 kilomètres de la capitale Riyad.

Le port de l’abaya obligatoire

La jeune femme, tête nue, porte une jupe au-dessus du genou et un haut qui dévoile une partie de son ventre. Une tenue qui va à l’encontre des règles conservatrices en vigueur en Arabie Saoudite, qui applique une version ultra-rigoriste de l’islam. Le port de l’abaya, une robe longue et large, y est obligatoire, et les femmes sont traditionnellement tenues de couvrir leurs cheveux et leur visage avec un hijab, rappelle le Washington Post. Certaines portent un niqab, un voile intégral qui couvre le visage à l’exception des yeux. Les femmes ne sont pas non plus autorisées à conduire.

Finalement arrêtée, la jeune femme aurait reconnu avoir visité le site historique en compagnie d’un homme, mais affirme que les images ont été diffusées sur les réseaux sociaux à son insu, selon un porte-parole de la police cité par des médias saoudiens. Elle doit maintenant être transférée devant un représentant de la justice qui décidera de la détenir ou de la libérer, et d’engager ou non des poursuites. La police a affirmé vouloir «adopter les mesures nécessaires contre cette transgression (de l’ordre moral), en coordination avec les autorités compétentes».

Un acte de rébellion défendu par certains internautes

La diffusion de la vidéo avait donné lieu à un débat entre les internautes originaires du royaume ces derniers jours. Un hashtag réclamant que la jeune femme soit jugée a été créé par ceux qui considèrent que les femmes doivent respecter le code vestimentaire du pays : «Nous respectons les lois des autres pays lorsque nous nous y rendons, les visiteurs doivent respecter celles de notre pays», écrit ainsi l’écrivain saoudien Ibrahim al-Munayif sur son compte Twitter. Un autre internaute abonde : «En France, le niqab est interdit [dans l’espace public] et les femmes qui le portent s’exposent à une amende. En Arabie Saoudite, porter une abaya et des vêtements couvrants fait partie des lois du royaume.» Des versions retouchées (souvent grossièrement) de la vidéo, dans lesquelles les jambes dénudées sont recouvertes, ont également circulé.

La jeune femme a cependant reçu le soutien de plusieurs internautes, qui voient dans son geste un acte de rébellion contre la société ultra-conservatrice saoudienne. Certains dénoncent aussi le deux poids deux mesures en matière de code vestimentaire, les autorités étant bien moins regardantes sur les tenues des dignitaires étrangers. Les règles ne s’appliquent généralement pas non plus aux touristes, qui peuvent être vêtus à l’occidentale. Melania et Ivanka Trump étaient apparues en mai en jupe sans provoquer de remous, rappelle une internaute – même si leurs tenues étaient plus couvrantes.

Selon un sondage mené en 2014 et cité par le Washington Post, 63 % des Saoudiens estiment que les femmes devraient porter un niqab qui ne dévoile que les yeux, tandis que seulement 3 % jugent approprié d’avoir la tête découverte. Paradoxalement, selon la même étude, 47 % des sondés considèrent que les femmes devraient pouvoir être libres de choisir leur manière de se vêtir. Sans que l’on sache si selon eux, le choix des femmes doit être guidé par les normes sociales ou culturelles du pays.

Juliette Deborde

In Libé

 

 Ajouter un commentaire
 Lire les commentaires
 Imprimer la page

Ajouter un commentaire


Nom ou pseudo:

Commentaire:


Lutte anti-spam. Recopier le nombre ci-dessous avant d'envoyer votre formulaire.
image CaptCha  


Alpha à Ouaga
Le Prési en exercice de l'UA sur les lieux de l'attaque
Au tour de Bathily de parler
« ma société ADS n’a jamais bénéficié d’un marché de gré à gré ni en Guinée, ni ailleurs »
Dépêches
L'UA/Nord-Mali
TV Aujourd'hui-en-guinée

cliquez sur la photo pour ouvrir la video

Voir les autres articles >>>
Genève : KPC rend hommage à sa femme
Genève : KPC rend un hommage mérité à son épouse Safiatou
TV Aujourd'hui-en-guinée  ::  Alpha à Ouaga  ::  Audios  ::  L'UA/Nord-Mali  ::  Libres Propos  ::  Soutenez Aujourd'hui en Guinée  ::  Albums Photos  ::  Contact  ::  Abonnez-vous  ::  Email  ::  Partenaires  ::  


Privé - Espace Clients  Hotline  

© Rosawebpro   |    Privé - Espace Clients